Israël en guerre - Jour 252

Rechercher

A Rafah, Tsahal prend le contrôle total de la route frontalière entre Gaza et l’Égypte

Guterres met en garde contre le risque d'un conflit plus large le long de la frontière israélo-libanaise * Le Hamas revoit à la baisse le nombre de civils victimes d'une frappe de l'armée israélienne sur une école de l'UNRWA utilisée par des terroristes

  • Le président américain Joe Biden rencontrant le Premier ministre israélien Benjamin Netanyahu, à gauche, en marge de la 78e Assemblée générale des Nations unies, à New York, le 20 septembre 2023. (Crédit : Jim Watson/AFP)
    Le président américain Joe Biden rencontrant le Premier ministre israélien Benjamin Netanyahu, à gauche, en marge de la 78e Assemblée générale des Nations unies, à New York, le 20 septembre 2023. (Crédit : Jim Watson/AFP)
  • La femme et les enfants du sergent-chef Rafael Kauders, réserviste de Tsahal, qui a été tué lors d'une attaque de drone du Hezbollah sur le nord d'Israël le 5 juin, saluent lors de ses funérailles dans un cimetière de l'implantation de Kfar Etzion en Cisjordanie, le 6 juin 2024. (Crédit : AP Photo/Leo Correa)
    La femme et les enfants du sergent-chef Rafael Kauders, réserviste de Tsahal, qui a été tué lors d'une attaque de drone du Hezbollah sur le nord d'Israël le 5 juin, saluent lors de ses funérailles dans un cimetière de l'implantation de Kfar Etzion en Cisjordanie, le 6 juin 2024. (Crédit : AP Photo/Leo Correa)
  • Des Palestiniens observent la fumée qui se dégage d'une frappe aérienne israélienne à Deir al-Balah, dans le centre de la bande de Gaza, le 6 juin 2024. (Crédit : Bashar Taleb/AFP)
    Des Palestiniens observent la fumée qui se dégage d'une frappe aérienne israélienne à Deir al-Balah, dans le centre de la bande de Gaza, le 6 juin 2024. (Crédit : Bashar Taleb/AFP)
  • Des hommes armés brandissent leurs armes lors des funérailles de trois Palestiniens tués lors d'affrontements avec l'armée israélienne dans la ville de Jénine en Cisjordanie, le 6 juin 2024. (Crédit : AP Photo/Majdi Mohammed)
    Des hommes armés brandissent leurs armes lors des funérailles de trois Palestiniens tués lors d'affrontements avec l'armée israélienne dans la ville de Jénine en Cisjordanie, le 6 juin 2024. (Crédit : AP Photo/Majdi Mohammed)
  • Un ruban jaune en solidarité avec les otages est affiché sur écran géant durant un rassemblement pour la gay Pride de Tel Aviv, le 6 juin 2024. (Crédit : Jack Guez/AFP)
    Un ruban jaune en solidarité avec les otages est affiché sur écran géant durant un rassemblement pour la gay Pride de Tel Aviv, le 6 juin 2024. (Crédit : Jack Guez/AFP)

Les Houthis du Yémen affirment avoir ciblé deux navires en mer Rouge avec des drones et des missiles

Des partisans des Houthis à un rassemblement anti-Israël à Sanaa, au Yémen, le 7 juin 2024. (Crédit : AP Photo/Osamah Abdulrahman)
Des partisans des Houthis à un rassemblement anti-Israël à Sanaa, au Yémen, le 7 juin 2024. (Crédit : AP Photo/Osamah Abdulrahman)

Les Houthis du Yémen auraient lancé deux opérations militaires visant deux navires dans la mer Rouge, a affirmé le porte-parole militaire du groupe soutenu par l’Iran, Yahya Saree.

La milice houthi, qui contrôle les régions les plus peuplées du Yémen, mène depuis des mois des attaques contre des navires dans les eaux au large du pays, en solidarité avec les Palestiniens et contre Israël, dans le contexte de la guerre menée par Israël contre le Hamas à Gaza.

Les navires Elbella et AAL GENOA ont été visés par « un certain nombre de drones et de missiles balistiques et navals », a déclaré Saree dans un discours télévisé.

