Israël en guerre - Jour 147

Rechercher
Les otages du 7 octobre

L’otage Avraham Mundar, 78 ans, forcé de s’agenouiller devant les terroristes

Capturé à son domicile en même temps que son épouse, Ruti, leur fille, Keren, et son fils, Ohad - tous trois libérés depuis, au kibboutz Nir Oz, le 7 octobre 2023

Avraham Mundar pris en otage par des terroristes du Hamas dans sa maison du kibboutz Nir Oz le 7 octobre 2023. (Autorisation)
Avraham Mundar pris en otage par des terroristes du Hamas dans sa maison du kibboutz Nir Oz le 7 octobre 2023. (Autorisation)

Avraham Mundar, 78 ans, a été pris en otage au kibboutz Nir Oz le 7 octobre par des terroristes palestiniens du Hamas qui ont attaqué la communauté, tuant et enlevant des dizaines de personnes.

Ce matin-là, Avraham a été forcé de s’agenouiller sur le sol alors que son épouse, Ruti Mundar, 78 ans, leur fille, Keren Mundar, 54 ans, et son fils, Ohad, 8 ans, étaient enlevés et emmenés de force en voiture à Gaza.

Keren et Ohad étaient venus de Kfar Saba pour le week-end de Simhat Torah.

Ruti, Keren et Ohad ont été libérés le 24 novembre dans le cadre d’un accord de cessez-le-feu temporaire négocié par le Qatar et les États-Unis entre le groupe terroriste palestinien du Hamas et Israël.

La famille Mundar du kibboutz Nir Oz. Le grand-père, Avraham Munder, est encore détenu en captivité à Gaza tandis que son petit fils, Ohad, et son épouse Ruti, enlevés par le Hamas le 7 octobre, ont été relâchés après 49 jours de captivité à Gaza. (Autorisation)

Ce n’est qu’après leur libération qu’ils ont appris qu’Avraham n’avait pas été tué, mais capturé. Ils ont entendu dire que d’autres otages l’avaient vu et « qu’il allait bien, mais c’était il y a presque 20 jours », a indiqué son neveu, Barak Ben Ezra, au Times of Israel.

Le fils d’Avraham et de Ruti, Roï Mundar, qui vivait également à Nir Oz, a été tué le 7 octobre.

Ruti et Keren avaient déjà appris sa mort lors d’une émission de radio qu’écoutait l’un de leurs geôliers.

Lorsque Roï a été enterré le 22 octobre, aucun membre de sa famille directe n’était présent à l’enterrement ou pour faire shiva – la semaine de deuil traditionnelle.

Après avoir appris que son mari faisait partie des otages restants, Ruti s’est jointe au reste de sa famille pour se mobiliser en faveur de sa libération.

Avraham n’est pas en bonne santé, il marche avec une canne et a une mauvaise vue.

Ruti, Keren et Ohad « ne vont pas bien, ils sont fatigués », ont indiqué la nièce et le neveu, Hadar Horesh et Barak Ben Ezra, lors d’une marche en faveur de la libération des otages.

« Ils ne savent pas ce qu’il advient d’Avraham. »

En savoir plus sur :
S'inscrire ou se connecter
Veuillez utiliser le format suivant : example@domain.com
Se connecter avec
En vous inscrivant, vous acceptez les conditions d'utilisation
S'inscrire pour continuer
Se connecter avec
Se connecter pour continuer
S'inscrire ou se connecter
Se connecter avec
check your email
Consultez vos mails
Nous vous avons envoyé un email à gal@rgbmedia.org.
Il contient un lien qui vous permettra de vous connecter.