Le Zavitan rouvre au public après un risque d’infection bactérienne
Rechercher

Le Zavitan rouvre au public après un risque d’infection bactérienne

Les autres cours d'eau du plateau du Golan restent fermés ; le ministère de la Santé assure que les examens indiquant que les eaux du Zavitan ne présentent plus de danger

Le cours d'eau Zavitan, dans le plateau du Golan. (Crédit : Phil Sussman/Flash90)
Le cours d'eau Zavitan, dans le plateau du Golan. (Crédit : Phil Sussman/Flash90)

Un cours d’eau du Plateau du Golan a rouvert au public après une alerte sanitaire qui a imposé la fermeture de plusieurs cours d’eau et réserves naturelles dans le nord d’Israël.

Le ministère de la Santé a annoncé qu’après une batterie de tests, l’eau du Zavitan ne présente plus aucun danger et la bactérie potentiellement mortelle a été éliminée.

Les autres cours d’eau et parcs restent clos car le risque de contamination y est toujours présent.

La leptospirose est transmissible à l’homme par l’urine animale dans des sites aquatiques naturels, et cinq années de sécheresse ont exacerbé les niveaux de contamination.

Les principaux cours d’eau infectés se trouvent sur le plateau du Golan et dans la Haute Galilée. Il s’agit notamment des rivières Zaki et Yehudiya, de l’estuaire Daliyot, du fleuve Gilbon et du fleuve Jourdain dans le secteur du parc du Jourdain, à proximité du plateau du Golan.

Selon les autorités, 42 personnes sont atteintes de leptospirose et 242 sont soupçonnées d’avoir été contaminées par la maladie.

La semaine dernière, la compagnie nationale des eaux a commencé à pomper les rivières afin de nettoyer les cours d’eau.

L’épidémie a porté un coup sévère à l’industrie du tourisme local, actuellement en pleine saison.

La leptospirose est une maladie que les humains peuvent contracter via l’urine de mammifères, notamment les rats ou les souris, mais également les chiens, les cerfs, les vaches et les moutons.

Si cette bactérie est inoffensive chez les animaux, elle peut causer, chez les humains, un état grippal, notamment de la fièvre, des frissons, des céphalées, des douleurs à l’estomac, des conjonctivites.

Dans une forme plus grave, ces symptômes peuvent évoluer vers la maladie de Weil, sous la forme de lésions hépatiques, d’insuffisance rénale, d’hémorragies pulmonaires, de méningite, et peut-être mortelle si elle n’est pas prise en charge.

Les experts de la Santé ont dit craindre que l’éruption de cette maladie soit causée par l’importante quantité de sangliers dans le Golan, ainsi que par la sécheresse de ces dernières années, qui conduit les troupeaux à affluer vers les cours d’eau et à y uriner.

Le ministère a appelé le public a rester calme et a encouragé les vacanciers du nord d’Israël à ne pas changer leurs plans malgré l’alerte, soulignant qu’aucune infection n’avait été détectée ailleurs.

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...