Marco Rubio : les propos de Rashida Tlaib sur la loi anti-BDS sont « antisémites »
Rechercher

Marco Rubio : les propos de Rashida Tlaib sur la loi anti-BDS sont « antisémites »

D'après la parlementaire palestino-américaine, les partisans de la loi "ont oublié quel pays ils représentent" ; pour le sénateur américain, il s'agit "d'antisémitisme classique"

Rashida Tlaib, représentante démocrate du 13e district du Congrès du Michigan, assiste à un rassemblement à Dearborn, au Michigan, le 26 octobre 2018. (AP Photo/Paul Sancya)
Rashida Tlaib, représentante démocrate du 13e district du Congrès du Michigan, assiste à un rassemblement à Dearborn, au Michigan, le 26 octobre 2018. (AP Photo/Paul Sancya)

WASHINGTON, DC (JTA) – Le sénateur américain Marco Rubio a appuyé un projet de loi qui protégerait les états pénalisant les boycotteurs d’Israël, ce qui a conduit une nouvelle représentante à remettre en question sa loyauté.

Lundi, l’élu républicain de Floride a qualifié d’antisémite la déclaration de la représentante démocrate du Michigan, Rashida Tlaib.

Cette référence à la « double allégeance » est un discours antisémite classique, a déclaré Rubio sur Twitter, citant un tweet de la veille de Tlaib, une Palestino-américaine. « #BDS n’est pas une question de liberté et d’égalité, mais bien de détruire #Israël ».

BDS est l’acronyme de Boycott, Désinvestissement et Sanctions à l’encontre d’Israël.

Le sénateur américain Marco Rubio prend la parole lors d’une conférence de presse devant le Homestead Temporary Shelter for Unaccompanied Children, le 22 juin 2018, à Homestead, Floride. (AP Photo/Brynn Anderson)

Dans le tweet précédent, Tlaib s’était attaquée un projet de loi du Sénat initié par Rubio et le sénateur républicain de l’Idaho James Risch, qui incorpore quatre projets de loi relatifs au Moyen-Orient datant du dernier Congrès. L’une de ces mesures protège de poursuites judiciaires les états américains qui adopteraient des projets de loi anti-BDS, y compris ceux qui interdisent de travailler avec des entrepreneurs boycottant Israël. Les défenseurs des libertés civiles ont dénoncé ces lois comme empiétant sur les libertés d’expression.

« Ils ont oublié quel pays ils représentent », a dit Tlaib dans son tweet. « Nous sommes aux Etats-Unis où le boycott est un droit et fait partie de notre combat historique pour la liberté et l’égalité ».

Tlaib citait un tweet du sénateur Bernie Sanders, un indépendant du Vermont, qui a décrit le projet de loi de Rubio comme « absurde » à un moment où le gouvernement américain est en état de « shutdown« , une paralysie administrative, en raison du refus du président Donald Trump de faire avancer les projets de loi de finance, tant qu’ils ne comprendront pas les plus de 5 milliards de dollars qu’il demande pour construire un mur à la frontière du Mexique.

L’American Jewish Committee a également réagi au tweet de Tlaib.

« Parlez-nous de double allégeance, @RashidaTlaib », a déclaré l’AJC dans un tweet joint à une photo de la députée nouvellement élue embrassant quelqu’un drapé dans le drapeau palestinien.

« C’est scandaleux d’insinuer une double allégeance parce que vous n’êtes pas d’accord avec une initiative politique », a déclaré AJC dans un tweet consécutif. « Un nouveau membre du Congrès n’est pas qualifié pour dire que quatre sénateurs américains ne savent pas quel pays ils représentent. »

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...