Le Parlement européen demande plus de sévérité contre l’antisémitisme
Rechercher

Le Parlement européen demande plus de sévérité contre l’antisémitisme

"Tous les Etats membres devraient adopter la définition de l'antisémitisme utilisée par l'Alliance internationale pour la mémoire de l'Holocauste", ont aussi demandé les députés

Les membres du Parlement européen à Strasbourg, le 17 décembre 2014. (Crédit : Frederick Florin/AFP)
Les membres du Parlement européen à Strasbourg, le 17 décembre 2014. (Crédit : Frederick Florin/AFP)

Les eurodéputés ont exhorté les pays membre de l’UE à engager des « actions plus nombreuses et plus sévères » à l’encontre de l’antisémitisme, dans une résolution votée jeudi à Bruxelles.

« Tous les Etats membres doivent prendre les mesures nécessaires pour garantir la sécurité de leurs citoyens juifs », ont demandé les députés, selon un communiqué du Parlement européen.

Ils « appellent les responsables politiques nationaux à s’opposer de façon systématique et publique aux discours antisémites » et « invitent aussi les pays de l’UE à nommer un coordinateur national pour lutter contre l’antisémitisme », est-il précisé dans ce texte.

« La montée récente de l’antisémitisme dans l’UE exige des actions plus nombreuses et plus sévères », selon la résolution adoptée jeudi, qui n’a pas de valeur contraignante.

Pour que les poursuites en justice soient plus efficaces, « tous les Etats membres devraient adopter la définition de l’antisémitisme utilisée par l’Alliance internationale pour la mémoire de l’Holocauste », ont également demandé les députés.

« L’histoire de l’Holocauste (ou la Shoah) devrait être enseignée à l’école et les livres d’histoire devraient donner une description exacte de l’histoire et de la vie des juifs, et éviter toute forme d’antisémitisme », ont par ailleurs estimé les députés.

Le groupe des Socialistes et démocrates, le deuxième plus important au sein du Parlement européen, a salué l’adoption de cette résolution. Mais il a précisé dans un communiqué qu’il n’avait pas soutenu des passages « qui pouvaient laisser croire que critiquer la politique illégale du gouvernement israélien en matière de colonies dans le territoire palestinien relevait de l’antisémitisme ».

« Il est grand temps qu’un effort important et concerté soit entrepris dans toute l’Europe pour éradiquer le sectarisme et la haine des Juifs. Si les Juifs sont obligés de quitter l’Europe à cause de l’antisémitisme, cela sera triste pour les Juifs, mais ce sera un désastre pour l’Europe », a déclaré Ronald Lauder, président du Congrès juif mondial suite au vote de la résolution dans un communiqué.

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...