Le troisième confinement devrait coûter 2,5 milliards de shekels par semaine
Rechercher

Le troisième confinement devrait coûter 2,5 milliards de shekels par semaine

La Banque d'Israël estime que les dommages économiques devraient être moins importants que lors des confinements précédents, en raison de restrictions plus laxistes

Un homme prend la température d'un client au marché Mahane Yehouda, le 4 mai 2020. (Crédit : Nati Shohat/Flash90)
Un homme prend la température d'un client au marché Mahane Yehouda, le 4 mai 2020. (Crédit : Nati Shohat/Flash90)

Les ministres ont approuvé vendredi les modalités du troisième confinement national en Israël, qui débutera dimanche à 17 heures, alors que la Banque d’Israël a publié une évaluation selon laquelle ce confinement coûterait à l’économie du pays 2,5 milliards shekels pour chaque semaine qu’il durera.

Le confinement devrait durer au moins deux semaines et pourrait être prolongé jusqu’à quatre, le coût final pourrait donc être de 5 à 10 milliards de shekels.

Cette évaluation est en fait inférieure à celle des deux précédents confinements du pays (le confinement d’octobre a été évalué à 3,2 milliards de shekels par semaine), parce que les restrictions sur les lieux de travail sont considérées comme moins contraignantes et que les parents qui travaillent sont moins limités par leurs enfants, car les écoles fonctionneront normalement pour les plus jeunes.

De nombreux chefs d’entreprise israéliens se sont retrouvés désemparés face à l’annonce de ce nouveau confinement et ont dénoncé des politiques erratiques du gouvernement. Ils avertissent qu’ils pourraient ne pas survivre à une énième fermeture forcée.

Le cabinet de consultants CofaceBdi a déclaré jeudi que 75 000 entreprises risquent de disparaître en plus des 75 000 qui ont déjà fermé cette année en raison des retombées économiques de la pandémie.

Pendant le troisième confinement national israélien visant à freiner la résurgence de la COVID-19, il sera interdit aux Israéliens de se rendre au domicile d’une autre personne ; les déplacements seront limités à un kilomètre de leur domicile, avec des exceptions, comme pour les vaccinations ; les commerces, les loisirs et les divertissements seront fermés ; les transports publics seront limités à 50 % de leur capacité ; et les lieux de travail qui ne traitent pas avec les clients en face à face seront limités à 50 % de leur capacité.

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...