Miriam Peretz et David Levy, lauréats du Prix Israël pour leurs accomplissements
Rechercher

Miriam Peretz et David Levy, lauréats du Prix Israël pour leurs accomplissements

L'ancien chef de la diplomatie avait servi comme député durant 30 ans. Miriam Peretz, conférencière inspirée qui a perdu deux fils sur le champ de bataille

Portrait de l'ancien ministre des Affaires étrangères David Levy, le 3 mars 2003. (Crédit : Flash90)
Portrait de l'ancien ministre des Affaires étrangères David Levy, le 3 mars 2003. (Crédit : Flash90)

L’ancien ministre des Affaires étrangères, David Levy, ancien politicien du Likud qui, pendant des années, a défendu la cause des Juifs d’origine moyen-orientale, a reçu le Prix Israël pour les accomplissements de toute une vie, selon une annonce faite jeudi.

Levy, 80 ans, est né à Rabat, au Maroc. Il a émigré en Israël en 1957, avant d’entrer à la Knesset en 1969 et de devenir député jusqu’en 2006, pour le parti du Likud pendant la majorité de ses mandats.

« L’histoire personnelle de David Levy est l’histoire d’un petit garçon qui a émigré en Israël depuis Rabat, au Maroc, vers un camp de transit puis dans une ville en développement et qui, de là, a sauté au coeur de l’activité politique et sociale dans le melting-pot de la société israélienne », a écrit la commission qui lui a décerné le prix.

L’ancien Premier ministre Yitzhak Shamir (à gauche) avec ses collègues du Likoud David Levy (au centre) et Ariel Sharon lors d’une réunion du Likud en 1986 (Crédit : Moshe Shai / FLASH90)

La commission l’a également salué en tant que « combattant social pour les secteurs les plus faibles de la population, un leader des travailleurs et un représentant des villes en développement et de la périphérie ».

Levy a été l’un des tous premiers hommes d’origine sépharade à s’élever à un haut-poste gouvernemental dans un système politique dominé par les élites ashkénazes venant d’Europe.

(De gauche à droite) Le Premier ministre israélien, Menachem Begin, Yosef Burg, membre du parlement israélien, et le député David Levy, vu dans la salle plénière du parlement israélien. 1983 (Crédit : Yossi Zamir / FLASH90)

Deux des enfants de Levy servent aux postes de députés dans le gouvernement actuel : Jacky Levy du Likud et l’ancienne numéro deux de la formation Yisrael Beytenu, Orly Levy-Abekasis, dorénavant députée indépendante et qui a cette semaine annoncé le lancement de son propre parti.

Levy-Abekasis a tweeté qu’il était difficile pour elle d’exprimer sa joie face à cette annonce. Elle a écrit que ce prix ne concernait pas seulement son père mais « la génération entière qu’il a représentée et pour laquelle il a combattu ».

Levy a été félicité par les députés de l’ensemble du spectre politique, notamment par le chef de l’opposition. Le président Reuven Rivlin a pour sa part qualifié Levy de pionnier qui avait ouvert la route aux autres, montrant qu’il était possible de sortir de la périphérie pour se rendre au coeur de la société israélienne.

Jeudi également, le ministre de l’Education Naftali Bennett a annoncé que Miriam Peretz recevrait le prix Israël pour avoir renforcé l’esprit juif israélien.

Miriam Peretz lors d’une répétition tenue au mont Herzl à Jérusalem en l’honneur du 66ème Jour de l’Indépendance d’Israël, 1er mai 2014 (Crédit : Yonatan Sindel / Flash90)

Peretz a perdu deux enfants au combat. En 1998, son fils aîné, Uriel était mort au Liban à l’âge de 22 ans. Eliraz, qui oeuvrait au sein de l’unité d’élite Sayeret Golani comme son frère, a été tué lors de l’opération Plomb durci, en 2010, à Gaza.

Le Premier ministre Benjamin Netanyahu a émis un communiqué saluant les deux lauréats.

« Je félicite David Levy et Miriam Peretz pour leur victoire au Prix Israël qu’ils ont si intensément mérité au vu de leurs accomplissements et de leur engagement sans faille envers notre Etat », a-t-il commenté.

Peretz s’est consacrée à offrir des conférences éducatives aux adolescents et aux soldats, tentant de leur transmettre ce qu’elle qualifie d’espoir, d’amour et de sens de la vie.

Peretz est née à Casablanca, au Maroc, et s’est installée en Israël à l’âge de 10 ans. En 2014, elle a été choisie pour allumer une torche pour célébrer la 66ème Journée de l’indépendance.

Miriam Peretz sur la tombe de son fils Eliraz, qui a été tué à Gaza en 2010 (Crédit Capture d’écran YouTube)

Dimanche, les organisateurs ont annoncé que Yehuda et Yehudit Bronicki, fondateurs des industries Ormat, recevraient le prix d’Israël pour l’industrie.

Parmi les autres lauréats de cette année, Gil Shwed, directeur-général de l’entreprise de cyber-sécurité israélienne Check Point Software Technologies, David Grossman, en littérature, Sergiu Hart, en économie, Shlomo Havlin, en sciences physiques, Alex Lubotzky, en mathématiques et sciences informatiques. Mais aussi Yitzhak Schlesinger, en psychologie, Ron Ben-Yishai, en journalisme, Elisha Qimron, en études juives et Edwin Seroussi en musique.

Levy et les autres recevront officiellement le Prix Israël durant les fêtes de la Journée de l’indépendance, le 19 avril.

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...