Rechercher

Manquement « moral » suite au décès d’Omar As’ad : Kohavi dit à Nides être navré

Lors de la première réunion avec l'envoyé américain, le chef d'état-major de Tsahal présente un aperçu de la situation sécuritaire régionale

Jacob Magid est le correspondant du Times of Israël aux États-Unis, basé à New York.

L'ambassadeur américain en Israël Tom Nides, à gauche, rencontre le chef d'État-major de l'armée israélienne au siège militaire de la Kirya à Tel Aviv, le 4 février 2022. (Crédit : Armée israélienne)
L'ambassadeur américain en Israël Tom Nides, à gauche, rencontre le chef d'État-major de l'armée israélienne au siège militaire de la Kirya à Tel Aviv, le 4 février 2022. (Crédit : Armée israélienne)

Lors de sa première rencontre, vendredi, avec l’ambassadeur des États-Unis en Israël, Tom Nides, le chef d’état-major de Tsahal, Aviv Kohavi, a exprimé ses regrets pour la mort d’un Palestino-américain de 78 ans qui est décédé d’une crise cardiaque après avoir été ligoté, battu et abandonné sur un chantier en construction en plein hiver par des soldats israéliens le mois dernier.

Kohavi « a clairement indiqué qu’il s’agissait d’un grave incident moral contraire aux valeurs de Tsahal », a indiqué un communiqué de l’armée israélienne sur la réunion, réitérant celui publié sur les conclusions de l’enquête interne de Tsahal sur la mort de Omar As’ad le 12 janvier.

Kohavi a également confirmé à Nides qu’une enquête criminelle était en cours et que des mesures disciplinaires avaient déjà été prises contre les officiers impliqués. Deux officiers ont été démis de leurs fonctions et un troisième a été formellement condamné.

La mort d’As’ad a suscité une vive réaction de la part de l’administration Biden, le département d’État soulignant dans les multiples déclarations publiées à ce sujet qu’il prend très au sérieux la sécurité de ses ressortissants à l’étranger.

Omar Asad. (Autorisation)

Même après l’enquête interne de Tsahal, les États-Unis ont continué d’appeler à une « enquête criminelle approfondie ».

« Les États-Unis s’attendent à une enquête criminelle approfondie et à une pleine responsabilité dans cette affaire, et s’impatientent de recevoir de plus amples informations au plus vite », indique un communiqué du département d’État.

Un groupe de législateurs démocrates s’est également prononcé sur la mort d’As’ad, exigeant une enquête sans cacher leur inquiétude concernant les pratiques militaires israéliennes en Cisjordanie.

Au cours de leur rencontre, Kohavi a également informé Nides de la situation sécuritaire régionale, et les deux hommes ont discuté des défis communs au Moyen-Orient, « étant avant tout la menace du régime iranien », a indiqué le compte-rendu de Tsahal. Ils ont également évoqué les possibilités d’approfondir la coopération en matière de sécurité au Moyen-Orient.

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...