L’UE fustige la démolition de structures qu’elle a financées en Cisjordanie
Rechercher

L’UE fustige la démolition de structures qu’elle a financées en Cisjordanie

Le porte-parole de l’EU à Jérusalem Est a rappelé que "les implantations sont illégales selon la loi internationale"

Raphael Ahren est le correspondant diplomatique du Times of Israël

Le drapeau de l'Union européenne (Crédit : Serge Attal/Flash 90)
Le drapeau de l'Union européenne (Crédit : Serge Attal/Flash 90)

Interrogé, le porte-parole répète au Times of Israel une déclaration des ministères des Affaires étrangères de l’UE datant de janvier évoquant une « opposition forte à politique israélienne d’implantation y compris la démolition de propriétés financées par l’UE dans la zone C » de la Cisjordanie, où Israël contrôle à la fois les aspects sécuritaires et civils des vies des Palestiniens.

Voici le contenu de la déclaration :

« Rappelant que les implantations sont illégales selon la loi internationale, constituent un obstacle à la paix et menacent de rendre impossible la solution à deux états, l’UE réitère sa forte opposition à la politique israélienne d’implantation et des actions prises dans ce contexte, comme la construction de barrière de séparation au-delà de la ligne de 1967, de démolitions et confiscation, y compris de projets financés par l’UE, les évictions, les transferts forcés y compris de Bedouins, des avant-postes illégaux et des restrictions de déplacement et d’accès.

L’UE incite Israël à arrêter tout activité d’implantation et à démonter les avant-postes créés depuis mars 2001, en accord avec ses précédentes obligations.

L’activité d’implantation à Jérusalem Est met sérieusement en danger la possibilité que Jérusalem serve de future capitale pour les deux Etats. »

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...