Israël en guerre - Jour 236

Rechercher

L’équipage du navire saisi par l’Iran est sain et sauf mais toujours otage, comme les 25 du Galaxy Leader

La compagnie suisse indique qu'elle travaille avec les autorités iraniennes pour obtenir la libération des 25 membres à bord du MSC Aries, saisi par le CGRI le 13 avril

Des terroristes du Corps des Gardiens de la Révolution islamique (CGRI) descendant en rappel sur un porte-conteneurs, le MSC Aries, en train de capturer 25 otages, à proximité du détroit d'Ormuz, sur une image extraite d'une vidéo publiée sur les réseaux sociaux le 13 avril 2024. (Crédit : Capture d'écran/AP)
Des terroristes du Corps des Gardiens de la Révolution islamique (CGRI) descendant en rappel sur un porte-conteneurs, le MSC Aries, en train de capturer 25 otages, à proximité du détroit d'Ormuz, sur une image extraite d'une vidéo publiée sur les réseaux sociaux le 13 avril 2024. (Crédit : Capture d'écran/AP)

LONDRES – Les vingt-cinq membres d’équipage du MSC Aries, saisi par l’Iran le 13 avril, sont sains et saufs, a déclaré mercredi la compagnie maritime MSC, ajoutant que des discussions avec les autorités iraniennes étaient en cours pour obtenir leur libération dans les meilleurs délais.

« Nous travaillons également avec les autorités iraniennes pour que la cargaison soit déchargée », a déclaré la société suisse dans un communiqué.

Des membres du Corps des Gardiens de la Révolution islamique (CGRI) ont saisi le porte-conteneurs dans le détroit d’Ormuz quelques jours après que Téhéran a promis de riposter à une attaque israélienne présumée contre un bâtiment du consulat de Damas le 1er avril, qui a tué deux généraux du CGRI ainsi que plusieurs autres officiers. L’escalade de la violence s’inscrit dans le contexte de la guerre dans la bande de Gaza, déclenchée par l’assaut barbare du groupe terroriste palestinien du Hamas sur le sud d’Israël le 7 octobre, et qui est devenue un catalyseur des tensions régionales.

L’Iran avait déclaré qu’il pourrait fermer cette route maritime cruciale.

La Fédération internationale des ouvriers du transport (ITF), le principal syndicat de marins, a déclaré mercredi que sa priorité était le bien-être et la sécurité des marins à bord.

« Je peux confirmer que l’ITF a été en contact avec les familles des membres de l’équipage du MSC Aries, qui ont indiqué aujourd’hui qu’ils étaient en sécurité et qu’ils étaient traités de manière raisonnable », a déclaré à Reuters Steve Trowsdale, coordinateur de l’inspection de l’ITF. « Nous continuons d’appeler les autorités iraniennes à libérer d’urgence l’équipage et le navire. »

L’Iran a riposté à l’attaque de Damas en tirant une salve de centaines de missiles et de drones d’attaque sur Israël dans la nuit de samedi à dimanche. La défense aérienne et l’armée de l’air israéliennes, avec l’aide précieuse des États-Unis et d’autres alliés, ont déjoué l’attaque en abattant la quasi-totalité des projectiles. Les quelques missiles qui ont réussi à franchir le bouclier ont causé des dégâts mineurs sur une base aérienne et ont grièvement blessé une enfant de 7 ans dans une communauté bédouine située non loin d’Arad, dans le sud du pays.

Le ministère portugais des Affaires étrangères a convoqué l’ambassadeur d’Iran mardi pour condamner l’attaque de Téhéran contre Israël et exiger la libération immédiate du navire battant pavillon portugais.

L’Iran a également saisi d’autres navires dans les eaux internationales ces dernières années, augmentant ainsi les risques pour la navigation marchande dans la région.

Les pétroliers Advantage Sweet, Niovi et St Nikolas, saisis l’année dernière, étaient ancrés dans les eaux iraniennes le 12 avril, a déclaré Claire Jungman, responsable du groupe de pression américain United Against Nuclear Iran, qui suit le trafic des pétroliers liés à l’Iran grâce à des données satellitaires.

Le ministère iranien des Affaires étrangères a déclaré lundi que le MSC Aries avait été saisi pour ce qu’il a appelé une « violation des lois maritimes », ajoutant qu’il ne faisait aucun doute que le navire était lié à Israël. MSC loue l’Aries à Gortal Shipping, une filiale de Zodiac Maritime. Zodiac appartient en partie au milliardaire israélien Eyal Ofer.

Les récentes attaques contre la marine marchande dans la mer Rouge et le golfe d’Aden par les Houthis du Yémen, alliés à l’Iran, ont également affecté la chaîne mondiale de transport maritime.

Les Houthis retiennent toujours le navire commercial Galaxy Leader et ses vingt-cinq membres d’équipage après que les commandos de la milice terroriste ont arraisonné le navire en mer le 19 novembre.

En savoir plus sur :
S'inscrire ou se connecter
Veuillez utiliser le format suivant : example@domain.com
Se connecter avec
En vous inscrivant, vous acceptez les conditions d'utilisation
S'inscrire pour continuer
Se connecter avec
Se connecter pour continuer
S'inscrire ou se connecter
Se connecter avec
check your email
Consultez vos mails
Nous vous avons envoyé un email à gal@rgbmedia.org.
Il contient un lien qui vous permettra de vous connecter.
image
Inscrivez-vous gratuitement
et continuez votre lecture
L'inscription vous permet également de commenter les articles et nous aide à améliorer votre expérience. Cela ne prend que quelques secondes.
Déjà inscrit ? Entrez votre email pour vous connecter.
Veuillez utiliser le format suivant : example@domain.com
SE CONNECTER AVEC
En vous inscrivant, vous acceptez les conditions d'utilisation. Une fois inscrit, vous recevrez gratuitement notre Une du Jour.
Register to continue
SE CONNECTER AVEC
Log in to continue
Connectez-vous ou inscrivez-vous
SE CONNECTER AVEC
check your email
Consultez vos mails
Nous vous avons envoyé un e-mail à .
Il contient un lien qui vous permettra de vous connecter.