Les feux reprennent ; un défaut électrique à l’origine de certains incendies
Rechercher

Les feux reprennent ; un défaut électrique à l’origine de certains incendies

Quatorze personnes ont été soignées pour des inhalations de fumée ; les responsables demandent de rester à distance des réserves et des forêts

  • Les sapeurs-pompiers éteignent les restes d'un feu dans le kibboutz Harel, le 24 mai 2019 (Crédit : Noam Revkin Fenton/Flash90)
    Les sapeurs-pompiers éteignent les restes d'un feu dans le kibboutz Harel, le 24 mai 2019 (Crédit : Noam Revkin Fenton/Flash90)
  • Une vue des dégâts causés par un incendie à Mevo Modiim, le 24 mai 2019 (Crédit : Avi Dishi/Flash90)
    Une vue des dégâts causés par un incendie à Mevo Modiim, le 24 mai 2019 (Crédit : Avi Dishi/Flash90)
  • Un drapeau israélien devant des voitures très endommagées par un feu dans un contexte de chaleur extrême dans le village de Mevo Modiim dans le centre d'Israël, le 24 mai 2019 (Crédit : Jack Guez/AFP)
    Un drapeau israélien devant des voitures très endommagées par un feu dans un contexte de chaleur extrême dans le village de Mevo Modiim dans le centre d'Israël, le 24 mai 2019 (Crédit : Jack Guez/AFP)
  • Les soldats du feu israéliens dans une habitation gravement endommagée par un incendie dans le village de Mevo Modiim, dans le centre d'Israël, le 24 mai 2019 (Crédit : JACK GUEZ / AFP)
    Les soldats du feu israéliens dans une habitation gravement endommagée par un incendie dans le village de Mevo Modiim, dans le centre d'Israël, le 24 mai 2019 (Crédit : JACK GUEZ / AFP)
  • Des chandeliers dans une maison  grrvement endommagée par un incendie dans le village de Mevo Modiim, dans le centre d'Israël, dans un contexte de vague de chaleur extrême, le 24 mai 2019 (Crédit : JACK GUEZ / AFP)
    Des chandeliers dans une maison grrvement endommagée par un incendie dans le village de Mevo Modiim, dans le centre d'Israël, dans un contexte de vague de chaleur extrême, le 24 mai 2019 (Crédit : JACK GUEZ / AFP)
  • Les sapeurs-pompiers inspectent une maison ravagée par un incendie dans le kibboutz Harel, le 24 mai 2019 (Crédit : Noam Revkin Fenton/Flash90)
    Les sapeurs-pompiers inspectent une maison ravagée par un incendie dans le kibboutz Harel, le 24 mai 2019 (Crédit : Noam Revkin Fenton/Flash90)
  • Le feu ravage Mevo Modiim, le 23 mai 2019 (Capture d'écran : Ynet)
    Le feu ravage Mevo Modiim, le 23 mai 2019 (Capture d'écran : Ynet)

Les incendies font rage au sein de l’Etat juif, vendredi, pour la deuxième journée consécutive. Les responsables ont mis en garde les citoyens, leur demandant de rester à l’écart des parcs et des forêts et une enquête initiale a semblé indiquer qu’un court-circuit électrique était à l’origine de certains des foyers qui se sont déclarés jeudi.

Aidée par une météo inhabituellement chaude à cette saison, une vague d’incendies a balayé jeudi les villes et les forêts dans tout le pays, entraînant l’évacuation de milliers de personnes.

Les flammes ont repris de la vigueur vendredi après-midi. Les résidents de Neguhot, au sud des collines de Hébron, ont été évacués par les autorités en raison d’un feu de végétation qui menace actuellement l’implantation.

Environ 14 personnes ont été prises en charge pour des inhalations de fumée à Neguhot, selon la police israélienne.

Les sapeurs-pompiers ont aussi œuvré à éteindre un second sinistre qui s’est déclaré à proximité de l’implantation de Peduel, en Cisjordanie.

Au Moshav Beit Ezra, aux abords de la ville d’Ashdod, dans le sud du pays, certains habitants ont été évacués après qu’un champ de blé adjacent a été ravagé par les flammes.

Vendredi, les services des incendies ont fait savoir que certains feux qui s’étaient déclarés dans le sud d’Israël, notamment ceux qui ont touché jeudi le kibboutz Harel, auraient été dus à un court-circuit survenu dans les câbles de la compagnie électrique israélienne, selon une enquête préliminaire.

Les enquêteurs, pour leur part, travaillent toujours à déterminer l’origine du sinistre qui a dévasté la ville de Mevo Modiim, dans le centre du pays, détruisant une grande partie de la communauté. Les sapeurs-pompiers ont tenté de trouver des indices dans les décombres des maisons et des véhicules brûlés de ce village qui avait été fondé par le rabbin musicien Shlomo Carlebach.