Saree n’a pas précisé la date à laquelle les opérations avaient été réalisées. L’agence de presse Reuters n’a reçu aucune information faisant état d’incidents en mer Rouge aujourd’hui.

Des mois d’attaques des Houthis en mer Rouge ont perturbé le transport maritime mondial, obligeant les entreprises à privilégier des voyages plus longs et plus coûteux autour de l’Afrique australe. Ces attaques ont attisé les craintes que la guerre entre Israël et le Hamas ne s’étende et ne déstabilise l’ensemble du Moyen-Orient.

Les États-Unis et la Grande-Bretagne ont mené des frappes contre des cibles houthis en réponse aux attaques contre les navires.

Des sirènes avertissent de tirs de roquettes vers les communautés du nord

Des sirènes ont averti il y a peu de tirs de roquettes vers plusieurs villes du nord.

Parmi les communautés qui doivent se mettre à l’abri figurent Hurfeish, où un soldat de réserve a été tué mercredi lors d’une attaque revendiquée par le Hezbollah avec des drones chargés d’explosifs.

Des sirènes retentissent dans les communautés frontalières du nord

Des sirènes avertissant d’une attaque présumée de drone ont retenti dans plusieurs communautés proches de la frontière libanaise.

Depuis le 8 octobre, les forces dirigées par le Hezbollah attaquent presque quotidiennement les communautés israéliennes et les postes militaires le long de la frontière, le groupe affirmant qu’il le fait pour soutenir Gaza et le Hamas.

Tsahal affirme avoir identifié 8 autres membres du Hamas et du Jihad islamique tués lors de la frappe jeudi contre une école de l’ONU

Un graphique publié par Tsahal le 7 juin 2024 montrant huit autres membres du Hamas et du Jihad islamique palestinien qui, selon l'armée, ont été tués lors d'une frappe aérienne le 6 juin 2024 contre une école de l'ONU à Nuseirat, dans le centre de Gaza. (Crédit : Armée israélienne)
Un graphique publié par Tsahal le 7 juin 2024 montrant huit autres membres du Hamas et du Jihad islamique palestinien qui, selon l'armée, ont été tués lors d'une frappe aérienne le 6 juin 2024 contre une école de l'ONU à Nuseirat, dans le centre de Gaza. (Crédit : Armée israélienne)

L’armée israélienne affirme avoir identifié huit autres membres du Hamas et du Jihad islamique palestinien qui ont été tués lors de la frappe aérienne de jeudi contre une école des Nations unies à Nuseirat, dans le centre de Gaza.

Selon l’armée israélienne, une trentaine de terroristes étaient rassemblés dans trois salles de classe de l’école des Nations unies. Les civils s’abritaient également dans l’enceinte, mais pas dans les salles de classe avec les membres du Hamas et du JIP.

Hier, Tsahal a nommé neuf des membres du groupe terroriste tués. Au total, 17 terroristes tués lors de l’attaque ont désormais été identifiés par l’armée.

Certaines des personnes tuées avaient participé à l’attaque du 7 octobre, a indiqué l’armée.

L’armée israélienne affirme continuer à travailler pour identifier les autres terroristes qu’elle a tués lors de l’attaque.

La frappe aérienne de jeudi matin a tué au moins 33 personnes, selon le Hamas.

Blinken en Israël, en Jordanie, en Egypte et au Qatar la semaine prochaine

Illustration : Le Secrétaire d'État américain Antony Blinken s'exprimant lors de la conférence RSA, à San Francisco, le 6 mai 2024. (Crédit : Jeff Chiu/AP)
Illustration : Le Secrétaire d'État américain Antony Blinken s'exprimant lors de la conférence RSA, à San Francisco, le 6 mai 2024. (Crédit : Jeff Chiu/AP)

Le secrétaire d’État américain Antony Blinken se rendra au Moyen-Orient la semaine prochaine, a indiqué le département d’État américain, alors que Washington tente de faire pression sur le Hamas pour qu’il accepte une trêve israélienne et un accord d’échange sur les otages présenté par le président américain Joe Biden la semaine dernière.

