Les Palestiniens du Hamas saluent la destruction du F-16
Rechercher

Les Palestiniens du Hamas saluent la destruction du F-16

Le groupe terroriste "élève l'état d'alerte" le long de la frontière avec Gaza suite aux tensions dans le nord ; met en garde Israël contre une attaque à Gaza

Khaled Abu Toameh est le correspondant aux Affaires arabes du Times of Israël

Défilé militaire des Brigades Ezzedine al-Qassam, la branche armée du Hamas, à Gaza Ville, le 25 juillet 2017. (Crédit : Mahmud Hams/AFP)
Défilé militaire des Brigades Ezzedine al-Qassam, la branche armée du Hamas, à Gaza Ville, le 25 juillet 2017. (Crédit : Mahmud Hams/AFP)

Les Palestiniens ont salué samedi la destruction en vol d’un F-16 israélien par la Syrie, certains descendant fêter l’événement dans les rues, et les groupes terroristes de la bande de Gaza ont qualifié l’incident de « grave coup » porté à Israël.

Pour leur part, les Brigades Ezzedine al-Qassam, l’aile armée du Hamas, ont annoncé qu’elles « élevaient l’état d’alerte » le long de la frontière entre la bande de Gaza et Israël suite aux tensions dans le nord de l’Etat juif.

Abu Obaida, leur porte-parole, a indiqué que cette initiative avait pour objectif de « défendre notre peuple et de répondre à toute agression sioniste ».

A Jénine, en Cisjordanie, certains Palestiniens ont célébré le crash de l’avion et offert des douceurs et des bonbons aux passants.

A Gaza, les groupes terroristes ont unanimement fait part de leur soutien à la Syrie, tandis qu’un grand nombre ont fait savoir qu’ils espéraient que cet événement dissuaderait d’autres opérations militaires israéliennes.

L’avion a été apparemment touché après qu’Israël a abattu un drone iranien qui était entré dans son espace aérien. L’Etat juif a alors lancé des frappes aériennes sur une douzaine de cibles iraniennes et syriennes en Syrie, notamment sur le centre de contrôle qui avait lancé le drone.

Les Syriens ont répondu en tirant des missiles de défense anti-aérienne, touchant l’un des avions-chasseurs. Les pilotes sont parvenus à s’éjecter alors qu’ils étaient encore sur le territoire israélien. L’un d’entre eux a été grièvement blessé et un autre légèrement pendant la procédure d’éjection.

Le porte-parole du Jihad islamique palestinien, Daoud Shehab, a qualifié la destruction en vol du F-16 de « coup grave » porté à Israël.

« L’image d’Israël en termes de dissuasion a pris un coup grave », a dit Sheha. « C’est une défaite pour Israël. C’est également un coup porté à la domination israélienne et américaine dans la région ».

Terroristes palestiniens du Jihad islamique pendant les funérailles de membres du groupe, dans le centre de la bande de Gaza, le 31 octobre 2017. (Crédit : Thomas Coex / AFP)

Cette destruction du F-16 « a un impact positif sur le moral des Palestiniens et sur celui des factions de résistance palestinienne », a ajouté le porte-parole du Jihad islamique.

La Syrie, a dit Shehab, a le droit de répondre à toute « agression » israélienne sur son sol. « Ce qui est arrivé en Syrie aujourd’hui prouve que certains pays ont le pouvoir et les capacités de répondre aux agressions », a-t-il dit.

Le Front populaire de libération de la Palestine (FPLP), un groupe terroriste marxiste pro-syrien, a exprimé son plein soutien à la Syrie face à « l’agression et au banditisme » israéliens.

Le FPLP, a-t-il ajouté, montre que malgré la guerre civile, la Syrie est encore en mesure de répondre aux attaques israéliennes.

Le Front démocratique pour la libération de la Palestine (FDLP), un autre groupe terroriste léniniste pro-syrien, a expliqué que les Syriens avaient le droit de défendre leur souveraineté.

« Nous soutenons la population syrienne qui défend son pays contre l’agression israélienne », a indiqué le FDLP.

Une photo prise le 10 février 2018 montre les restes d’un missile syrien qui a atterri dans le nord d’Israël (Crédit : AFP/Jack Guez)

Il a également accusé Israël de « taper sur le tambour de la guerre pour couvrir le plan américano-israélien de liquidation de la cause palestinienne et des droits des Palestiniens ».

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...