Rechercher

Le rabbin arrêté en janvier pour pédophilie est le beau-père de Malka Leifer

Baruch Leifer est soupçonné d'avoir abusé d'un membre de sa famille lorsqu'elle avait 12 ans ; d'autres accusations sont trop anciennes pour faire l'objet de poursuites

Illustration : Un policier tient des menottes. (Yossi Zamir/Flash90)
Illustration : Un policier tient des menottes. (Yossi Zamir/Flash90)

Baruch Leifer a été identifié lundi comme étant le rabbin de Jérusalem qui avait été arrêté le mois dernier, car soupçonné d’avoir abusé d’enfants il y a plusieurs années.

Un embargo interdisant la publication du nom de Leifer a été levé lundi à la demande de la chaîne publique Kan.

La belle-fille de Leifer, Malka Leifer, est actuellement en attente d’un jugement en Australie, où elle est soupçonnée d’avoir commis des dizaines d’agressions sur des élèves lorsqu’elle était directrice d’école à Melbourne.

Baruch Leifer, un important rabbin issu de la dynastie hassidique Khust, est soupçonné d’avoir commis de multiples actes indécents sur un membre de sa famille lorsqu’elle avait 12 ans, selon Kan.

Malka Leifer, enseignante ultra orthodoxe recherchée en Australie pour abus sexuels sur des enfants, vue sur un écran via liaison vidéo lors d’une audience au tribunal de district de Jérusalem, le 20 juillet 2020. (Yonatan Sindel / Flash90)

D’autres plaintes ont été déposées contre lui, mais dans ces cas, les actes présumés se sont produits il y a trop longtemps pour faire l’objet de poursuites, selon le reportage.

Une enquête a été ouverte suite à de récentes plaintes déposées au poste de police de Beit Shemesh.

La police a déclaré le mois dernier – sans nommer Leifer – que le suspect avait commis des actes indécents sur des mineurs dans des affaires distinctes il y a plusieurs années.

En septembre, un tribunal de Melbourne a décidé que Malka Leifer devait être jugée pour 70 accusations d’abus sexuels sur des enfants dans une école juive ultra-orthodoxe où elle travaillait.

Malka Leifer (à droite) est amenée dans une salle d’audience du tribunal de Jérusalem, le 27 février 2018. (Crédit : AP Photo / Mahmoud Illean, File)

Malka Leifer, qui possède la double nationalité israélienne et australienne et qui a été extradée vers l’Australie en janvier 2021, nie des dizaines d’accusations, notamment de viol, d’attentat à la pudeur et d’abus sexuels sur des enfants. Les crimes auraient eu lieu entre 2004 et 2008.

Mme Leifer, âgée de 55 ans, avait fui l’Australie pour se rendre en Israël après que les allégations portées contre elle eurent fait surface en 2008, et s’était installée avec sa famille dans l’implantation d’Emmanuel, en Cisjordanie. Les autorités australiennes ont porté plainte en 2012 et demandé son extradition deux ans plus tard.

La communauté ultra-orthodoxe d’Israël a été secouée par des allégations d’abus sexuels visant plusieurs personnalités.

En décembre de l’année dernière, le célèbre auteur de livres pour enfants et rabbin Chaim Walder s’est suicidé après la publication par le journal Haaretz d’un article l’accusant d’avoir agressé sexuellement près de deux douzaines de personnes, dont des enfants – des allégations qu’il avait niées.

Chaim Walder (Crédit : Wikipedia / דוד25)

L’histoire de Walder a été vue comme un tournant potentiel dans l’approche des cas d’abus sexuels au sein de cette communauté très fermée.

Puis, en janvier, Dudi Shwamenfeld, un animateur radio haredi aussi très populaire, a été accusé par plusieurs femmes d’abus sexuels, dont une qui a déclaré avoir 16 ans lorsque les abus ont commencé.

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...