Nachman Ash : Impossible de stopper les rassemblements sur le mont du Temple
Rechercher

Nachman Ash : Impossible de stopper les rassemblements sur le mont du Temple

"Il n'y a aucune solution", aurait déploré le responsable de la lutte contre le coronavirus ; 18 000 fidèles musulmans se seraient réunis sur le site de Jérusalem

Les Palestiniens se rassemblent pour protester contre le président français, dans l'enceinte de la mosquée al-Aqsa, dans la vieille ville de Jérusalem, le 30 octobre 2020. (Crédit : AHMAD GHARABLI / AFP)
Les Palestiniens se rassemblent pour protester contre le président français, dans l'enceinte de la mosquée al-Aqsa, dans la vieille ville de Jérusalem, le 30 octobre 2020. (Crédit : AHMAD GHARABLI / AFP)

Le responsable de la lutte contre le coronavirus Nachman Ash a reconnu qu’Israël ne disposait d’aucun moyen permettant de faire appliquer les restrictions induites par la pandémie sur le mont du Temple de Jérusalem où des dizaines de milliers de fidèles musulmans se réunissent tous les vendredis, selon des enregistrements qui ont été diffusés dimanche par la chaîne publique Kan.

« Il n’y a pas de solution », aurait déploré Ash au cours d’une réunion à huis-clos consacré à cette problématique, après la prière qui a eu lieu vendredi dernier sur ce site sensible et qui aurait rassemblé 18 000 Palestiniens environ.

Après avoir appris de la bouche d’un représentant de la police, lors de cette réunion, que le Conseil de sécurité national travaillait sur la question, Ash a répondu avec ironie : « Qu’est-ce que ça veut dire, le conseil national de sécurité travaille ‘là-dessus’ ? Il dit n’avoir rien à voir à faire avec tout ça ».

Le reportage de Kan a été diffusé après la diffusion, par la chaîne, de photos montrant des milliers de fidèles musulmans entassés dans la mosquée al-Aqsa, située sur le mont du Temple, sans porter le masque. Les taux d’infection au virus ont flambé parmi les Palestiniens de Cisjordanie et de Jérusalem-Est.

Le responsable israélien de la lutte contre le coronavirus, Nachman Ash, visite la municipalité de Jérusalem, le 22 novembre 2020. (Yonatan Sindel/Flash90)

Un responsable présent lors de la réunion a souligné que le Waqf islamique, qui a la responsabilité du lieu saint, tentait de faire respecter les précautions sanitaires.

« Mais comment peuvent-ils le faire en présence de 18 000 personnes ? », a répondu Ash.

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...