Une vue des dégâts causés par un incendie à Mevo Modiim, le 24 mai 2019 (Crédit : Avi Dishi/Flash90)

Ces feux de forêt sont survenus au moment où les Juifs israéliens célébraient la fête de Lag BOmer, jeudi – qui est habituellement marquée par des feux de joie, même s’ils ont été restreints, cette année, en raison d’avertissement dus à la météo. Cette coïncidence a fait naître des spéculations sur le fait que des feux de joie qui avaient mal tournés étaient à l’origine de la crise.

Le Premier ministre Benjamin Netanyahu a applaudi vendredi les services des sapeurs-pompiers et des secours pour leur gestion « excellente » des incendies tout en avertissant que « le défi à relever est encore devant nous ».

Il a été annoncé que les autorités réfléchissaient, vendredi, à proclamer l’état d’urgence en raison des craintes de départ de feu. Les températures devraient atteindre les 43° dans certaines zones situées entre Jérusalem et Tel Aviv. La mer Morte et la vallée du Jourdain devraient connaître des températures encore plus élevées, allant jusqu’à 48° dans certains secteurs.

Un drapeau israélien devant des voitures très endommagées par un feu dans un contexte de chaleur extrême dans le village de Mevo Modiim dans le centre d’Israël, le 24 mai 2019 (Crédit : Jack Guez/AFP)

Des unités terrestres chypriotes de sapeurs-pompiers sont arrivées vendredi matin en Israël ainsi qu’un canadair. La Grèce, la Croatie et l’Italie devraient également envoyer des avions de lutte anti-incendie dans la journée. Cette aide internationale est survenue après l’appel lancé en urgence par Netanyahu, qui a demandé une assistance dans la lutte de l’Etat juif contre les flammes.

Netanyahu a également remercié vendredi l’Egypte qui a envoyé deux hélicoptères, et précisé que l’Autorité palestinienne et la Russie avaient proposé leur aide.

Le Premier ministre a également indiqué qu’il envisageait d’élargir l’escadrille d’avions bombardiers d’eau. Netanyahu et le ministre de la Sécurité intérieure Gilad Erdan ont suivi toute la crise grâce aux récits des responsables des sapeurs-pompiers et des secours.

Les sapeurs-pompiers ont travaillé jeudi, toute la journée, pour reprendre le contrôle sur une série de feux de végétation qui ont ravagé la forêt de Ben Shemen, aux abords de la ville de Moddin, dans le centre du pays, et d’autres communautés établies dans les zones boisées de Jérusalem. Le chef des services des incendies et des secours a rappelé tous les pompiers de la région du centre du pays au vu du nombre important de sinistres en cours dans la zone.

Des dizaines de maisons auraient brûlé et environ 3500 personnes ont été chassées de chez elles par l’avancée des flammes.

Egalement touchés, les secteurs boisés situés aux abords de la ville de Beit Shemesh avec au moins six maisons détruites dans le kibboutz Harel.

« Encore hier, il était impossible d’entrer. J’ai laissé les enfants et j’ai tenté de retourner dans notre maison pour sauver au moins un des chiens », a confié un résident du kibboutz Harel au site d’information Walla.

« On ne m’a pas laissé entrer mais quelqu’un est entré dans notre maison et a laissé sortir les animaux. Dans l’après-midi, je suis allé dans notre habitation et j’ai constaté qu’il ne me restait rien d’autre que les vêtements que je porte actuellement. Il ne reste rien », a-t-il ajouté.

« Les chats étaient partis, un chien aussi. Nous tentons actuellement de retrouver un autre chien qui, apparemment, errait aux alentours. Nous avons dit à nos enfants que notre maison est partie, ainsi que les jouets et tous leurs habits », a-t-il raconté.

Les responsables craignent qu’il y ait vendredi des tentatives d’actes de pyromanie dans la région frontalière avec Gaza, par le biais de dispositifs incendiaires lancés depuis la bande.

Des sapeurs-pompiers combattent un incendie près du Kibboutz Harel dans le centre d’Israël, le 23 mai 2019 (Crédit : Yonatan Sindel/Flash90)

« Le terrorisme des ballons incendiaires pourrait empirer demain en fonction de la direction du vent après l’échec de quelques tentatives aujourd’hui », a noté un responsable au micro de la radio israélienne, se référant aux ballons incendiaires tirés vers Israël par les Palestiniens de la bande de Gaza.

Dans la ville touristique d’Eilat située au bord de la mer Rouge, un incendie a endommagé un poteau électrique, coupant l’électricité à une grande partie de la ville, cette nuit, et laissant les résidents et les touristes sans climatisation dans cette chaleur extrême, selon le site Ynet. Les températures, vendredi, pourraient grimper là-bas jusqu’à 42°.

Le mercure devrait revenir à des températures plus saisonnières samedi, même si elles restent supérieures à la moyenne.

En 2016, des feux avaient endommagé ou détruit environ 700 foyers en Israël et réduit en fumée plus de 13 000 hectares de forêt.

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...