Rechercher

Les États-Unis déconseillent les voyages à Jérusalem

L'Amérique a également décidé de limiter l’accès des employés de l’ambassade à la Vieille Ville

Des Palestiniens s’affrontent avec les forces de l'ordre israéliennes sur le mont du Temple, dans la Vieille Ville de Jérusalem, le 15 avril 2022. (Crédit : Ahmad Gharabli/AFP)
Des Palestiniens s’affrontent avec les forces de l'ordre israéliennes sur le mont du Temple, dans la Vieille Ville de Jérusalem, le 15 avril 2022. (Crédit : Ahmad Gharabli/AFP)

L’ambassade des États-Unis à Jérusalem a invité les citoyens américains à la prudence lors de leurs déplacements dans la ville et limité les périodes d’accès à la Vieille Ville des employés de l’ambassade et de leurs familles, en raison des récents attentats terroristes et des affrontements.

Dans un communiqué publié mercredi, l’ambassade a invité les citoyens américains à « être vigilants et prendre les mesures appropriées pour garantir leur sécurité, car les incidents se produisent souvent sans préavis ».

Elle a par ailleurs indiqué que « les employés du gouvernement américain et les membres de leur famille n’étaient pas autorisés à se rendre dans la Vieille Ville après la tombée de la nuit (du crépuscule à l’aube) ou le vendredi », ajoutant que « l’accès aux portes de Damas, Hérode et des Lions était également interdit ».

Elle a précisé que l’interdiction faisait suite aux
« récents attentats terroristes et au fait que la Vieille Ville de Jérusalem et les quartiers avoisinants étaient le théâtre d’affrontements fréquents, susceptibles de poser encore davantage de problèmes de sécurité en raison de la convergence des fêtes religieuses en avril 2022 ».

L’avertissement fait effectivement suite à des attentats terroristes meurtriers perpétrés en Israël ces dernières semaines et à une montée des tensions à Jérusalem, avec comme épicentre le mont du Temple et la mosquée Al-Aqsa.

La police israélienne a pénétré dans l’enceinte à plusieurs reprises au cours de la semaine écoulée afin de réprimer les émeutes palestiniennes. Les heurts les plus violents ont eu lieu vendredi dernier : la police a indiqué que des Palestiniens avaient jeté des pierres, stockées à l’intérieur de la mosquée Al-Aqsa, en direction du mur Occidental, en contrebas. La police est entrée en force et s’est affrontée à des dizaines de Palestiniens peu de temps après les prières de l’aube. Plus de 150 Palestiniens ont été blessés et quelque 400 ont été interpelés lors des émeutes qui ont suivi. Les affrontements se sont poursuivis presque quotidiennement depuis.

Les fêtes de Pessah ont attiré plus de 4 600 fidèles juifs sur le mont du Temple, lieu le plus saint du judaïsme – emplacement des temples bibliques – et troisième lieu le plus saint de l’Islam.

Israël a étendu sa souveraineté au mont du Temple et à Jérusalem-Est, gagnés sur la Jordanie lors de la guerre de 1967. Les Palestiniens revendiquent cette zone, dont ils souhaitent faire la capitale d’un État indépendant.

Les tensions sont exacerbées cette année par la concomitance de Pessah, du Ramadan et de Pâques, une période identifiée depuis des mois par l’administration Biden comme de nature à susciter un regain des tensions à Jérusalem.

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...