Rechercher

Le prince héritier saoudien « immunisé » dans le procès Khashoggi, estime Washington

Le meurtre il y a quatre ans du journaliste, proche du pouvoir devenu critique, dans le consulat du royaume à Istanbul, avait temporairement fait du prince un paria en Occident

Le prince héritier d'Arabie saoudite Mohammed bin Salman prend place avant un déjeuner de travail au sommet du G20, le 15 novembre 2022, à Nusa Dua, Bali, Indonésie. (Crédit : Leon Neal/Pool Photo via AP)
Le prince héritier d'Arabie saoudite Mohammed bin Salman prend place avant un déjeuner de travail au sommet du G20, le 15 novembre 2022, à Nusa Dua, Bali, Indonésie. (Crédit : Leon Neal/Pool Photo via AP)

Le prince héritier d’Arabie saoudite Mohammed ben Salmane est « immunisé » dans un procès civil concernant le meurtre en 2018 du journaliste saoudien Jamal Khashoggi, estime le gouvernement américain dans un document judiciaire déposé jeudi devant un tribunal.

Le prince ben Salmane a été nommé Premier ministre par décret royal fin septembre, faisant naître des spéculations selon lesquelles il cherchait à éviter des risques judiciaires découlant de plaintes déposées devant des tribunaux étrangers – et notamment une action civile lancée aux Etats-Unis par Hatice Cengiz, fiancée du journaliste assassiné.

Le meurtre il y a quatre ans de Jamal Khashoggi, un proche du pouvoir saoudien devenu critique par la suite, dans le consulat du royaume à Istanbul (Turquie), avait temporairement fait du prince – surnommé « MBS » – un paria en Occident.

Ses avocats avaient précédemment argué que M. ben Salmane « siège au sommet du gouvernement d’Arabie saoudite » et qu’il doit donc bénéficier de l’immunité que les tribunaux américains accordent aux chefs d’Etat et autres dirigeants étrangers de haut rang.

Le journaliste saoudien et directeur de Alarab TV, Jamal Khashoggi, à Manama en 2014. (Crédit : AFP/MOHAMMED AL-SHAIKH)

Le gouvernement américain avait jusqu’à jeudi pour donner son opinion sur le sujet, s’il choisissait d’en donner une. Sa recommandation n’est pas contraignante pour le tribunal.

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...