Israël en guerre - Jour 55

Rechercher
Les victimes du 7/10/2023

L’otage Nick Baizer, 19 ans, a dit à sa mère de ne pas s’inquiéter

La nouvelle recrue était censée être en permission le Shabbat du 7 octobre 2023, mais il avait finalement échangé avec un camarade

Nick Baizer, soldat pris en otage depuis sa base militaire près du point de contrôle d'Erez, à Gaza, par des terroristes du Hamas, le 7 octobre 2023. (Autorisation)
Nick Baizer, soldat pris en otage depuis sa base militaire près du point de contrôle d'Erez, à Gaza, par des terroristes du Hamas, le 7 octobre 2023. (Autorisation)

Nick Bazer, 19 ans, a commencé son service militaire le 30 avril et a été pris en otage le 7 octobre par des terroristes palestiniens du Hamas qui avait lancé un assaut contre sa base près du poste-frontière Erez.

Nick travaillait à la coordination et à la liaison avec le district de Gaza, une partie de Tsahal responsable de la coordination des permis et du passage des marchandises à travers le passage Erez vers Gaza.

« C’est là toute l’ironie de la situation », a déclaré la mère de Nick, Katia Bazer. « Tout le monde dans cette base s’occupe des Palestiniens et travaille pour que les habitants de Gaza puissent vivre leur vie. »

Ce matin-là, Katia, qui vit à Beer Sheva, a reçu sur son téléphone des avertissements concernant les sirènes de la base de Nick et elle l’a appelé à 6h30.

Katiadit avoir entendu les sirènes, des cris et des coups de feu à l’extérieur.

Nick n’était pas censé être à la base ce week-end-là, mais il avait échangé avec un ami qui voulait prendre son week-end.

Nick et les autres soldats de sa chambre sont allés dans le miklat – salle sécurisée – en attendant que les sirènes passent. Katia l’a rappelé à 7h du matin, après avoir entendu aux informations qu’une attaque terroriste avait eu lieu près de la frontière. Nick a essayé de la calmer en lui disant de ne pas s’inquiéter.

À ce moment-là, Katia a entendu des bruits de fond et le téléphone de Nick s’est éteint. C’est la dernière fois qu’elle a eu des nouvelles de son fils.

Ce matin-là, le Hamas a pris le contrôle du passage Erez et a envoyé des camionnettes remplies de terroristes dans les communautés frontalières d’Israël à Gaza.

À 12h ce jour-là, Katia a trouvé sur Telegram une vidéo du Hamas montrant Nick et deux autres soldats emmenés à Gaza.

Ce soir-là, elle a été officiellement informée que son fils était un otage du Hamas.

En savoir plus sur :
S'inscrire ou se connecter
Veuillez utiliser le format suivant : example@domain.com
Se connecter avec
En vous inscrivant, vous acceptez les conditions d'utilisation
S'inscrire pour continuer
Se connecter avec
Se connecter pour continuer
S'inscrire ou se connecter
Se connecter avec
check your email
Consultez vos mails
Nous vous avons envoyé un email à gal@rgbmedia.org.
Il contient un lien qui vous permettra de vous connecter.