Rechercher

Le poste-frontière d’Allenby sera ouvert 24 heures sur 24 pendant la semaine

Suite à un programme pilote et aux pressions des États-Unis, ce poste situé entre la Cisjordanie et la Jordanie sera ouvert sera avec ces nouveaux horaires élargis à partir d'avril

Jacob Magid est le correspondant du Times of Israël aux États-Unis, basé à New York.

Des passagers arrivant du côté jordanien du pont Allenby, qui relie la Cisjordanie et la Jordanie, le 19 juillet 2022. (Crédit : Khalil Mazraawi/AFP)
Des passagers arrivant du côté jordanien du pont Allenby, qui relie la Cisjordanie et la Jordanie, le 19 juillet 2022. (Crédit : Khalil Mazraawi/AFP)

Le poste-frontière d’Allenby, situé entre la Cisjordanie et la Jordanie, commencera à ouvrir ses portes quasiment en permanence au mois d’avril, à la fin d’un programme-pilote qui a été lancé au début du mois – un programme vivement encouragé par l’administration Biden, avec pour objectif de réduire l’attente des voyageurs palestiniens à la frontière.

Dans un courrier qui a été obtenu la semaine dernière par le Times of Israel, le directeur du poste-frontière a ordonné à ses personnels de se préparer à l’ouverture à plein-temps d’Allenby – du dimanche à 8 heures du matin jusqu’au vendredi à 15 heures 30 et de 8 heures du matin à 15 heures 30 le samedi. Ces horaires seront applicables à partir du 2 avril 2023.

Le poste-frontière est situé près de Jéricho, en Cisjordanie, au nord de la mer Morte.

Du 6 au 10 novembre, un programme-pilote a examiné la capacité du poste-frontière à fonctionner sans interruption après des années où il n’a été ouvert qu’à des heures plus limitées, entraînant de longues files d’attente pour les piétons – des Palestiniens à une écrasante majorité.

L’attente, pour entrer en Jordanie, peut durer des heures, voire une journée entière – ce qui est compliqué pour les Palestiniens qui ont par ailleurs des difficultés pour obtenir les permis nécessaires d’entrée en Israël pour se rendre à l’aéroport Ben Gurion. En résultat, la plus grande partie des Palestiniens prennent des vols à Amman, en Jordanie, mais ils doivent au préalable payer toute une série de frais pour traverser la frontière.

La mise en place de ces horaires élargis a été reportée à plusieurs reprises, entraînant la colère de l’administration Biden qui avait fait savoir, cet été, que le poste-frontière serait ouvert 24 heures sur 24 et sept jours sur sept dès le mois de septembre.

Les autorités israéliennes avaient initialement confié à leurs homologues américains qu’ils n’avaient pas suffisamment de personnels pour respecter le délai donné par les États-Unis et ils avaient proposé, à la place, un programme-pilote.

Le ministère des Transports avait annoncé que ce programme serait lancé en date du 24 octobre mais cette date n’avait pas été respectée, le président de l’Autorité des aéroports s’étant opposé au lancement d’une telle initiative au beau milieu d’une campagne électorale. Elle avait finalement décidé, à l’issue d’une réunion, que le programme attendu commencerait le 6 novembre.

Un responsable de l’Autorité des aéroports a indiqué la semaine dernière au Times of Israel que le programme avait été une réussite tout en notant qu’un nombre infime de Palestiniens cherchaient à traverser la frontière après minuit.

Un diplomate du Moyen-Orient a estimé que ces nouveaux horaires élargis étaient une avancée dans la bonne direction, ajoutant qu’Israël avait toutefois fait savoir à la Jordanie que le nombre de bus transportant les voyageurs au poste-frontière, des deux côtés, ne changerait pas. Les voyageurs doivent arriver en bus jusqu’à Allenby et c’est Israël qui détermine le nombre de bus affectés à cet itinéraire.

Le diplomate a expliqué que conserver le même nombre de bus pourrait faire manquer l’objectif poursuivi par ces horaires élargis dans la mesure où le poste-frontière ne sera pas en mesure d’accueillir plus de passagers. Les bus ne partent pas tant qu’ils ne sont pas remplis et les voyageurs seront donc forcés d’attendre dans le bus au lieu d’attendre au poste-frontière lui-même.

Un responsable américain, qui s’est exprimé sous couvert d’anonymat, a indiqué que l’administration Biden allait demander à Israël d’optimiser ses opérations à Allenby dans les prochains mois.

L’Autorité des aéroports a fait savoir qu’elle avait lancé une campagne de recrutement pour renforcer ses personnels au poste-frontière en vue du mois d’avril.

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...