Liberman s’excuse pour une référence désobligeante à propos de l’autisme
Rechercher

Liberman s’excuse pour une référence désobligeante à propos de l’autisme

Le leader d'Yisrael Beytenu avait qualifié d'autistes les personnes pensant que le retour aux lignes de 67 résoudrait le conflit

Avigdor Liberman lors de la réunion du parti Yisrael Beytenu à la Knesset, le 4 mai 2015. (Crédit : Miriam Alster / Flash90)
Avigdor Liberman lors de la réunion du parti Yisrael Beytenu à la Knesset, le 4 mai 2015. (Crédit : Miriam Alster / Flash90)

L’ancien ministre des Affaires étrangères d’Israël Avigdor Liberman, a qualifié d’ « autistes » les partisans d’une solution à deux Etats au conflit israélo-palestinien, dans une allusion apparente au Premier ministre Benjamin Netanyahu et à d’autres, puis a publié des excuses pour l’emploi péjoratif du terme autisme.
 
Liberman, qui dirige le parti de droite Yisrael Beytenu, a tenu jeudi ses propos originels dans une interview à la radio israélienne.

« Quiconque pense que le retour aux lignes de 1967 permettra de résoudre le conflit est un autiste », avait déclaré Liberman.

Liberman, qui a refusé de rejoindre le nouveau gouvernement de coalition après avoir servi dans la précédente coalition avec le parti Likud de Netanyahu, a accusé le Premier ministre de tergiverser sur la question de deux Etats – en affirmant maintenant qu’il y est favorable après avoir prétendu pendant la campagne électorale que l’idée n’était plus à l’ordre du jour.

Jay Ruderman, qui préside la Fondation de la famille Ruderman, a invité Liberman à présenter ses excuses pour avoir utilisé le terme autiste comme une insulte.

« Des millions de personnes à travers le monde et des milliers de gens en Israël sont autistes. En utilisant le mot ‘autiste’ comme une insulte, le député Liberman a profondément blessé la communauté autiste », a déclaré Ruderman, dont la fondation est dédiée au renforcement de la relation entre les Israéliens et les Juifs américains, ainsi qu’à l’inclusion des personnes handicapées dans la société.

« La désignation d’un handicap ne doit jamais être utilisée d’une manière brute et méprisante.

« Si M. Liberman avait un enfant autiste, aurait-il apprecié que son enfant entende une personnalité publique très connue comme lui utiliser l’autisme comme un bâton contre un adversaire ? »

Quelques heures plus tard, Liberman a présenté ses excuses.

« Aujourd’hui, j’ai dit dans une interview à la radio que « toute personne qui pense revenir aux frontières de 67 permettrait de résoudre le conflit était atteint d’autisme.

« Naturellement, je n’ai en aucune manière voulu blesser les gens personnes autistes » a-t-il dit, « mais souhaitais illustrer la réticence de certaines personnes à accepter certaines réalités sur le conflit israélo-palestinien, et je suis désolé si quelqu’un a été blessé ».

La Fondation de la famille Ruderman a accepté les excuses.

« Nous espérons que ce fut une leçon pour le député Liberman qu’il est hautement inapproprié d’utiliser un handicap de manière péjorative, » a déclaré Jay Ruderman.

« Nous sommes heureux qu’il ait présenté des excuses publiques et se soit démarqué de ses précédentes remarques ».

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...