Les journalistes étrangers déplorent que Netanyahu ne réponde pas aux questions
Rechercher

Les journalistes étrangers déplorent que Netanyahu ne réponde pas aux questions

Les journalistes de la presse étrangère déplorent un accès trop limité au Premier ministre israélien

Le Premier ministre Benjamin Netanyahu pendant la réunion hebdomadaire du cabinet dans ses bureaux, à Jérusalem, le 1er janvier 2017. (Crédit : Alex Kolomoisky/Pool)
Le Premier ministre Benjamin Netanyahu pendant la réunion hebdomadaire du cabinet dans ses bureaux, à Jérusalem, le 1er janvier 2017. (Crédit : Alex Kolomoisky/Pool)

L’Association de la presse étrangère (FPA) qui représente les journalistes des médias d’information étrangers stationnés en Israël déplorent un manque d’accès significatif au Premier ministre Benjamin Netanyahu.

Dans une lettre écrite au porte-parole du Bureau du Premier ministre, le président du FPA Josef Federman, qui est également le chef du bureau de l’AP en Israël, a écrit que le groupe trouve « troublant » que Netanyahu et le président américain Donald Trump « ne se soient pas rendus disponibles pour des questions » au cours de la visite de Trump la semaine dernière.

« Ajoutant à ces inquiétudes, le Premier ministre a mystérieusement prévu – puis annulé – un point-presse le jour suivant pour débattre de la visite ».

« Cela fait partie d’un problème plus large », a indiqué Federman dans la lettre, affirmant que « le Premier ministre est rarement disponible pour des questions sur des problèmes politiques de base. A l’exception d’un seul événement chaque année pour fêter le nouvel an, les médias internationaux n’ont presque pas l’opportunité de l’interviewer ou de l’interroger ».

Federman s’est laissé aller à une réprimande : « Parler aux médias est une pratique normale des leaders dans les sociétés démocratiques du monde entier. A un moment si important pour la région, je crois que c’est même plus important pour le Premier ministre de s’adresser aux médias et de communiquer sur sa stratégie. Nous espérons que vous repenserez vos politiques et que vous offrirez aux médias un accès plus important au Premier ministre ».

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...