Israël en guerre - Jour 150

Rechercher

Englman exhorte les élus à mieux prendre en compte la hausse du coût de la vie lors du vote du budget 2024

Sharon Wrobel est journaliste spécialisée dans les technologies pour le Times of Israel.

Le contrôleur de l'État Matanyahu Englman. (Crédit : Bureau du Contrôleur de l'État)
Le contrôleur de l'État Matanyahu Englman. (Crédit : Bureau du Contrôleur de l'État)

Le contrôleur de l’État, Matanyahu Englman, a exhorté les députés à se pencher sur les déficiences dans la lutte contre la hausse du coût de la vie en Israël, alors que le cabinet doit approuver un budget de guerre 2024 plus tard cette semaine.

Englman a constaté que la forte concentration du marché et le manque de concurrence continuaient d’alimenter la hausse des prix dans le pays, le gouvernement ayant négligé la question, comme le souligne son rapport sur le coût de la vie.

« Le coût de la vie en Israël a grimpé en flèche avant même le déclenchement de la guerre, et 2024 a commencé avec de nouvelles augmentations », a ajouté le contrôleur de l’État.

« Les dommages causés par la guerre aux différents secteurs, ajoutés à un environnement de taux d’intérêt élevés, pèsent lourdement sur les ménages en Israël, y compris sur les ménages des réservistes qui risquent leur vie pour l’État d’Israël et sur ceux des nombreuses personnes évacuées du sud et du nord. »

L’étude du contrôleur de l’État sur le coût de la vie en Israël a été réalisée et préparée avant les atrocités du 7 octobre et le déclenchement de la guerre.

À la lumière des conclusions du rapport selon lesquelles les Israéliens continuent d’être aux prises avec l’augmentation du coût de la vie, Englman appelle le Premier ministre Benjamin Netanyahu et les ministres du gouvernement à inclure la question dans leur ensemble de priorités, au même titre que la gestion des répercussions de la guerre en cours contre le groupe terroriste palestinien du Hamas.

« En ce qui concerne la formulation du budget 2024 – le gouvernement doit également donner son avis sur l’effet de la guerre sur la question du coût de la vie en Israël et corriger les échecs qui ont émergé du rapport », a insisté Englman.

L’une des conclusions du rapport montre que les prix des denrées alimentaires en Israël sont environ 51 % plus élevés par rapport aux pays de l’Union européenne et 37 % plus élevés que parmi les pays de l’OCDE.

À titre d’exemple, le pain de blé entier est 82 % plus cher en Israël qu’aux États-Unis, en Angleterre, en Nouvelle-Zélande et en Espagne, selon l’étude.

S'inscrire ou se connecter
Veuillez utiliser le format suivant : example@domain.com
Se connecter avec
En vous inscrivant, vous acceptez les conditions d'utilisation
S'inscrire pour continuer
Se connecter avec
Se connecter pour continuer
S'inscrire ou se connecter
Se connecter avec
check your email
Consultez vos mails
Nous vous avons envoyé un email à gal@rgbmedia.org.
Il contient un lien qui vous permettra de vous connecter.