Lors de cette huitième visite de Blinken dans la région depuis le 7 octobre, le plus haut diplomate américain doit se rendre en Egypte, en Israël, en Jordanie et au Qatar et rencontrera leurs hauts dirigeants.

Tsahal : Une cellule du Hamas tuée lors d’une frappe contre un conteneur dans une école de l’ONU dans le camp de Shati, dans la ville de Gaza

Des Palestiniens inspectent les dégâts causés à un conteneur de stockage qui a été touché par une frappe israélienne à l'école Asmaa gérée par l'Office de secours et de travaux des Nations unies pour les réfugiés de Palestine (UNRWA), dans le camp de Shati, à l'ouest de la ville de Gaza, le 7 juin 2024. Selon l'armée israélienne, une cellule du Hamas opérait depuis le conteneur. (Crédit : Omar AL-QATTAA / AFP)
Des Palestiniens inspectent les dégâts causés à un conteneur de stockage qui a été touché par une frappe israélienne à l'école Asmaa gérée par l'Office de secours et de travaux des Nations unies pour les réfugiés de Palestine (UNRWA), dans le camp de Shati, à l'ouest de la ville de Gaza, le 7 juin 2024. Selon l'armée israélienne, une cellule du Hamas opérait depuis le conteneur. (Crédit : Omar AL-QATTAA / AFP)

Plus tôt ce vendredi, une cellule de membres du Hamas rassemblée dans une école des Nations unies dans le camp de Shati, dans la ville de Gaza, a été tuée dans une frappe aérienne, a indiqué l’armée.

Selon Tsahal, les membres du Hamas opéraient depuis l’intérieur d’un conteneur situé dans l’enceinte de l’école Asmaa de l’UNRWA.

Le conteneur était utilisé comme salle de commandement par les agents et comme point de rencontre pour les membres des forces de sécurité intérieure du groupe terroriste, a indiqué l’armée israélienne.

L’armée affirme que les membres tués lors de la frappe préparaient des attaques contre les forces israéliennes à Gaza dans « l’immédiat ».

Avant l’attaque, l’armée israélienne affirme avoir pris « de nombreuses mesures pour réduire les risques de nuire aux civils ». La frappe elle-même a été menée à l’aide de « munitions de précision », a-t-il été précisé.

L’armée israélienne affirme que le Hamas utilisait l’école afin d’organiser des activités terroristes et qu’elle « plaçait systématiquement, intentionnellement et stratégiquement ses infrastructures et opérait à partir de zones civiles, en violation totale du droit international et tout en mettant la vie des [civils palestiniens] en danger. »

Une image publiée par Tsahal à la suite d’une frappe contre l’école Asmaa gérée par l’Office de secours et de travaux des Nations unies pour les réfugiés de Palestine (UNRWA), dans le camp de Shati, à l’ouest de la ville de Gaza, le 7 juin 2024. Selon l’armée israélienne, une cellule du Hamas y opérait depuis un conteneur. (Crédit : Armée israélienne)

Hier, Tsahal a mené une frappe aérienne sur ce qu’elle a présenté être un complexe utilisé par des dizaines de combattants du Hamas à l’intérieur d’une école des Nations unies dans le centre de Gaza. L’armée israélienne a déclaré avoir pris de nombreuses précautions pour réduire les dommages causés aux civils lors de cette « frappe précise » contre le complexe situé dans une école de l’UNRWA à Nuseirat, où étaient rassemblés 20 à 30 terroristes, dont certains auraient participé à l’attaque du 7 octobre.

Le quai temporaire pour l’acheminement de l’aide à Gaza de nouveau opérationnel – CENTCOM

Des camions transportant des aides humanitaires en provenance des EAU et de l'Agence américaine pour le développement internationale sur la jetée Trident avant de pénétrer sur une plage de Gaza, le 17 mai 2024. (Crédit : Staff Sgt. Malcolm Cohens-Ashley/CENTCOM via AP)
Des camions transportant des aides humanitaires en provenance des EAU et de l'Agence américaine pour le développement internationale sur la jetée Trident avant de pénétrer sur une plage de Gaza, le 17 mai 2024. (Crédit : Staff Sgt. Malcolm Cohens-Ashley/CENTCOM via AP)

Le CENTCOM (Commandement central des États-Unis) affirme avoir « rétabli avec succès » la jetée temporaire pour faciliter les livraisons d’aide dans la bande de Gaza par voie maritime.

