Les autorités frontalières appellent à une grève surprise
Rechercher

Les autorités frontalières appellent à une grève surprise

Il s’agit d’un mouvement de soutien envers les employés de l’autorité de radiodiffusion israélienne ; plus de 100 personnes protestent devant la Knesset

Photo illustrative du tableau des départs à l'aéroport Ben Gurion. (Crédit : Yossi Zeliger/Flash90)
Photo illustrative du tableau des départs à l'aéroport Ben Gurion. (Crédit : Yossi Zeliger/Flash90)

Les agents de contrôle à la frontière au principal aéroport international d’Israël appellent à une grève surprise de deux heures dimanche matin, quelques heures après qu’un tribunal a statué que les travailleurs de l’aéroport devront raccourcir un sit-down prévu pour protester contre les licenciements de masse des employés travaillant pour l’Autorité Israélienne de Radiodiffusion (IBA).

La grève prévue de 9 heures à 11 heures, a lieu tandis que quelque 70 000 passagers doivent transiter par l’aéroport Ben Gurion dimanche, l’un des jours les plus fréquentés de l’année, rapporte Ynet.

Plusieurs retards de vols ont été signalés en conséquence.

Une heure avant la grève des douanes, un tribunal du travail avait jugé qu’une grève de deux heures des travailleurs de l’aéroport devra être raccourcie d’une demi-heure, provoquant de légers retards de vol.

Le personnel administratif et de la direction peuvent procéder à la grève de deux heures, a statué le tribunal. Ils protesteront de 10h00 à 12h00, tandis que le personnel au sol de 11h30 à 12h00.

Suite à la grève imminente, El Al a avancé et retardé plusieurs vols samedi pour éviter les inconforts. Dimanche, trois vols – vers New York, Londres et Marseille – ont été avancés à 9h30 tandis qu’un vol pour Bucarest a été retardé à 13h00.

Les voyageurs ont été invités à se mettre à jour concernant les retards de vol.

« Le fait que la Cour n’a pas émis d’injonction contre la grève parle de lui-même, et je souhaite que le message parvienne aux [responsables] pour éviter de licencier les employés de l’Autorité Israélienne de Radiodiffusion », a déclaré le chef du syndicat de l’aéroport, Pinchas Idan, selon la Deuxième chaîne.

Cependant, une déclaration de l’aéroport critique les travailleurs, disant qu’ils « nuisent aux opérations de l’aéroport et aux vols vers et et hors d’Israël. »

Le mouvement entre dans le contexte d’un conflit croissant entre l’Etat et les employés de l’Autorité Israélienne de Radiodiffusion, qui protestent contre la fermeture prévu de cet organisme étatique.

Quelque 150 manifestants, composés de travailleurs de l’Autorité Israélienne de Radiodiffusion et de leurs familles, se sont rassemblés devant la Knesset dimanche matin tenant des pancartes comme « Non à la fermeture, oui à la réhabilitation », et « Effondrement de l’autorité – victoire pour les magnats », a rapporté Ynet.

La Knesset devait débattre dimanche d’un amendement de la loi régissant la radiodiffusion publique, qui inclut des licenciements massifs au sein de l’Autorité Israélienne de Radiodiffusion.

Les travailleurs de l’Autorité Israélienne de Radiodiffusion ont tenu un sit-in ce week-end au siège de l’organisation à Jérusalem pour protester contre les compressions proposées.

Le ministre des Affaires sociales Haim Katz a exprimé son soutien à la grève et promis de combattre l’amendement de la Knesset.

« Nous devons préserver la radiodiffusion publique. Je ne soutiendrai pas la mise à pied de travailleurs par voie de législation parlementaire. [Israël] a besoin d’une autorité de radiodiffusion solide qui ne soit pas asservie par les dieux du rating [performance de l’audience] », a déclaré Katz.

L’an dernier, la Knesset a approuvé une loi pour abolir l’Autorité Israélienne de Radiodiffusion et la remplacer par une nouvelle entité publique.

Le parrain du projet de loi, alors ministre des Communications Gilad Erdan, a expliqué à l’époque que la nécessité de changement provient du caractère inutile de l’autorité de diffusion. Erdan a déclaré qu’une nouvelle entité publique permettrait d’économiser de l’argent et de faire disparaître la taxe sur la télévision impopulaire.

Les travailleurs de l’Autorité Israélienne de Radiodiffusion ont été autorisés à assister à la session de la Knesset dimanche pour tenter de contrecarrer les licenciements à grande échelle.

Les travailleurs portuaires à Ashdod et à Haïfa doivent également organiser une grève de solidarité dimanche matin de 09h00 à 12h00, ainsi que les employés au passage frontalier du pont Allenby, a rapporté Kol Israël.

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...