Michael Steinhardt accusé de harcèlement sexuel par 7 femmes
Rechercher

Michael Steinhardt accusé de harcèlement sexuel par 7 femmes

L'article du New York Times fait état d'un comportement répété du philanthrope, fait de propositions et remarques sexuelles inappropriées

Michael Steinhardt lors d'une réunion à la Knesset à Jérusalem, le 26 avril 2017 (Crédit : Yonatan Sindel/Flash90)
Michael Steinhardt lors d'une réunion à la Knesset à Jérusalem, le 26 avril 2017 (Crédit : Yonatan Sindel/Flash90)

Michael Steinhardt, le grand donateur qui a contribué à la fondation de Birthright Israel et finance une grande variété d’institutions juives, est accusé d’avoir, de façon répétée, proposé et fait des remarques sexuellement déplacées à des femmes en contact avec lui dans le cadre de leur travail en lien avec la philanthropie juive ou les arts.

Le New York Times et ProPublica, une ONG journalistique, se sont entretenus avec six femmes affirmant que « Steinhardt leur a demandé d’avoir des relations sexuelles avec lui, ou leur a fait des demandes d’ordre sexuel, alors qu’elles comptaient sur lui ou lui demandaient son soutien. » Une septième femme a déposé plainte.

Les sept femmes prétendent que Steinhardt faisait régulièrement des commentaires sur leur corps ou leur fertilité. Ces affirmations ont été appuyées par 16 autres personnes qui ont dit avoir été présentes à ce moment-là.

Une femme a accusé Steinhardt de lui avoir plusieurs fois demandé d’avoir des relations sexuelles avec lui, une autre a indiqué qu’il avait proposé à elle et une de ses collègues des ébats à trois, et une troisième a assuré qu’il lui avait suggéré d’avoir des enfants avec lui.

L’homme de 78 ans a publié un démenti, mais a reconnu avoir formulé des types de commentaires « grossiers, irrespectueux et parfaitement idiots. »

Des amis et des soutiens de Steinhardt sont cités dans l’article, admettant qu’ils avaient connaissance des remarques souvent crues adressées par le donateur à des subordonnés masculins et féminins, mais se disant surpris qu’il ait franchi une ligne rouge et versé dans le harcèlement sexuel.

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...