Le Shin Bet révèle qu’une importante cellule du Hamas prévoyait des attaques
Rechercher

Le Shin Bet révèle qu’une importante cellule du Hamas prévoyait des attaques

Les services de sécurité ont trouvé des laboratoires utilisés pour fabriquer des explosifs ; plusieurs suspects étaient étudiants à l’université Abu Dis de Jérusalem

Judah Ari Gross est le correspondant militaire du Times of Israël.

Les services de sécurité du Shin Bet ont publié des photos du laboratoire qui aurait été utilisé par les agents du Hamas pour créer des explosifs pour des attaques suicides ou à la voiture piégée. Cisjordanie, le 23 décembre 2015. (Crédit : autorisation)
Les services de sécurité du Shin Bet ont publié des photos du laboratoire qui aurait été utilisé par les agents du Hamas pour créer des explosifs pour des attaques suicides ou à la voiture piégée. Cisjordanie, le 23 décembre 2015. (Crédit : autorisation)

Le Shin Bet a découvert une large cellule terroriste du Hamas, dont certains membres étaient citoyens israéliens, qui prévoyait de mener des attaques suicides et d’autres attaques terroristes en Israël, a révélé le service de sécurité mercredi.

Le Shin Bet, avec l’armée et la police israéliennes, a jusqu’à présent arrêté 25 agents du Hamas, la majorité d’entre eux étant étudiants à l’université Abu Dis, qu’ils suspectent d’avoir préparé des attaques contre des cibles israéliennes, a déclaré l’agence dans un communiqué. Les arrestations ont eu lieu au cours des dernières semaines.

Les services ont aussi dévoilé un laboratoire de fortune à Abu Dis, à Jérusalem est, qui était utilisé pour créer les explosifs nécessaires aux attaques. Il est dit que la cellule était contrôlée par la direction du Hamas dans la bande de Gaza.

« Cette affaire révèle et met en lumière encore une fois l’implication de la branche armée du Hamas depuis la bande de Gaza, qui agit sans cesse pour mener des attaques faisant un grand nombre de victimes en Israël et en Cisjordanie », a déclaré le Shin Bet.

L’Autorité palestinienne (AP) a récemment averti d’une telle menace contre Israël par le Hamas, a déclaré un fonctionnaire de l’AP au Times of Israel la semaine dernière.

L’avertissement de l’AP était basé sur des informations recueillies au cours d’interrogatoires d’agents du Hamas arrêtés par les services de sécurité de l’AP, qui montraient que les dirigeants du groupe terroriste à Gaza et à l’étranger avaient envoyé des ordres à des commandants locaux pour intensifier leurs activités – depuis l’encouragement des manifestations et des attaques au couteau jusqu’à des assauts plus spectaculaires et mortels sur des civils israéliens.

Les figures centrales arrêtés par le Shin Bet pour suspicion de préparation d'attaques suicides et autres attaques terroristes en Israël et en Cisjordanie. (Crédit : courtoisie)
Les figures centrales arrêtés par le Shin Bet pour suspicion de préparation d’attaques suicides et autres attaques terroristes en Israël et en Cisjordanie. (Crédit : courtoisie)

Le meneur de cette cellule terroriste découverte par le Shin Bet est Ahmad Jamal Mousa Azzam, 24 ans, de Qalqilya en Cisjordanie.

Azzam a été recruté par des agents du Hamas depuis la bande de Gaza pour monter une cellule terroriste en Cisjordanie. L’homme de 24 ans est resté en contact constant avec ses superviseurs dans la bande, selon le Shin Bet.

Le Hamas a appris à Azzam, étudiant de l’université Abu Dis dont les campus sont à Jérusalem est et al-Birah, comment créer des ceintures et des vestes à explosifs, ainsi qu’à improviser des engins explosifs qui pourraient être utilisés contre des civils et des forces de sécurité.

Une fois devenu un membre du Hamas, Azzam a recruté d’autres étudiants de son université qui l’ont aidé dans tous les aspects de la cellule, de la location d’appartements pour servir de laboratoires à l’achat de réactifs chimiques et du matériel nécessaire à la création des explosifs, ainsi qu’en se portant volontaire pur agir comme kamikazes dans les attaques prévues, selon le Shin Bet.

Deux des personnes qu’Azzam a recruté étaient des citoyens israéliens qui auraient pu se déplacer plus librement en Israël que les Palestiniens de Cisjordanie.

Hazem Ziad Amran Sandouqa, un résident de 22 ans de la Vieille Ville de Jérusalem, a acheté une partie du matériel nécessaire à la création des explosifs et a également fourni des renseignements sur des cibles israéliennes potentielles.

Fahdi Daoud Muhammad Abu Qaian, un Bédouin israélien de 19 ans du Néguev, a accepté de mener une attaque, selon le Shin Bet.

Pendant l’interrogatoire d’Abu Qaian, il a révélé aux officiers qu’il avait accepté en octobre la demande d’Azzam de soit mener une attaque suicide avec une veste explosive, soit de conduire une voiture chargée d’explosifs contre une cible israélienne.

Les deux citoyens israéliens ont également confié au Shin Bet soutenir l’Etat islamique et d’autres groupes terroristes salafistes.

En plus des personnes directement impliquées dans les attaques, le Shin Bet a également identifié des individus qui ont aidé Azzam dans l’achat du matériel nécessaire. Certains des réactifs chimiques et des équipements trouvés dans le laboratoire ont été achetés en Israël, alors que d’autres ont été achetés à Ramallah, en Cisjordanie.

« Pendant nos vérifications du matériel et des équipements qui ont été saisis sur place, il est apparu clairement qu’il s’agissait d’un laboratoire qui avait été préparé pour créer des quantités significatives de différentes sortes de matériels explosifs », a déclaré le service de sécurité.

En plus de la cellule terroriste Abu Dis, le Shin Bet a aussi arrêté un groupe basé à Bethléem qui était également associé avec Azzam. Certains de ses membres venaient aussi de l’université Abu Dis, et ont été recrutés afin de servir de kamikazes, selon l’agence.

Issa Nasser Issa Shoka, un étudiant de 19 ans de l’université Abu Dis, a accepté de mener une attaque suicide et également d’aider Azzam à transférer de l’argent entre la Cisjordanie et Gaza.

Shoka était l’un des dirigeants de la cellule de Bethléem, il a recruté Muhammad Waleed Ahmad Sarhkhan, 20 ans, ainsi que Muhammad Na’im Issa Ali, 19 ans, pour mener des attaques suicides et d’autres types d’attaques, selon le Shin Bet.

« La vague prévue d’attaques terroristes prouve que le Hamas, mené par sa branche militaire, s’est retiré de la terrible détresse de la population de la bande [de Gaza] », a ajouté l’agence.

Avi Issacharoff a contribué à cet article.

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...