Israël en guerre - Jour 232

Rechercher

Les forces de sécurité évacuent un avant-poste illégal en Cisjordanie

Des résidents d’avant-postes ont brûlé des pneus et répandu des pointes sur la route menant à l'avant-poste ; selon diverses sources, Smotrich a donné son feu vert à l'évacuation

Jeremy Sharon est le correspondant du Times of Israel chargé des affaires juridiques et des implantations.

Les forces israéliennes démolissant un bâtiment dans un avant-poste illégal de Cisjordanie, le 14 août 2023. (Crédit : Capture d’écran X/Twitter ; utilisée conformément à la clause 27a de la loi sur le droit d'auteur)
Les forces israéliennes démolissant un bâtiment dans un avant-poste illégal de Cisjordanie, le 14 août 2023. (Crédit : Capture d’écran X/Twitter ; utilisée conformément à la clause 27a de la loi sur le droit d'auteur)

Les forces de sécurité ont évacué un avant-poste illégal de Cisjordanie tôt lundi matin, dans un geste rare pour le gouvernement radical qui comprend certains des plus fervents partisans du mouvement pro-implantations.

Des fonctionnaires de l’Administration civile, soutenus par la police, ont détruit ou évacué cinq bâtiments dans l’avant-poste « Aïra Shahar », près de l’implantation de Kokhav HaShahar.

Des militants de droite et des habitants de l’avant-poste ont tenté de s’opposer à l’évacuation en brûlant des pneus et en répandant des pointes sur la route menant à l’avant-poste illégal. Des échauffourées mineures ont également éclaté sur les lieux.

L’ordre d’évacuer et de détruire l’avant-poste a été approuvé par le chef du parti ultra-nationaliste HaTzionout HaDatit, le ministre des Finances Bezalel Smotrich, malgré sa position favorable à l’expansion de la presence juive et son plaidoyer en faveur de l’annexion de la Cisjordanie.

Une source proche de Smotrich, qui est également ministre adjoint au ministère de la Défense et qui a autorité sur les questions civiles en Cisjordanie, a déclaré que le terrain sur lequel Aïra Shahar a été construit était catégoriquement une terre palestinienne privée, ce qui signifie qu’il aurait été totalement impossible de légaliser l’avant-poste.

« À notre grand regret, nous n’avons pas été en mesure de trouver une solution pour les transférer [les bâtiments] sur un terrain public voisin afin de les légaliser comme nous l’avons fait dans d’autres endroits, à Homesh par exemple », a ajouté la source, faisant référence au récent transfert d’un avant-poste illégal dans le nord de la Cisjordanie sur un terrain public, une opération à laquelle Smotrich aurait contribué.

« Sous notre surveillance, nous construisons et légalisons dans les implantations à une échelle sans précédent, et nous le faisons avec sagesse, avec autorisation et avec permission », a ajouté la source.

Il n’y a pas encore eu de commentaire de la part de l’armée sur l’évacuation ni des membres d’extrême-droite de la coalition qui ont activement cherché à légaliser et à encourager les avant-postes.

C’est la deuxième fois que le gouvernement du Premier ministre Benjamin Netanyahu évacue un avant-poste illégal.

En janvier, au cours des premières semaines du mandat du 37e gouvernement israélien, Tsahal a évacué l’avant-poste d’Or Chaïm sur ordre du ministre de la Défense Yoav Gallant, ce qui avait déclenché un affrontement avec Smotrich.

En vertu des accords de coalition, le ministre des Finances Smotrich, a également été nommé ministre délégué au sein du ministère de la Défense, chargé de superviser les Affaires civiles en Cisjordanie.

Les habitants de l’avant-poste ont déclaré que Smotrich et ses collaborateurs étaient injoignables depuis le début de l’évacuation.

Alors que la communauté internationale considère toutes les implantations comme illégales, Israël fait une distinction entre les maisons construites avec l’autorisation du ministère de la Défense sur des terres appartenant à l’État et les avant-postes édifiés sans les permis nécessaires et souvent sur des terres appartenant à des Palestiniens.

Toutefois, les avant-postes sont parfois érigés avec l’approbation tacite de l’État, et les gouvernements successifs ont cherché à légaliser certains des avant-postes non reconnus.

À LIRE : 2023, année record en expansion d’implantations et en légalisation d’avant-postes

Ces derniers mois ont été marqués par une augmentation de la violence des résidents d’avant-postes – et/ou d’implantations – les Nations unies ayant fait récemment état de près de 600 attaques contre des Palestiniens et leurs biens au cours des six derniers mois.

L’establishment de la Défense israélienne a enregistré des chiffres similaires au cours de cette période, y compris plusieurs violents saccages dans des villes palestiniennes et l’assassinat, il y a deux semaines, d’un Palestinien près de Ramallah.

Le porte-parole militaire, le contre-amiral Daniel Hagari, a déclaré la semaine dernière que les violences commises par les résidents d’avant-postes en Cisjordanie à l’encontre des Palestiniens incitaient davantage de Palestiniens à commettre des actes de terreur.

« Il ne fait aucun doute que ces événements incitent la population civile [palestinienne] au terrorisme. Le crime nationaliste et le terrorisme nationaliste (…) poussent les civils de l’Autorité palestinienne qui ne sont pas impliqués dans le terrorisme – au terrorisme », a-t-il déclaré.

« Il faut s’attaquer à ce phénomène. Dès qu’il sera endigué, il y aura, de façon générale, moins de terrorisme », a ajouté Hagari.

L’équipe du Times of Israel a contribué à cet article.

En savoir plus sur :
S'inscrire ou se connecter
Veuillez utiliser le format suivant : example@domain.com
Se connecter avec
En vous inscrivant, vous acceptez les conditions d'utilisation
S'inscrire pour continuer
Se connecter avec
Se connecter pour continuer
S'inscrire ou se connecter
Se connecter avec
check your email
Consultez vos mails
Nous vous avons envoyé un email à gal@rgbmedia.org.
Il contient un lien qui vous permettra de vous connecter.
image
Inscrivez-vous gratuitement
et continuez votre lecture
L'inscription vous permet également de commenter les articles et nous aide à améliorer votre expérience. Cela ne prend que quelques secondes.
Déjà inscrit ? Entrez votre email pour vous connecter.
Veuillez utiliser le format suivant : example@domain.com
SE CONNECTER AVEC
En vous inscrivant, vous acceptez les conditions d'utilisation. Une fois inscrit, vous recevrez gratuitement notre Une du Jour.
Register to continue
SE CONNECTER AVEC
Log in to continue
Connectez-vous ou inscrivez-vous
SE CONNECTER AVEC
check your email
Consultez vos mails
Nous vous avons envoyé un e-mail à .
Il contient un lien qui vous permettra de vous connecter.