L’eau désalinisée augmenterait le risque de maladie cardiaque – étude en Israël
Rechercher

L’eau désalinisée augmenterait le risque de maladie cardiaque – étude en Israël

Le ministère de la Santé et l’Autorité de l’Eau se renvoient la responsabilité de l’échec d’ajouter un magnésium vital dans l’eau

Stuart Winer est journaliste au Times of Israël

Les visiteurs remplissent leurs verres avec de l'eau de mer traitée dans une usine de dessalement près de Hadera, en Israël (Crédit : Shay Levy / Flash90)
Les visiteurs remplissent leurs verres avec de l'eau de mer traitée dans une usine de dessalement près de Hadera, en Israël (Crédit : Shay Levy / Flash90)

Les chercheurs qui ont suivi près de 200 000 personnes en Israël ont trouvé que ceux qui buvaient de l’eau désalinisée montraient un risque accru de développer une maladie cardiaque en comparaison de ceux qui consomment de l’eau naturelle.

Dans un rapport publié mardi dans la revue scientifique Recherche environnementale, les chercheurs ont noté que sur une période de six ans, 178 000 personnes des Services de Santé Clalit, le plus important fournisseur de soin de santé en Israël, ont été suivies sur le type d’eau qu’elles buvaient. La moitié des personnes suivies se trouvaient dans de zones approvisionnées avec de l’eau désalinisée, tandis que le reste provenait de communautés utilisant de l’eau naturelle.

Ils ont trouvé une hausse de 6 % des pathologies cardiaques parmi ceux qui boivent de l’eau desalinisée, selon un reportage de la chaîne d’information Hadashot sur l’enquête mercredi soir. Certains chercheurs ont même estimé que le chiffre pourrait se situer à 10 %.

Le professeur Yona Amitai de l’Université Bar-Ilan, qui a co-dirigé la recherche, a déclaré que le chiffre est statistiquement important et qu’il peut s’expliquer par un échec à ajouter du magnésium à l’eau désalinisée.

« Le magnésium joue un rôle vital dans le corps humain », a-t-elle dit, il est « nécessaire et important pour [son] bon fonctionnement ».

Amitai a noté que les chercheurs ont exclu d’autres raisons possibles qui auraient pu influencer la différence des résultats.

Selon l’Autorité de l’Eau israélienne, seulement 1 % de l’eau désalinisée est utilisée pour boire et ajouter du magnésium dans le processus de production serait très couteux. Pourtant, certains avancent l’argument que même l’eau utilisée pour l’agriculture devrait être enrichie en magnésium car elle est absorbée par les produits que les gens finissent pas manger, expliquait le programme télévisé.

Si l’idée d’introduire du magnésium dans l’eau désalinisée a été soulevée dans le passé, l’Autorité de l’Eau et le ministère de la Santé n’ont pas pu s’accorder sur un plan pour mettre en pratique la proposition.

Une précédente enquête d’Amitai en 2016 a mis en évidence des taux de mortalité plus élevés parmi les patients atteints de pathologies cardiaques dans les hôpitaux où l’eau désalinisée était utilisée, en comparaison à ceux dans des zones de consommation d’eau naturelle.

L’enquête précédente avait conduit le Premier ministre Benjamin Netanyahu à donner l’ordre au ministre de la Santé Yaakov Litzman d’accélérer le projet pilote visant à ajouter du magnésium dans l’eau.

Selon le reportage de Hadashot, jusqu’à présent, le projet pilote n’a pas encore réussi à aller de l’avant.

Dans un communiqué, l’Autorité de l’Eau a déclaré que l’eau désalinisée a été approuvée par les régulations sanitaires les plus strictes.

« L’eau en Israël, y compris l’eau désalinisée, est de très bonne qualité, et répond aux exigences les plus strictes en matière d’eau potable », pouvait-on lire dans le communiqué. Le ministère de la Santé a la responsabilité de décider si du magnésium devrait être ajouté dans la diète des Israéliens ».

Le ministère de la Santé, dans un communiqué, a déclaré que l’ajout de magnésium dans l’eau désalinisée est bloqué par le manque de volonté de l’Autorité de l’Eau de lancer la procédure, apparemment à cause d’un coût élevé.

« Le Ministère de la Santé connaît les données et soutient l’ajout immédiat de magnésium dans l’eau afin d’assurer la santé du public, a dit le Ministère. A notre grand regret, l’Autorité de l’Eau soulève délibérément des difficultés pour empêcher cet ajout ».

Israël dispose de cinq usines de dessalement le long de sa côte méditerranéenne, à Ashkelon, Ashdod, Palmachim, Soreq et Hadera, qui fournissent environ 70 % de l’eau domestique du pays. Plusieurs années de précipitations réduites ont conduit à une pénurie en ressources naturelles en eau au point qu’elles peinent à répondre à la demande en eau du pays.

Selon Hadashot, les villes et villages à proximité des usines reçoivent 100 % d’eau désalinisée. Plus les communautés se trouvent à distance des usines, plus on incorpore de l’eau naturelle, et certains israéliens reçoivent de l’eau totalement naturelle.

En 2011, l’Organisation Mondiale de la Santé (OMS) a averti que des minéraux essentiels sont perdus de l’eau dans le processus de désalinisation et a recommandé d’ajouter artificiellement du mangnésium.

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...