Rechercher

Merkel a rencontré Herzog à Jérusalem avant de se rendre à Yad Vashem

La chancelière allemande a aussi participé à une séance photo avec toutes les femmes appartenant au 36e gouvernement d'Israël avant de se rendre à Yad Vashem avec Naftali Bennett

Le Premier ministre Naftali Bennett et la chancelière allemande Angela Merkel, au centre, posent avec toutes les femmes du cabinet gouvernemental (de gauche à droite) : la ministre de la Justice Ayelet Shaked, la ministre de l'Égalité sociale Meirav Cohen, la ministre de l'Économie Orna Barbivai, la ministre de l'Énergie Karine Elharrar, la ministre des Transports Merav Michaeli, la ministre des Sciences Minister Orit Farkash-Hacohen, la ministre de l'Éducation Yifat Shasha-Biton, la ministre de l'Intégration des immigrants Minister Pnina Tamano-Shata et la ministre de la Protection environnementale Tamar Zandberg. (Crédit : GPO)
Le Premier ministre Naftali Bennett et la chancelière allemande Angela Merkel, au centre, posent avec toutes les femmes du cabinet gouvernemental (de gauche à droite) : la ministre de la Justice Ayelet Shaked, la ministre de l'Égalité sociale Meirav Cohen, la ministre de l'Économie Orna Barbivai, la ministre de l'Énergie Karine Elharrar, la ministre des Transports Merav Michaeli, la ministre des Sciences Minister Orit Farkash-Hacohen, la ministre de l'Éducation Yifat Shasha-Biton, la ministre de l'Intégration des immigrants Minister Pnina Tamano-Shata et la ministre de la Protection environnementale Tamar Zandberg. (Crédit : GPO)

Le président Isaac Herzog a accueilli dimanche la chancelière allemande Angela Merkel à sa résidence officielle de Jérusalem.

« Nous sommes très heureux de vous accueillir ici, à la résidence présidentielle de Jérusalem », a déclaré Herzog. « Vous êtes une véritable amie d’Israël et nous nous en souviendrons toujours. Vous êtes une amie du peuple juif tout entier. Vous êtes l’une des dirigeantes les plus importantes de l’ère contemporaine. Nous avons tant à apprendre de vous et nous avons eu une discussion excellente sur les moyens à mettre en place, ensemble, dans la lutte contre l’antisémitisme et dans l’enseignement de nos valeurs partagées en direction des générations futures. »

Herzog, selon un communiqué de son bureau, a déclaré à Merkel qu’une bourse honoraire en direction des femmes scientifiques avait été établie en son honneur à l’Institut Weizmann.

« Je veux vous remercier, monsieur le président Herzog, pour ce cadeau chaleureux et amical et pour la discussion importante que nous avons pu avoir aujourd’hui au sujet du passé et au sujet de l’avenir », a déclaré Merkel en réponse. « C’est un plaisir pour moi de quitter mes fonctions en sachant que les relations entre nos deux pays sont si bonnes. Cela me remplit d’optimisme de savoir que nos deux gouvernements continueront leur mission importante d’éducation sur la commémoration de la Shoah. Merci à vous, et merci au président de l’Institut Weizmann pour ce cadeau merveilleux. Il est très important de continuer à promouvoir la présence des femmes dans les sciences et dans les technologies. »

Merkel a ensuite posé, le temps d’une séance photo, avec le Premier ministre Naftali Bennett et toutes les femmes appartenant au 36e gouvernement d’Israël, a annoncé le bureau du Premier ministre. Ces femmes sont la ministre de la Justice Ayelet Shaked, la ministre de l’Égalité sociale Meirav Cohen, la ministre de l’Économie Orna Barbivai, la ministre de l’Énergie Karine Elharrar, la ministre des Transports Merav Michaeli, la ministre des Sciences Orit Farkash-Hacohen, la ministre de l’Éducation Yifat Shasha-Biton, la ministre de l’Intégration Pnina Tamano-Shata et la ministre de la Protection environnementale Tamar Zandberg.

Jamais les femmes n’avaient été aussi nombreuses dans un cabinet gouvernemental israélien auparavant.

Merkel s’est ensuite rendue au musée de la Shoah Yad Vashem aux côtés de Bennett, à Jérusalem. Elle a déposé une gerbe au musée-mémorial et prononcé un discours dans lequel elle a déclaré que « chaque visite » en ce lieu « touchait à nouveau le fond de son âme ».

« Les crimes contre le peuple juif qui sont documentés ici sont un rappel récurrent de la responsabilité que nous, Allemands, portons ainsi qu’un avertissement », a-t-elle déclaré, selon une traduction de ses propos publiée par le site d’information Ynet.

Plus tôt dans la journée, Merkel a expliqué, alors qu’elle se trouvait avec Bennett, qu’elle considérait comme « une chance qui nous est accordée par l’Histoire qu’après les crimes contre l’humanité commis pendant la Shoah », il ait été possible « de remettre le compteur à zéro et de ré-établir des relations aussi fortes entre l’Allemagne et Israël ».

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...