« Le rétablissement de l’embarcadère permettra de poursuivre l’acheminement de l’aide humanitaire indispensable à la population de Gaza », indique le CENTCOM dans un communiqué.

« Dans les jours à venir, le CENTCOM facilitera l’acheminement de denrées alimentaires vitales et d’autres fournitures d’urgence, en soutien à l’Agence américaine pour le développement international [USAID] », précise le communiqué.

Les États-Unis ont suspendu les livraisons d’aide la semaine dernière après que le quai a été endommagé par le mauvais temps.

Cette interruption est survenue moins de deux semaines après que les États-Unis ont commencé à exploiter la jetée, dont la construction a coûté 320 millions de dollars.

Gantz donnera une conférence samedi soir et pourrait annoncer son retrait du gouvernement

Le ministre du cabinet de guerre Benny Gantz lors d'une cérémonie de la Journée de Jérusalem, à la Colline des Munitions, à Jérusalem, le 5 juin 2024. (Crédit : Arie Leib Abrams/Flash90)
Le ministre du cabinet de guerre Benny Gantz lors d'une cérémonie de la Journée de Jérusalem, à la Colline des Munitions, à Jérusalem, le 5 juin 2024. (Crédit : Arie Leib Abrams/Flash90)

Le ministre du cabinet de guerre Benny Gantz fera une déclaration à la presse samedi soir à 20h40, indique son bureau.

Le leader de HaMahane HaMamlahti devrait annoncer le retrait de son parti du gouvernement.

Cela signifierait qu’il respecte l’ultimatum qu’il avait adressé au Premier ministre Benjamin Netanyahu le mois dernier, lui demandant de s’engager sur une vision commune du conflit à Gaza, qui stipulerait notamment qui pourrait gouverner le territoire dans un scénario où le groupe terroriste palestinien du Hamas aurait été vaincu.

Selon les médias israéliens, il n’y a pas de négociations en cours ni d’efforts de la part des partis de la coalition pour combler le fossé avec Gantz ou s’assurer qu’il reste dans la coalition après la date butoir du 8 juin, et sauf surprise de dernière minute, il honorera l’ultimatum car le gouvernement n’a pas accepté ni même discuté sérieusement des demandes qu’il a formulées.

A Rafah, Tsahal prend le contrôle total de la route frontalière entre Gaza et l’Égypte

Des panaches de fumée s’élevant près de tentes abritant des Palestiniens déplacés, à Rafah, dans le sud de la bande de Gaza, le 4 juin 2024. (Crédit : Eyad Baba/AFP)
Des panaches de fumée s’élevant près de tentes abritant des Palestiniens déplacés, à Rafah, dans le sud de la bande de Gaza, le 4 juin 2024. (Crédit : Eyad Baba/AFP)

L’armée israélienne a atteint la côte de Rafah, dans le sud de la bande de Gaza, achevant ainsi de contrôler le corridor dit de « Philadelphi », selon un article de l’organe de presse Al-Araby Al-Jadeed, basé à Londres et détenu par le Qatar.

Tsahal avait annoncé la semaine dernière avoir établi un « contrôle opérationnel » sur l’ensemble de la zone-tampon le long de la frontière entre Gaza et l’Égypte. L’armée avait alors indiqué que des soldats se trouvaient physiquement dans la majeure partie du corridor et qu’il y avait une petite section près de la côte où les troupes terrestres n’étaient pas présentes, mais qu’elle contrôlait la zone grâce à sa surveillance et à sa puissance de feu.

Des habitants ont déclaré à Reuters plus tôt dans la journée que les chars israéliens avaient progressé plus à l’ouest à Rafah.

Ils ont précisé que des véhicules blindés avaient pris plus de contrôle le long de la frontière de Rafah avec l’Égypte et avaient effectué plusieurs raids dans le centre et l’ouest de la ville.

