Rechercher

L’UNRWA condamne une « cavité artificielle souterraine » sous l’une de ses écoles à Gaza

Les bâtiments de l'agence onusienne ont été utilisées pour cacher des tunnels terroristes et des armements dans le passé

Luke Tress est le vidéojournaliste et spécialiste des technologies du Times of Israël

Des élèves rassemblées devant une école de l'agence de l'ONU pour les réfugiés palestiniens (UNRWA) à Gaza City, le 29 août 2018, journée de la rentrée des classes. (Crédit : AFP PHOTO / Mahmud Hams)
Des élèves rassemblées devant une école de l'agence de l'ONU pour les réfugiés palestiniens (UNRWA) à Gaza City, le 29 août 2018, journée de la rentrée des classes. (Crédit : AFP PHOTO / Mahmud Hams)

L’agence de l’ONU chargée des réfugiés palestiniens a fait savoir, mercredi, qu’elle avait découvert « cavité artificielle souterraine » sous une école de la bande de Gaza, contrôlée par le groupe terroriste du Hamas. Elle a estimé que ce creusement souterrain contrevenait à la loi et qu’il était une menace pour les enfants comme pour le personnel.

L’Office de secours et de travaux des Nations unies pour les réfugiés de Palestine dans le Proche-Orient, l’UNRWA, a fait savoir dans un communiqué qu’il avait « récemment découvert une cavité creusée par des hommes sous le sol d’une école de l’UNRWA à Gaza ».

« L’agence a protesté avec force auprès des autorités concernées à Gaza, exprimant son indignation et sa condamnation face à la présence d’une telle structure sous l’une de nos écoles », a continué le communiqué.

Ce terrassement « est une grave violation de la neutralité de l’agence et c’est aussi une violation du droit international. De surcroît, il expose les enfants et les personnels de l’agence à des dangers sécuritaires significatifs », a continué l’UNRWA.

Un tunnel creusé sous une école de l’UNRWA à Gaza a été exposé après la guerre de mai 2021 dans la bande de Gaza. (Capture d’écran : Radio publique Kan)

L’agence a fait savoir qu’elle avait immédiatement fermé le secteur où se trouvait la cavité qui, depuis, a été refermée.

« La pluie (récente) a probablement creusé un trou dans le sol qui a permis de révéler la présence d’une structure d’un tunnel terroriste à proximité d’une école de l’UNRWA à Gaza », a indiqué à l’AFP une source militaire israélienne.

Il est difficile de dire si ce trou était un tunnel relié à d’autres passages souterrains, et si des armes étaient entreposées à l’intérieur. L’UNRWA n’avait pas répondu à la demande de détail du Times of Israel au moment de la rédaction de cet article.

Le régime terroriste du Hamas, à la tête de la bande de Gaza, a creusé un large réseau de tunnels sous la bande, baptisé Metro, – qu’il utilise pour déplacer ses forces ou stocker des armes, notamment des roquettes et des lanceurs.

Cela fait longtemps qu’Israël accuse le Hamas de dissimuler des armes dans des tunnels creusés sous des écoles, sous des hôpitaux ou sous des immeubles résidentiels, et ce n’est pas la première fois que des tunnels et des armements sont découverts dans les écoles de l’UNRWA.

Une femme palestinienne assiste à une manifestation devant le siège de l’UNRWA dans la ville de Gaza, le 16 août 2015. (Crédit : Khalil Hamra/AP)

Pendant le conflit qui avait opposé Israël aux terroristes de Gaza, en 2021, un tunnel avait été trouvé sous une école de Gaza. L’armée israélienne avait aussi déterminé que la cour d’au moins une école – il est difficile de dire si cette dernière appartenait à l’UNRWA – abritait 14 lance-roquettes souterrains qui, selon les militaires, avaient été utilisés pendant les combats.

