Rechercher

NASDAQ : Des entreprises israéliennes veulent cultiver de la viande en laboratoire

Pluristem Therapeutics et Tnuva se joignent à la course pour créer des produits à partir de cellules animales, en utilisant une technologie plus durable que les méthodes naturelles

Pluristem et Tnuva ont célébré leur partenariat au NASDAQ à New York, le 28 mars 2022. (Crédit : Avec l'aimable autorisation de Nasdaq, Inc.)
Pluristem et Tnuva ont célébré leur partenariat au NASDAQ à New York, le 28 mars 2022. (Crédit : Avec l'aimable autorisation de Nasdaq, Inc.)

New York Jewish Week via JTA – Une société de biotechnologie israélienne et le géant de l’alimentation Tnuva ont sonné la cloche au NASDAQ lundi, célébrant leur partenariat pour produire de la viande, du poisson et des produits laitiers cultivés en laboratoire.

Pluristem Therapeutics et Tnuva ont rejoint la course pour créer de la viande et des produits laitiers à partir de cellules animales, en utilisant une technologie qui, selon eux, est plus durable que les méthodes naturelles et dans l’espoir de répondre à la demande d’alternatives sans cruauté.

Tnuva a investit 7,5 millions de dollars dans le partenariat, appelé NewCo, avec une option pour investir jusqu’à 7,5 millions de dollars supplémentaires sur une période d’un an.

Le PDG de Pluristem, Yaky Yanay, a qualifié le produit initial de « viande de culture » et a déclaré qu’il était cultivé à partir de vraies cellules de viande, de tissus, de graisse et de muscles.

« Nous ne parlons pas d’un substitut », a déclaré Yanay à la New York Jewish Week. « Nous serons en mesure de fournir un produit qui sera sain et à terme abordable financièrement. »

Le président de Tnuva, Haim Gavrieli, a déclaré que ce qui est important pour le produit, c’est le goût, la texture, les sensations sensorielles et « bien sûr, le prix ».

« Partout dans le monde, on s’inquiète de la sécurité alimentaire », a déclaré Gavrieli. « Je pense que ce type de collaboration résoudra une partie de ce problème dans les cinq à dix prochaines années. »

Le président de Tnuva, Haim Gavrieli, et le PDG de Pluristem, Yaky Yanay, célèbrent leur partenariat au NASDAQ à New York, le 28 mars 2022. (Autorisation de Nasdaq, Inc.)

D’autres entreprises israéliennes tentent également de commercialiser de la viande de culture. Future Meat a récemment levé 347 millions de dollars pour lancer une usine de production aux États-Unis, et Aleph Farms a dévoilé un steak et un faux-filet « cultivés ».

Yanay, un végétarien de 25 ans, a déclaré qu’il pourrait y avoir une certaine résistance à la viande cultivée en laboratoire, mais qu’en fin de compte, ce produit de culture conduira à « une planète plus durable ».

« Les êtres humains ont besoin de créer, de construire, de guérir – pas de détruire », a-t-il déclaré. « En tant que personnes juives et en tant qu’Israéliens, nous devons rendre ce monde meilleur. Ce que nous faisons y contribuera. »

Un hamburger de bœuf cultivé produit par la société israélienne Future Meat, servi avec des frites et une bière. (Crédit : Future Meat)

Il a ajouté que de nombreux végétariens choisissent de ne pas manger de viande pour des raisons environnementales ou parce qu’ils ne veulent pas que l’animal souffre. La viande cultivée pourrait leur fournir une option. « J’attends de voir et de manger le premier hamburger venant de nos laboratoires », a déclaré Yanay. « Nous recevons beaucoup de soutien d’associations végétaliennes qui nous disent qu’elles aimeraient voir ce type de produit. »

Yanay a déclaré avoir eu des discussions avec des rabbins et s’attendre à ce que le produit soit certifié casher et parve (terme utilisé dans la loi juive pour les aliments n’étant ni carnés ni lactés).

« Nous envisageons la prochaine génération de gastronomie dans la cuisine juive », a-t-il déclaré.

Gavrieli a déclaré qu’étant donné que Tnuva est la plus grande entreprise d’aliments casher au monde, ils seront en mesure d’aider à faire participer les rabbins. « C’est une décision religieuse », a-t-il dit. « Mais c’est prometteur. C’est en cours de discussion avec les principaux rabbins en Israël en ce moment. »

Pluristem est une société cotée au NASDAQ ainsi qu’à la Bourse de Tel Aviv. Sa technologie de régénération musculaire est déjà utilisée dans les hôpitaux du monde entier.

« Ce que nous avons célébré en sonnant la cloche au NASDAQ, c’est que nous unissons nos forces », a déclaré Yanay. « Nous allons nous concentrer sur les aliments cultivés, et nous sommes très honorés de cette collaboration. »

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...