Les responsables du ministère de la Santé du groupe terroriste palestinien du Hamas ont affirmé que deux Palestiniens auraient été tués et plusieurs auraient été blessés à l’ouest de Rafah par les bombardements des chars d’assaut.

Certains habitants ont déclaré que des chars étaient présents à Al-Izba, une zone située à l’extrême sud-ouest de Rafah, près de la côte méditerranéenne.

Les sirènes retentissent près de Nazareth, dans le nord d’Israël

Des sirènes avertissant de l’arrivée de roquettes retentissent dans les communautés voisines de Nazareth, dans le nord d’Israël.

Les sirènes retentissent à Reineh, Kafr Kanna, Mashhad et Nof HaGalil.

L’armée n’a pas encore communiqué sur ces informations.

C’est la première fois depuis décembre que des sirènes retentissent dans cette zone, bien qu’à l’époque il ne s’agissait pas d’une attaque du Hezbollah.

Des sirènes d’infiltration présumée de drones ont également retenti plus tôt dans la journée en Galilée et sur le plateau du Golan, mais l’armée israélienne affirme qu’il s’agissait de fausses alertes.

Blinken se rendra lundi en Israël pour la huitième fois depuis le 7 octobre

Le département d’État américain a confirmé au Times of Israel que le secrétaire d’État Antony Blinken se rendra en Israël lundi prochain. Il s’agira de son huitième voyage dans le pays depuis l’attaque terroriste du Hamas du 7 octobre et la guerre qui s’en est suivie à Gaza.

 

L’annonce de sa visite intervient alors que les États-Unis et Israël attendent la réponse du Hamas à une proposition de libération d’otages et d’accord de cessez-le-feu avancée par Israël et présentée par le président américain Joe Biden la semaine dernière.

Tsahal a éliminé des dizaines de terroristes dans le centre de Gaza

Des troupes de Tsahal opèrent dans la bande de Gaza dans une photo non datée, autorisée à la publication le 7 juin 2024. (Crédit : armée israélienne)
Des troupes de Tsahal opèrent dans la bande de Gaza dans une photo non datée, autorisée à la publication le 7 juin 2024. (Crédit : armée israélienne)

L’armée israélienne déclare avoir tué des dizaines de terroristes dans le cadre d’une opération en cours dans l’est de Buriej et l’est de Deir al-Balah dans le centre de la bande de Gaza.

L’opération a commencé en début de semaine et est menée par la 98e division.

Les troupes ont localisé des entrées de tunnel et démoli des infrastructures utilisées par des groupes terroristes dans la région, selon Tsahal.

Le chef d’une cellule de lancement de roquettes du Hamas a également été tué lors d’une frappe aérienne dans la zone centrale de Gaza, ajoute l’armée.

Tsahal poursuit également son offensive à Rafah, dans le sud de Gaza, où les troupes de la 162e division ont localisé des entrées de tunnel et des armes supplémentaires au cours de la journée écoulée.

L’armée continue également d’opérer dans le corridor de Netzarim, au centre de la bande de Gaza. La brigade de parachutistes a été déployée dans la zone et a rejoint la 99e division.

Une roquette a atterri dans une zone ouverte – conseil régional d’Eshkol

A la suite du déclenchement des sirènes de roquettes dans les communautés de Magen et Ein Habesor, situées à la frontière de Gaza, les médias israéliens rapportent que le conseil régional d’Eshkol a trouvé une roquette qui avait atterri dans une zone ouverte.

Aucun blessé ni dégât n’a été signalé.

Les sirènes de roquettes retentissent dans les communautés de la frontière de Gaza

Les sirènes d’alerte aux roquettes retentissent dans les zones proches de la frontière de Gaza.

Les sirènes sont activées dans les communautés de Magen et Ein Habesor.

Frappes nocturnes contre un bâtiment utilisé par le Hezbollah dans le sud du Liban

Au cours de la nuit, des avions de combat israéliens ont frappé des bâtiments utilisés par le Hezbollah à Jabal Rezlane, dans le sud du Liban, et dans les villes de Ramyeh et de Kafr Kila, selon l’armée.

Tsahal publie des images des frappes.

