Netanyahu : chaque école où des cas du virus sont détectés sera fermée
Rechercher

Netanyahu : chaque école où des cas du virus sont détectés sera fermée

Le nombre de cas actifs a continué à augmenter, atteignant les 2 103, une augmentation de 48 par rapport à la veille ; une autre personne est décédée, portant le bilan total à 291

Des élèves et des enseignants portent des masques de protection à leur retour à l'école, à l'école Hashalom de Mevaseret Zion, près de Jérusalem, le 17 mai 2020. (Crédit : Yonatan Sindel/Flash90)
Des élèves et des enseignants portent des masques de protection à leur retour à l'école, à l'école Hashalom de Mevaseret Zion, près de Jérusalem, le 17 mai 2020. (Crédit : Yonatan Sindel/Flash90)

Le gouvernement aura recours à des fermetures ciblées d’écoles afin de limiter la recrudescence récente des cas de coronavirus, a annoncé mercredi le Bureau du Premier ministre.

Après avoir mené des consultations avec le ministre de l’Éducation Yoav Gallant et le Conseiller à la sécurité nationale Meir Ben-Shabbat, Benjamin Netanyahu a décidé que « chaque école où un cas du virus est détecté sera fermée », a fait savoir son cabinet.

Selon le communiqué publié par son bureau, le Premier ministre « a demandé au ministre de l’Éducation d’élaborer des solutions pour protéger et tenir à distance les élèves et le personnel enseignant ». Il continuera à évaluer la situation dans les prochains jours.

On a observé une forte augmentation du nombre de cas confirmés du virus ces derniers jours, notamment dans des établissements scolaires.

Le Premier ministre israélien Benjamin Netanyahu, portant un masque de protection, préside la réunion hebdomadaire du cabinet à Jérusalem, le 31 mai 2020. (Photo par RONEN ZVULUN / POOL / AFP)

Selon les chiffres du ministère de la Santé publiés mercredi soir, environ 17 377 personnes ont été diagnostiquées avec le virus, une augmentation de 92 cas par rapport à mardi soir. Le nombre de cas actifs a continué à augmenter, atteignant les 2 103, une hausse de 48 par rapport à la veille. Actuellement, 25 personnes sont sous respirateur artificiel, et 291 Israéliens sont décédés du virus au total.

Au moins cinq écoles ont été fermées mercredi matin après que des étudiants ont été diagnostiqués porteurs du coronavirus. Au total, plus de 30 écoles ont été fermées à travers le pays ces derniers jours, avec environ 10 000 élèves et membres de personnel contraints à se mettre en quarantaine. Plus de 200 personnes ont été infectées dans des écoles ou des crèches.

Le lycée Gymnasia Rehavia à Jérusalem a été durement touché, avec environ 160 élèves et membres du personnel contaminés.

Un nombre croissant de parents a également choisi de ne pas envoyer leurs enfants à l’école, par crainte de la nouvelle vague d’infections. Certains établissements ont remis en place, de leur propre initiative, un système abandonné auparavant qui vise à séparer les élèves en petits groupes. Ces groupes se tiennent à distance les uns des autres pour prévenir toute vague potentielle d’infections.

Le ministère de la Santé, qui aurait fait pression pour remettre en place une fermeture nationale des écoles, a déclaré que le nombre croissant d’infections parmi les élèves est le facteur principal de la récente recrudescence des cas en Israël.

Dimanche, le nouveau ministre de la Santé Yuli Edelstein a prévenu de la possibilité d’un nouveau confinement. Il a déclaré que le nombre de résultats positifs des tests de dépistage quotidiens était maintenant cinq fois supérieur au chiffre d’il y a quelques jours.

Netanyahu a cependant répondu qu’il était trop tôt pour dire si cette tendance à la hausse allait entraîner une nouvelle phase de confinement.

Cette photographie publiée le 21 mai 2020 par le ministère de la Santé montre le ministre de la Santé Yuli Edelstein (centre) en train de rencontrer des officiels du ministère. (Ministère de la Santé)

Le ministre de l’Éducation Gallant a rejeté l’idée d’une fermeture nationale des écoles. Selon lui, les taux actuels d’infection ne justifient pas une telle mesure qu’il a qualifiée de « coup irresponsable porté aux élèves, aux parents et aux enseignants ».

Yoav Gallant a aussi été cité par des médias israéliens comme ayant vivement critiqué le ministère de la Santé, l’accusant de « semer la panique ». Il a affirmé qu’il n’y avait pas actuellement besoin d’une fermeture nationale des établissements scolaires.

Les écoles israéliennes ont commencé à rouvrir par phases le mois dernier. Le 3 mai, le premier jour de la reprise de cours, seulement 60 % des élèves concernés se sont rendus en cours. Le chiffre a ensuite augmenté avant de retomber à cause de la recrudescence actuelle des cas de Covid-19.

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...