Mort d’un Palestinien blessé lors de heurts avec l’armée israélienne
Rechercher

Mort d’un Palestinien blessé lors de heurts avec l’armée israélienne

Les médias palestiniens ont rapporté la mort d'un jeune de 22 ans, touché par une cartouche de gaz lacrymogène ; des ballons lestés d'un objet suspect ont été retrouvés à Eshkol

Des ambulanciers palestiniens transportent un homme blessé lors d'une manifestation au poste frontière d'Erez avec Israël, dans le nord de la bande de Gaza, le 3 octobre 2018. (AFP/Said Khatib)
Des ambulanciers palestiniens transportent un homme blessé lors d'une manifestation au poste frontière d'Erez avec Israël, dans le nord de la bande de Gaza, le 3 octobre 2018. (AFP/Said Khatib)

Un Palestinien blessé le mois dernier dans la bande de Gaza par des tirs israéliens lors de manifestations et de heurts le long de la frontière a succombé lundi à ses blessures, a indiqué le ministère de la Santé gazaoui dirigé par le Hamas.

Bissam Safi, 22 ans, avait été blessé le 22 février près de Khan Younès, dans le sud de l’enclave, a précisé le porte-parole du ministère Ashraf al-Qudra sur Twitter

Selon les médias palestiniens, il aurait été atteint à la tête par une cartouche de gaz lacrymogène.

La zone frontalière qui sépare la bande de Gaza et Israël a été le théâtre d’affrontements ces derniers jours, et l’armée israélienne a mené des frappes de représailles en réponse aux lancers de dispositifs explosifs accrochés à des ballons.

Un objet suspect attaché à un bouquet de ballons retrouvé dans la région d’Eshkol, au sud d’Israël, le 11 mars 2019. (Crédit : conseil régional d’Eshkol)

Dans ce contexte, la ville de Netivot, au sud du pays, a prévu un exercice des sirènes d’alerte lundi matin à 10 heures 05. Les résidents ont été prévenus qu’en cas d’attaque véritable, les sirènes retentiraient deux fois.

Lundi, un objet suspect attaché à un bouquet de ballons a été retrouvé dans la région d’Eshkol, au sud d’Israël.

Le Premier ministre israélien Benjamin Netanyahu a menacé dimanche le groupe terroriste palestinien du Hamas d’une « opération d’envergure » à Gaza, après des violences quasi-quotidiennes qui font craindre une escalade.

« J’ai entendu des gens à Gaza dire que, comme nous sommes en campagne électorale, une opération d’envergure est hors de question », a dit le Premier ministre, en allusion aux élections législatives du 9 avril.

« Je dirais au Hamas: n’y comptez pas. Nous ferons tout ce qui est nécessaire pour le retour de la paix et du calme dans les localités (israéliennes) à la frontière de Gaza », a-t-il ajouté, avant le conseil des ministres hebdomadaire.

Judah Ari Gross et l’AFP ont contribué à cet article.

 

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...