L’Iran dit avoir créé un « système intelligent » capable de détecter le COVID-19
Rechercher

L’Iran dit avoir créé un « système intelligent » capable de détecter le COVID-19

Le commandant des Gardiens de la révolution a déclaré que le 'Mostaan' peut détecter le virus en cinq secondes "en créant un champ magnétique et en utilisant un virus bi-polaire"

Des officiers du Corps des gardiens de la révolution islamique présentent ce qu'ils affirment être un "appareil intelligent" capable de détecter le coronavirus dans un rayon de 100 mètres en 5 secondes. (Capture d'écran: FARS)
Des officiers du Corps des gardiens de la révolution islamique présentent ce qu'ils affirment être un "appareil intelligent" capable de détecter le coronavirus dans un rayon de 100 mètres en 5 secondes. (Capture d'écran: FARS)

Mercredi, les Gardiens de la Révolution iranienne ont dévoilé ce qu’ils affirment être un système intelligent qui serait en mesure de détecter instantanément le coronavirus dans une zone contaminée.

« Le système peut détecter une zone contaminée au COVID-19 à une distance de 100 mètres en cinq secondes. Il n’est pas nécessaire de faire une prise de sang des patients et le système a été testé dans différents hôpitaux et a montré des résultats exacts dans 80 % des cas », a déclaré le général Hossein Salami, commandant des Gardiens de la Révolution.

Il a expliqué que l’appareil, baptisé « Mostaan », pouvait « détecter chaque cas d’infection au coronavirus dans un rayon de 100 mètres en créant un champ magnétique et en utilisant un virus bi-polaire à l’intérieur de l’appareil », a indiqué Salami, sans rentrer dans les détails.

Salami a déclaré que le Mostaan serait adapté afin de pouvoir, à terme, détecter n’importe quel type de virus.

Il a indiqué que le système, mis au point par des scientifiques des forces paramilitaires Basifj, pouvait être utilisé à la fois pour procéder à des dépistages de masse et aussi repérer des zones contaminées. Il a noté qu’il pouvait aussi permettre de réduire la quantité de désinfectant utilisée dans des zones qui ne sont pas contaminées.

L’appareil a immédiatement fait l’objet de moqueries des Iraniens, qui ne semblent pas avoir beaucoup de confiance en l’efficacité du système. L’Iran est connu pour avoir annoncé des avancées scientifiques et militaires douteuses sans base scientifique réelle.

En outre, le quotidien britannique The Independent a noté que le Mostaan rappelait beaucoup un faux détecteur de bombe qu’un fraudeur britannique, ensuite condamné, avait vendu aux forces de sécurité irakiennes, et à plusieurs pays, dont l’Arabie saoudite et la Thaïlande.

James McCormick aurait empoché environ 50 millions de livres sterling en vendant les appareils ADE-651. Des procureurs britanniques avaient ensuite établi que l’appareil se basait sur une nouvelle technologie utilisée pour retrouver des balles de golfe et qu’elle n’avait aucune valeur scientifique.

Selon The Independent, les autorités égyptiennes ont présenté un engin similaire en 2013, en affirmant qu’il pouvait détecter l’hépatite.

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...