Rechercher

Les dirigeants du Meretz et d’Avoda acceptent l’offre de pourparlers de Lapid

Le Premier ministre a déclaré qu’il était "extrêmement important" que les partis s’unissent afin d’éviter que l’un ou l’autre recueille moins de 3,25 % des voix

Carrie Keller-Lynn est la correspondante politique et juridique du Times of Israël.

La présidente du Meretz, Zehava Galon, et les députés Avoda, Erel Margalit et Merav Michaeli, votent au Comité des finances de la Knesset, le 18 juin 2013. (Crédit : Flash90)
La présidente du Meretz, Zehava Galon, et les députés Avoda, Erel Margalit et Merav Michaeli, votent au Comité des finances de la Knesset, le 18 juin 2013. (Crédit : Flash90)

Les dirigeants du flanc gauche de la Knesset ont confirmé jeudi avoir été invités à une réunion par le Premier ministre Yair Lapid, dans un contexte de pression publique exercée par le Premier ministre sur les dirigeants du parti travailliste et du parti Meretz pour qu’ils se présentent ensemble aux prochaines élections de novembre.

Lapid a déclaré qu’il était « extrêmement important » que les partis s’unissent afin d’éviter que l’un ou l’autre -sinon l’un et l’autre- recueille moins de 3,25 % des voix, seuil fixé pour entrer à la Knesset.

Le scrutin de novembre promet d’être disputé, et les suffrages perdus par un parti qui ne franchirait pas le seuil des 3,25 % pourraient priver du pouvoir le bloc mené par Lapid.

Merav Michaeli, du parti Avoda, et Zehava Galon, du Meretz, ont confirmé avoir été invités par Lapid, samedi soir.

Jusqu’ici plutôt réfractaire, Michaeli a indiqué qu’elle se rendrait à l’invitation du premier ministre, sans manifester d’assouplissement de sa position. Le parti Avoda est passé de six à cinq sièges dans de récents sondages, dépassant de peu le minimum exigé de quatre sièges pour entrer à la Knesset.

« J’ai reçu l’invitation du Premier ministre et, bien sûr, j’irai à cette réunion avec l’esprit ouvert pour évoquer la question », a-t-elle dit.

« Notre principal objectif est d’éviter le retour de la droite au pouvoir. »

Galon, qui a récemment repris les rênes du Meretz après une pause en politique, recueillerait quatre à cinq sièges. Elle se dit ouverte à la discussion sur une possible liste conjointe depuis son élection à la tête du parti, le mois dernier.

« Bien sûr que j’irai », a dit Galon. « Il devrait y avoir du gâteau et des boissons. »

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...