Netanyahu s’exprimera devant le Congrès américain le 24 juillet

Le Premier ministre israélien prononcera un discours devant le Congrès américain le 24 juillet, a indiqué jeudi une source parlementaire.

L’invitation a été adressée à Benjamin Netanyahu par les chefs parlementaires républicains et démocrates, en pleine guerre contre le Hamas à Gaza.

António Guterres avertit du risque d’un conflit élargi à la frontière israélo-libanaise

Les restes d'un vaste incendie causé par des roquettes tirées depuis le Liban brûlant près d'une maison, à Kiryat Shmona, dans le nord d'Israël, le 4 juin 2024. (Crédit : Ayal Margolin/Flash90)
Les restes d'un vaste incendie causé par des roquettes tirées depuis le Liban brûlant près d'une maison, à Kiryat Shmona, dans le nord d'Israël, le 4 juin 2024. (Crédit : Ayal Margolin/Flash90)

Le Secrétaire général des Nations unies, Antonio Guterres, a appelé à la fin des hostilités le long de la ligne de démarcation entre le Liban et Israël, mettant en garde contre le risque d’un conflit plus étendu.

Le Premier ministre Benjamin Netanyahu, en visite dans la zone frontalière nord, a déclaré mercredi qu’Israël était « préparé pour une opération très intense » le long de la frontière.

Les échanges quotidiens de tirs d’artillerie entre le Hezbollah et Israël se sont amplifiés ces derniers jours.

« Alors que les échanges de tirs se poursuivent de part et d’autre de la Ligne bleue, le secrétaire général renouvelle ses appels aux parties pour qu’elles cessent le feu de toute urgence », a déclaré Stéphane Dujarric, porte-parole de l’ONU, en faisant référence à la ligne de démarcation entre Israël et le Liban.

« Ces échanges de tirs pourraient déclencher un conflit plus large avec des conséquences dévastatrices pour la région », a-t-il ajouté.

Guterres a également appelé au respect de la Résolution 1701 du Conseil de sécurité des Nations unies, qui a mis fin à la guerre de 2006 entre Israël et le Hezbollah. Le groupe terroriste n’a pas respecté cette résolution, qui stipulait qu’il devait se retirer de la frontière avec Israël au nord du fleuve Litani. Dans son communiqué, Guterres s’est toutefois bien gardé de critiquer le groupe terroriste chiite libanais du Hezbollah, soutenu par l’Iran pour cette violation.

L’armée américaine a éliminé 8 drones houthis et 2 navires sans pilote en mer Rouge

L’armée américaine a indiqué avoir détruit huit drones houthis et deux navires de surface sans équipage en mer Rouge au cours des dernières 24 heures.

Le Commandement du centre de l’armée américaine (CENTCOM) a précisé que ses forces avaient également réussi à engager un drone lancé depuis une zone du Yémen contrôlée par les Houthis et que ces derniers avaient lancé un missile balistique antinavire. Aucun dommage ni blessé n’a été signalé.

En savoir plus sur :
S'inscrire ou se connecter
Veuillez utiliser le format suivant : example@domain.com
Se connecter avec
En vous inscrivant, vous acceptez les conditions d'utilisation
S'inscrire pour continuer
Se connecter avec
Se connecter pour continuer
S'inscrire ou se connecter
Se connecter avec
check your email
Consultez vos mails
Nous vous avons envoyé un email à gal@rgbmedia.org.
Il contient un lien qui vous permettra de vous connecter.
image
Inscrivez-vous gratuitement
et continuez votre lecture
L'inscription vous permet également de commenter les articles et nous aide à améliorer votre expérience. Cela ne prend que quelques secondes.
Déjà inscrit ? Entrez votre email pour vous connecter.
Veuillez utiliser le format suivant : example@domain.com
SE CONNECTER AVEC
En vous inscrivant, vous acceptez les conditions d'utilisation. Une fois inscrit, vous recevrez gratuitement notre Une du Jour.
Register to continue
SE CONNECTER AVEC
Log in to continue
Connectez-vous ou inscrivez-vous
SE CONNECTER AVEC
check your email
Consultez vos mails
Nous vous avons envoyé un e-mail à .
Il contient un lien qui vous permettra de vous connecter.