Rechercher

Les écoles ont ouvert normalement lundi, tandis que les négociations progressent

Yaffa Ben-David a déclaré qu'elle rencontrera des représentants du ministère pour tenter de résoudre les derniers points de friction "importants" du conflit salarial

Yaffa Ben-David, la secrétaire-générale du Syndicat des enseignants, lors d'une manifestation d'enseignants israéliens réclamant de meilleurs salaires et conditions de travail, à Tel Aviv, le 30 mai 2022. (Crédit: Tomer Neuberg/Flash90)
Yaffa Ben-David, la secrétaire-générale du Syndicat des enseignants, lors d'une manifestation d'enseignants israéliens réclamant de meilleurs salaires et conditions de travail, à Tel Aviv, le 30 mai 2022. (Crédit: Tomer Neuberg/Flash90)

Le Syndicat des enseignants israéliens a déclaré dimanche que les écoles ouvriraient normalement lundi après que les discussions avec le ministère des Finances ont progressé de manière significative lors d’une réunion dimanche soir.

Les enseignants sont en grève depuis plus d’une semaine pour réclamer des salaires plus élevés et de meilleures conditions de travail. Les mesures de débrayage et de grève ont fait des ravages dans le système éducatif israélien, plongeant les derniers jours de l’année scolaire dans la confusion et le désarroi, les parents faisant pression sur les deux parties pour qu’elles parviennent à un accord.

« Le ministère des Finances a finalement fait une offre concrète [pour augmenter les salaires des enseignants] », a déclaré dimanche Yaffa Ben-David, secrétaire-générale du Syndicat des enseignants, après avoir rencontré un fonctionnaire du ministère des Finances, Kobi Bar-Nathan, directeur des accords sur les salaires et l’emploi au Trésor.

Ben-David a toutefois précisé qu’il existait encore des désaccords « importants » entre le syndicat et le ministère, mais qu’elle avait bon espoir de les surmonter.

« Nous avons décidé de nous réunir à nouveau demain et d’essayer de combler les écarts », a-t-elle déclaré.

Ces commentaires marquent un changement de ton de la part de Ben-David, qui, au début du mois, a accusé les fonctionnaires du ministère de venir aux réunions « sans préparation » et a accusé les dirigeants israéliens d’ignorer « l’hémorragie du système [éducatif] israélien ».

Le ministre des Finances, Avigdor Liberman, avait quant à lui déclaré que le syndicat ne faisait que formuler des demandes et ne montrait pas de volonté de compromis, alors que les négociations semblaient être dans l’impasse.

Le ministre des Finances Avigdor Liberman s’exprime lors d’une conférence de presse dans les bureaux du ministère des Finances à Jérusalem, avant la grève prévue d’un syndicat d’enseignants, précisant ce que le ministère des Finances exige dans les négociations avec le syndicat, le 29 mai 2022. (Crédit: Olivier Fitoussi/Flash90)

Mais vendredi, les enseignants sont retournés en classe après avoir fait grève pendant deux jours complets, à la demande de la ministre de l’Éducation, Yifat Shasha-Biton.

Tout en acceptant de geler la grève, Ben-David a prévenu que le syndicat n’hésiterait pas à « reprendre le combat » si un accord n’était pas trouvé dans les jours à venir.

Le syndicat a déclaré dans un communiqué que des dizaines d’enseignants et de sympathisants se rassemblaient devant le domicile du ministre des Affaires étrangères, Yair Lapid, qui doit prendre le poste de Premier ministre dans les prochains jours, « afin de préciser que les éducateurs ne se reposeront pas tant que la crise ne sera pas réglée ».

Le mois dernier, Ben-David a averti que l’érosion progressive des salaires des enseignants a mis tout le système éducatif en péril.

Vue d’une école vide à Tel Aviv, pendant une grève du Syndicat des enseignants, le 19 juin 2022. (Crédit: Avshalom Sassoni/Flash90)

« De nombreux éducateurs ont déjà quitté le système et beaucoup d’autres ont l’intention de le faire d’ici la fin de l’année », avait alors déclaré Ben-David.

Le syndicat exige que les nouveaux enseignants perçoivent un salaire mensuel de 10 500 shekels, ainsi qu’une augmentation significative des salaires des enseignants expérimentés. Le ministère des Finances avait précédemment accepté d’augmenter les salaires à environ 8 200 shekels.

D’autres désaccords portent sur le nombre de jours de vacances dans les écoles, que Liberman a proposé de réduire, afin d’alléger la pression sur les parents qui travaillent.

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...