Netanyahu : La maison du terroriste de Halamish sera bientôt détruite
Rechercher

Netanyahu : La maison du terroriste de Halamish sera bientôt détruite

Le Premier ministre a qualifié le Palestinien qui a tué trois membres de la famille Salomon de "bête animée par la haine des Juifs"

Le Premier ministre Benjamin Netanyahu pendant la réunion hebdomadaire du cabinet, dans ses bureaux, à Jérusalem, le 9 juillet 2017. (Crédit : Ohad Zweigenberg/Flash90)
Le Premier ministre Benjamin Netanyahu pendant la réunion hebdomadaire du cabinet, dans ses bureaux, à Jérusalem, le 9 juillet 2017. (Crédit : Ohad Zweigenberg/Flash90)

Israël a l’intention de détruire rapidement l’habitation du terroriste palestinien qui a tué trois membres de la famille Salomon dans la nuit de vendredi dans l’implantation de Halamish en Cisjordanie, a indiqué dimanche le Premier ministre Benjamin Netanyahu.

Vendredi soir, Omar al-Abed, 19 ans, originaire d’un village voisin de Cisjordanie, est entré dans la maison de la famille Salomon armé d’un grand couteau et a poignardé à mort Yosef Salomon, 70 ans, sa fille Chaya, 46 ans, et son fils Elad Salomon, 36 ans. L’épouse de Yossef, Tova, a été grièvement blessée.

Durant l’attentat, Abed a été blessé par balles par un soldat israélien qui ne se trouvait pas en service et qui vivait à proximité des victimes. Il est sorti de l’hôpital et a été remis aux services de sécurité pour subir un interrogatoire.

Les forces de l’armée israélienne ont mené un raid samedi matin dans le domicile d’Abed et arrêté son frère. Ils ont également cartographié l’habitation du meurtrier en préparation à sa démolition probable.

Elad Salomon, à gauche, en compagnie de son épouse Michal et de trois de leurs enfants (Autorisation)
Elad Salomon, à gauche, en compagnie de son épouse Michal et de trois de leurs enfants (Autorisation)

Au début de la réunion hebdomadaire de cabinet, Netanyahu a présenté ses condoléances à la famille Salomon.

“Yossef, Chaya et Elad ont été assassinés par une bête humaine animée de la haine des Juifs », a-t-il dit.

« Les forces de sécurité agissent sur le terrain aussi souvent que cela est nécessaire », a-t-il ajouté. « L’habitation de ce terroriste primitif sera démolie dans les meilleurs délais. Nous passerons à l’action contre ceux qui incitent au meurtre et contre ceux qui le glorifient ».

Le Premier ministre a ajouté que lui et ses ministres recevaient actuellement les mises à jour et les recommandations policières sur la situation de la part de toutes les agences de sécurité concernées.

« Nous prendrons des décisions conformément [à elles], à-t-il dit, se référant à la décision controversée de placer des détecteurs de métaux au mont du Temple suite à un attentat terroriste meurtrier perpétré sur le site le 14 juillet. Cet attentat avait été commis par trois Israéliens arabes qui avaient fait entrer des armes à feu clandestinement sur le lieu saint sensible, puis lancé leur attaque au sein du complexe. Deux policiers israéliens avaient trouvé la mort, tandis que les auteurs de l’attentat avaient eux-mêmes été tués par balles alors qu’ils tentaient de battre en retraite dans l’enceinte du mont du Temple.

Omar al-Abed, le terroriste qui a tué 3 Israéliens dans leur maison à Halamish, le 21 juillet 2017 (Crédit : Facebook)
Omar al-Abed, le terroriste qui a tué 3 Israéliens dans leur maison à Halamish, le 21 juillet 2017 (Crédit : Facebook)

Les leaders arabes ont condamné ce qu’ils ont qualifié de « restrictions » israéliennes sur le mont du Temple. Les responsables israéliens insistent sur le fait que le statu-quo n’a pas changé et que toutes les mesures récentes n’ont été prises que pour sécuriser le site.

« Nous opérons calmement, avec détermination et responsabilité », a estimé Netanyahu. « C’est ainsi que nous continuerons à agir pour maintenir la sécurité ».

Quatre ministres de haut-rang ont appelé, samedi et dimanche, les tribunaux militaires à demander la peine de mort pour Abed, une peine qui n’a pas été appliquée depuis des décennies.

Le cabinet sécuritaire devrait se réunir en fin d’après-midi dimanche pour réexaminer les mesures de sécurité au mont du Temple. Une rencontre précédente qui a eu lieu jeudi soir avait déterminé de maintenir les détecteurs de métaux en place.

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...