Liban : une université pénalisée pour son soutien au Hezbollah
Rechercher

Liban : une université pénalisée pour son soutien au Hezbollah

L'Université américaine de Beyrouth paiera 700 000 $ au gouvernement américain pour avoir fourni un soutien matériel à des entités liées au groupe terroriste

Le campus de l'Université américaine de Beyrouth. Illustration. (Crédit: capture d'écran YouTube)
Le campus de l'Université américaine de Beyrouth. Illustration. (Crédit: capture d'écran YouTube)

Une prestigieuse université libanaise va devoir payer 700 000 dollars de pénalité après avoir été accusée d’avoir apporté un « soutien matériel » à des groupes proches du puissant mouvement terroriste chiite Hezbollah, ont rapporté des responsables américains.

L’Université américaine de Beyrouth (AUB) a indiqué vendredi dans un communiqué qu’elle allait payer cette somme à la suite d’une procédure judiciaire l’accusant d’avoir violé les conditions d’octroi d’un financement de la part l’Agence américaine pour le développement et l’aide internationale (USAID).

Le bureau du procureur des Etats-Unis à Manhattan avait annoncé l’arrangement jeudi, indiquant que l’AUB devra payer au gouvernement américain 700 000 dollars et réviser sa politique interne pour s’assurer qu’elle respecte la loi américaine.

« Pendant des années, l’AUB a accepté de l’argent de USAID, mais n’a pas pris de mesures […] contre la fourniture d’un soutien matériel à des entités » figurant sur la liste noire du Trésor américain, a déclaré Joon H. Kim, le procureur par interim de Manhattan.

« Avec l’accord conclu aujourd’hui, l’université a été contrainte de payer une pénalité financière pour son attitude, et de façon significative, elle a reconnu son comportement et accepté de mettre en place des mesures adéquates pour s’assurer que cela ne se reproduise pas. »

Selon la plainte au civil, l’AUB a violé la loi américaine en fournissant une formation, entre 2007 et 2009, à des représentants de deux organes de presse, la radio Al-Nour et la télévision Al-Manar, sous le coup de sanctions américaines en raison de leurs liens avec le Hezbollah.

Il lui est aussi reproché d’avoir mis l’association Jihad al-Binaa, qui fait également l’objet de sanctions américaines, sur une base de données des ONG de l’université.

Le Hezbollah, un puissant mouvement politique et terroriste, figure sur la liste des groupes terroristes établie par les Etats-Unis, et les entités qui lui sont liées font aussi l’objet de sanctions.

Dans son communiqué, l’AUB a dit reconnaître les accusations mais a insisté sur le fait qu’elle n’était pas d’accord sur le fait que sa conduite avait été « intentionnelle ou imprudente ».

Fondée en 1866, l’AUB est considérée comme l’une des plus prestigieuses universités du Liban.

L’équipe du Times of Israël a contribué à cet article.

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...