Les ballons de Gaza brûlent le sud malgré l’annonce de progrès de cessez-le-feu
Rechercher

Les ballons de Gaza brûlent le sud malgré l’annonce de progrès de cessez-le-feu

Plus de 20 incendies se sont déclarés ; l'envoyé qatari dit négocier un accord pour rétablir le calme et éviter que les parties ne glissent vers une confrontation plus large

Judah Ari Gross est le correspondant militaire du Times of Israël.

Un pompier tente d'éteindre un incendie déclenché par un engin incendiaire lancé depuis la bande de Gaza, dans le kibboutz Kfar Aza à la frontière avec Gaza, le 24 août 2020. (AP/Ariel Schalit)
Un pompier tente d'éteindre un incendie déclenché par un engin incendiaire lancé depuis la bande de Gaza, dans le kibboutz Kfar Aza à la frontière avec Gaza, le 24 août 2020. (AP/Ariel Schalit)

L’envoyé qatari à Gaza a fait des progrès dans les négociations en vue d’un cessez-le-feu entre Israël et les groupes terroristes dans la bande de Gaza, qui a connu des tensions croissantes et une violence régulière ces dernières semaines, ont déclaré des sources non identifiées à un journal palestinien dimanche.

Le rapport a été publié quelques heures avant que les Gazaouis ne reprennent leur campagne de lancement de ballons incendiaires dans le sud d’Israël, déclenchant plus de 20 incendies en plein champ.

L’envoyé qatari Mohammed al-Emadi a tenu ces derniers jours des réunions marathon avec des responsables de Gaza et d’Israël afin de négocier un armistice entre les deux parties, avant que la région n’entame une nouvelle série de combats.

Le quotidien al-Ayyam basé à Ramallah, citant des « sources informées » non nommées, a rapporté qu’al-Emadi avait fait des progrès dans ces pourparlers, les deux parties étant d’accord sur les demandes de l’autre en général, bien que davantage de travail soit nécessaire pour parvenir à des « accords définitifs ».

L’envoyé qatari dans la bande de Gaza, Mohammed al-Emadi, s’exprime lors d’un entretien dans son bureau de l’AFP à Gaza City, le 24 août 2019. (Mahmud Hams/ AFP)

Al-Emadi a déclaré dans un communiqué qu’il avait été en contact avec « toutes les parties » pour rétablir le calme.

« [al-Emadi] souligne la poursuite des efforts et les contacts constants de l’État du Qatar afin de parvenir à des accords de calme entre les parties », a déclaré le Comité qatari pour la reconstruction de Gaza.

Ces dernières semaines ont vu une augmentation significative de la violence de bas niveau le long de la frontière, avec des terroristes palestiniens qui ont lancé des centaines de ballons incendiaires et d’engins explosifs par-dessus la frontière – ainsi que des dizaines de roquettes – et l’armée israélienne qui a riposté par des frappes aériennes de nuit.

Dimanche, au moins 21 incendies ont été déclenchés par des attaques incendiaires aériennes depuis la bande de Gaza, selon les pompiers. Au moins deux groupes de ballons transportant des engins explosifs présumés ont également été trouvés dans la région d’Eshkol, dans le sud d’Israël, dimanche.

Vue d’un incendie près du kibboutz Beeri, causé par des engins incendiaires aéroportés survolant la frontière de Gaza par des Palestiniens, 13 août 2020. (Yonatan Sindel/Flash90)

Le Hamas et d’autres groupes terroristes dans la Bande de Gaza ont exigé la fin totale du blocus de l’enclave en échange de la fin des hostilités – une demande qui ne sera probablement pas acceptée par Israël, qui estime qu’une telle frontière ouverte serait utilisée par des organisations terroristes pour faire entrer de grandes quantités d’armes à Gaza. Cependant, Israël a parfois assoupli ses restrictions sur les types de marchandises pouvant entrer dans la bande.

Les groupes ont également demandé que le Qatar continue à fournir des dizaines de millions de dollars d’aide à Gaza, ainsi que de nouveaux programmes d’infrastructure financés par la communauté internationale pour l’enclave assiégée.

Selon al-Ayyam, al-Emadi a présenté ces demandes aux représentants du service de sécurité du Shin Bet, au Conseil national de sécurité et à la liaison militaire d’Israël avec les Palestiniens, connue officiellement sous le nom de coordinateur des activités gouvernementales dans les territoires (COGAT). Les responsables de la Défense israélienne ont provisoirement accepté certaines de ces demandes, mais aucun accord définitif n’a été conclu, a rapporté le journal.

Un véhicule du convoi transportant l’envoyé du Qatar dans la bande de Gaza, Mohammed al-Emadi, se rend au poste frontière d’Erez, le 29 août 2020. (Capture écran/Twitter)

Al-Emadi est arrivé à Gaza mardi dernier avec 30 millions de dollars en espèces. L’argent est destiné à aider le territoire de deux millions de personnes, dont la moitié vit sous le seuil de pauvreté, ont déclaré à l’AFP cette semaine des sources proches de l’envoyé. Israël a demandé que les fonds ne soient pas distribués tant que la violence le long de la frontière ne cessera pas.

Les sources du quotidien ont déclaré que les attaques au ballon seraient un indicateur du bon déroulement des négociations.

Dimanche matin à l’aube, les chars israéliens ont bombardé un certain nombre de postes du Hamas à la frontière de Gaza en réponse au lancement, la veille, d’engins incendiaires portés par des ballons sur Israël, qui a déclenché au moins 23 incendies dans le sud du pays.

Au cours des deux dernières années et demie, Israël a mené 11 séries de combats avec des groupes terroristes dans la bande de Gaza.

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...