Le Hamas, de son côté, a empêché les experts des Nations unies d’inspecter l’école de l’UNRWA où le tunnel avait été mis à jour, l’année dernière.

En 2020, l’UNRWA avait trouvé une grenade à main et une veste militaire dans l’un de ses établissements scolaires.

En 2017, l’agence avait expliqué avoir découvert un tunnel du Hamas creusé sous l’une de ses écoles.

Des employés palestiniens de l’Office de secours et de travaux des Nations Unies pour les réfugiés de Palestine dans le Proche-Orient (UNRWA) participent à une manifestation dans la ville de Gaza le 19 septembre 2018 (AFP Photo/Said Khatib)

Pendant l’opération Bordure protectrice, en 2014, des roquettes avaient été trouvées à plusieurs occasions dans les écoles de l’UNRWA. Un porte-parole de l’organisation avait expliqué que dans un cas, l’organisation avait livré les roquettes aux « autorités locales ». Les responsables israéliens s’étaient insurgés à la pensée que les munitions avaient été rendus au Hamas.

Si les écoles de Gaza sont régulièrement utilisées comme refuges en période de conflit, la politique officielle de Tsahal est d’éviter de les frapper, à moins que cela ne soit absolument nécessaire.

L’UNRWA fournit des services sociaux, éducatifs et des soins de santé à des millions de Palestiniens. Le bureau de l’ONU est un employeur majeur sur le territoire.

Israël demande depuis longtemps la fermeture de l’agence controversée, disant qu’elle aide à perpétuer le conflit avec les Palestiniens dans la mesure où elle octroie le statut de réfugié à tous les descendants de ceux qui avaient été initialement déplacés pendant la guerre d’Indépendance. Ce statut de réfugié hérité de père en fils et de mère en fille est unique dans le monde.

Csaba Kőrösi (Crédit : capture d’écran YouTube)

L’agence a aussi été accusée d’employer des salariés antisémites, ou qui ont été les auteurs d’incitations à la haine.

Un rapport, qui décrivait des accusations « crédibles et corroborées » d’abus étiques graves, incluant même le chef de l’UNRWA, le commissaire général de l’époque Pierre Krahenbuhl avait vu le jour en juillet 2019. Le rapport précisait que les accusations concernaient des hauts responsables impliqués dans « des comportements sexuels déplacés, du népotisme, des représailles, de la discrimination et d’autres abus d’autorité, pour des gains personnels, pour faire taire des critiques légitimes, ou pour sinon parvenir à d’autres objectifs personnels ».

Cette annonce faite mercredi a eu lieu alors que l’Assemblée générale des Nations unies a adopté une série de résolutions en soutien aux Palestiniens lors d’un événement marquant le 75e anniversaire du plan de partition de l’ONU. Ces résolutions ont été dénoncées par Israël, qui les a qualifiées « d’absurdes ».

Vingt-quatre heures auparavant, les Nations unies avaient marqué la Journée de solidarité avec le peuple palestinien à leur siège de New York.

Le président de l’Assemblée générale de l’ONU, Csaba Kőrösi, a appelé à un renforcement du soutien apporté à l’UNRWA pendant l’événement, disant qu’il manquait 600 millions de dollars au budget de l’agence.

De son côté, le secrétaire-général des Nations unies, Antonio Guterres, a appelé à la levée du blocus à Gaza et à mieux appuyer le travail de l’UNRWA.

A LIRE – Unrwa : Mauvaise gestion et abus d’autorité au plus haut niveau – rapport

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...
S'inscrire ou se connecter
Veuillez utiliser le format suivant : example@domain.com
Se connecter avec
En vous inscrivant, vous acceptez les conditions d'utilisation
S'inscrire pour continuer
Se connecter avec
Se connecter pour continuer
S'inscrire ou se connecter
Se connecter avec
check your email
Consultez vos mails
Nous vous avons envoyé un email à gal@rgbmedia.org.
Il contient un lien qui vous permettra de vous connecter.