Libye : Macron et Sissi appellent à la « retenue » face aux risques « d’escalade »
Rechercher

Libye : Macron et Sissi appellent à la « retenue » face aux risques « d’escalade »

Le président turc a ouvert jeudi la voie à une intervention militaire directe de son pays en Libye, en annonçant un prochain vote au Parlement sur l'envoi de troupes

Emmanuel Macron (d) et Adel Fatah el Sissi à Paris (Crédit : capture d'écran YouTube)
Emmanuel Macron (d) et Adel Fatah el Sissi à Paris (Crédit : capture d'écran YouTube)

Les présidents français Emmanuel Macron et égyptien Abdel Fattah al-Sissi ont évoqué par téléphone « les risques d’une escalade militaire » en Libye, appelant « l’ensemble des acteurs internationaux et libyens (…) à la plus grande retenue », a annoncé lundi la présidence française.

« Ils ont exprimé leur volonté qu’un accord politique soit trouvé dans le cadre des Nations unies (…) afin de restaurer l’unité et la pleine souveraineté de la Libye », a ajouté l’Élysée.

Le président turc Recep Tayyip Erdogan a ouvert jeudi la voie à une intervention militaire directe de son pays en Libye, en annonçant un prochain vote au Parlement sur l’envoi de troupes pour soutenir le gouvernement de Tripoli face à l’homme fort de l’Est libyen Khalifa Haftar.

MM. Macron et Sissi « sont convenus d’agir en étroite coordination dans la perspective de la conférence de Berlin et pour faciliter une relance décisive des négociations inter-libyennes ».

Les deux chefs d’État ont évoqué en outre la situation en Méditerranée orientale et « estimé que le protocole d’accord conclu entre la Turquie et la Libye sur la délimitation de leurs juridictions maritimes était contraire au droit de la mer » et « sont convenus de rester en étroit contact à ce sujet ».

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...