Marée noire : Un expert britannique inspecte les plages polluées pour indemniser
Rechercher

Marée noire : Un expert britannique inspecte les plages polluées pour indemniser

L'analyse du goudron à Haïfa, Netanya et Ashdod sera envoyée par Israël au Fonds international d'indemnisation pour les dommages dus à la pollution par les hydrocarbures

Un expert britannique prélève des échantillons de goudron sur une plage en vue d'une analyse détaillée, alors qu'Israël se prépare à poursuivre le Fonds international d'indemnisation pour les dommages dus à la pollution par les hydrocarbures, basé à Londres, à la suite d'une fuite désastreuse de pétrole en mer Méditerranée, en février 2021. (Ministère de la Protection de l'environnement)
Un expert britannique prélève des échantillons de goudron sur une plage en vue d'une analyse détaillée, alors qu'Israël se prépare à poursuivre le Fonds international d'indemnisation pour les dommages dus à la pollution par les hydrocarbures, basé à Londres, à la suite d'une fuite désastreuse de pétrole en mer Méditerranée, en février 2021. (Ministère de la Protection de l'environnement)

Un expert britannique des déversements d’hydrocarbures en mer, représentant le Fonds international d’indemnisation pour les dommages dus à la pollution par les hydrocarbures, basé à Londres, s’est rendu en Israël la semaine dernière pour prélever des échantillons de pétrole brut déversé dans la mer Méditerranée par le navire Emerald, appartenant à la Syrie, au début du mois dernier, ce qui a entraîné une pollution massive des plages du littoral du pays.

La visite a eu lieu dans le cadre du plan du ministère de la Protection de l’environnement visant à obtenir une compensation du fonds.

Des échantillons de goudron, qui résulte de la décomposition physique et chimique du pétrole brut, ont été prélevés sur des plages de Haïfa, Netanya et Ashdod.

Le ministère a déclaré qu’il s’attendait à ce qu’une analyse détaillée du goudron lui fournisse les preuves dont il a besoin pour confirmer que le navire Emerald était responsable de la fuite et pour l’aider à obtenir une indemnisation pour les dommages causés et le nettoyage des plages.

Les États peuvent soit poursuivre les assureurs des propriétaires des navires, soit, si cela a peu de chances de porter ses fruits, faire appel au Fonds international d’indemnisation pour les dommages dus à la pollution par les hydrocarbures.

Le 18 février, Israël a été pris par surprise lorsque, à la suite d’une tempête, du goudron a commencé à être rejeté sur son littoral méditerranéen, accompagné du cadavre d’un rorqual commun de quelque 17 mètres de long.

Des volontaires israéliens nettoient le goudron d’une plage suite à un déversement de pétrole en mer qui a recouvert de goudron la majeure partie de la côte méditerranéenne israélienne, le 22 février 2021. (Flash90)

Les jours suivants, il est apparu clairement que les plages, de Rosh Hanikra à l’extrême nord à Nitzanim au sud, avaient été contaminées et que la faune et la flore avaient payé un lourd tribut. Le goudron est toujours rejeté sur le rivage.

La vente de poissons de Méditerranée a été temporairement suspendue et les plages ont été fermées, les 17 premières n’ayant rouvert que le 7 mars. Des milliers de volontaires se sont mobilisés pendant plusieurs jours pour aider au nettoyage. Les autorités chargées des questions marines ont déclaré qu’elles ne se souvenaient pas d’un incident d’une telle ampleur géographique. Les dégâts à long terme sur les écosystèmes restent encore à déterminer.

Le 3 mars, le ministère de l’Environnement a annoncé que le pétrolier Emerald, un navire libyen vieux de 19 ans battant pavillon panaméen et transportant du pétrole brut, probablement de l’Iran vers la Syrie, était responsable de la marée noire.

Lundi, une enquête menée par la société Black Cube a révélé que l’Emerald, qui est immatriculé dans les îles Marshall, appartient à la famille syrienne Malah.

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...