Israël en guerre - Jour 192

Rechercher

Netanyahu : Le deux poids, deux mesures est une « blessure fatale » pour la démocratie

Le Premier ministre a déclaré que la politique de maintien de l'ordre lors des manifestations anti-réforme devait être uniforme pour tous les types de rassemblements

Le Premier ministre Benjamin Netanyahu, à droite, assistant à la réunion hebdomadaire du cabinet à Jérusalem, en Israël, le 9 juillet 2023. (Crédit : Gil Cohen-Magen/Pool Photo via AP)
Le Premier ministre Benjamin Netanyahu, à droite, assistant à la réunion hebdomadaire du cabinet à Jérusalem, en Israël, le 9 juillet 2023. (Crédit : Gil Cohen-Magen/Pool Photo via AP)

Le Premier ministre Benjamin Netanyahu a déclaré dimanche que la politique de maintien de l’ordre lors des manifestations devait être uniforme pour tous les types de rassemblements, ajoutant qu’une action sélective serait « fatale » pour la démocratie.

Dans des commentaires publics faits avant le début de la réunion hebdomadaire du cabinet, Netanyahu a expliqué pourquoi la procureure générale Gali Baharav-Miara et les hauts responsables de la police, dont le chef de la police israélienne, Kobi Shabtaï, avaient été spécialement invités à participer à la réunion.

« L’objectif était de clarifier la politique d’application de la loi lors des manifestations », a-t-il dit.

Baharav-Miara et la police ont été convoqués pour donner leur avis après six mois de manifestations de masse contre la réforme du système judiciaire largement controversée du gouvernement. De hauts responsables de la coalition ont de plus en plus exhorté la police et le système judiciaire à faire preuve de plus de fermeté à l’égard des manifestants.

Fait inhabituel, de hauts fonctionnaires du ministère de la Justice étaient présents aux côtés de Baharav-Miara, alors que l’on craint que la coalition ne veuille faire pression sur les forces de l’ordre pour qu’elles répriment les manifestations.

« L’application sélective de la loi est une blessure fatale à la démocratie et à l’État de droit, et c’est pourquoi nous avons demandé au conseiller juridique de présenter un rapport au gouvernement sur cette question », a déclaré Netanyahu à son cabinet.

Des manifestants bloquant une route et protestant contre le projet de réforme du système judiciaire, à Tel Aviv, le 8 juillet 2023. (Crédit : Avshalom Sassoni/Flash90)

« Dans un pays démocratique, il n’est pas possible d’avoir une politique d’application des lois à l’égard d’un certain groupe de personnes et une autre politique d’application des lois à l’égard d’un autre groupe », a-t-il déclaré.

Les responsables juridiques et policiers doivent fournir aux ministres une mise à jour de la politique « contre les menaces et les agressions contre les élus, les appels à la révolte civile et à la désobéissance à la loi, le blocage des routes et les grèves illégales », a déclaré Netanyahu.

Il a souligné que le droit de manifester dans le cadre de la loi est « un droit sacré pour chaque personne et chaque groupe de personnes, et nous condamnons fermement toute violence contre les manifestants d’un côté ou de l’autre ».

« Bien que le gouvernement n’ait pas envisagé de restreindre ce droit, il a demandé à recevoir un rapport sur la politique d’application concernant les violations de la loi qui portent atteinte aux droits fondamentaux de millions de citoyens et qui sont perpétrées presque quotidiennement pendant les manifestations », a-t-il déclaré.

Netanyahu a affirmé que les violations de la loi comprenaient le blocage des artères principales, les perturbations à l’aéroport Ben Gurion, l’appel au non-paiement des impôts, le harcèlement de personnalités publiques et « l’appel à la rébellion, l’organisation de manifestations dans le but de déstabiliser des unités entières de l’armée, ainsi que des violations de la loi dans bien d’autres domaines ».

« La population doit obtenir une réponse à la question suivante : quelle est la politique d’application de la loi et s’agit-il d’une politique uniforme ? »

Le ministre d’extrême-droite Yitzhak Wasserlauf (Otzma Yehudit) a envoyé une lettre aux autres ministres avant la réunion du cabinet, dans laquelle il menaçait de saisir les tribunaux contre Baharav-Miara si elle ne fournissait pas de réponses, a rapporté la Douzième chaîne.

La procureure générale Gali Baharav-Miara arrivant à une réunion du cabinet, à Jérusalem, le 9 juillet 2023. (Crédit : Marc Israel Sellem/POOL)

Les manifestations hebdomadaires ont donner lieu à des blocages de grandes artères et des voies d’accès à l’aéroport Ben Gurion, en plus des rassemblements devant les maisons des députés de la coalition.

En outre, un nombre croissant de soldats réservistes ont déclaré qu’ils refuseraient de servir si la réforme était adoptée, une décision qui, par le passé, avait suscité des avertissements de danger de la part de l’establishment de la Défense. Une manifestation a eu lieu durant la nuit de samedi devant le domicile du ministre de la Défense Yoav Gallant, l’exhortant à agir contre la réforme judiciaire.

La semaine dernière, Netanyahu, le ministre de la Justice Yariv Levin et le ministre de la Sécurité nationale Itamar Ben Gvir se sont réunis pour discuter de l’application de la loi lors des manifestations, au cours de laquelle ils ont critiqué Baharav-Miara et d’autres hauts responsables de l’application de la loi pour leur gestion des protestations en cours.

Baharav-Miara a ensuite mis en garde Netanyahu contre toute ingérence politique dans la réponse de la police aux manifestations de masse provoquées par les efforts de son gouvernement radical pour réformer le système judiciaire.

Israël est secoué par des manifestations de masse depuis début janvier, lorsque Levin a annoncé son plan de grande envergure pour réformer radicalement le système judiciaire. Les manifestants ont averti que cette réforme affaiblirait le caractère démocratique d’Israël, supprimeraient un élément clé de ses freins et contrepoids et laisseraient les minorités sans protection. Ses partisans affirment, au contraire, qu’il s’agit d’une réforme indispensable pour mettre un frein à l’activisme de la Cour.

Des Israéliens manifestant contre le projet de réforme du système judiciaire du gouvernement, à Haïfa, le 8 juillet 2023. (Crédit : Flash90)

Lors de la réunion du cabinet, Netanyahu a également exprimé les condoléances du gouvernement aux familles des deux soldats de Tsahal tués la semaine dernière lors d’attaques distinctes.

« Quiconque assassine un Israélien, quiconque fait régner la terreur, finira dans l’un des deux endroits suivants : la prison ou la tombe », a déclaré Netanyahu.

Abordant d’autres sujets, Netanyahu a indiqué que le comité ministériel sur le coût de la vie se réunirait dans le courant de la semaine afin d’accélérer l’adoption d’une loi visant à supprimer la réglementation du marché et à établir des normes uniformes avec l’Europe.

« Ce qui est bon pour l’Europe est bon pour Israël », a déclaré Netanyahu, ajoutant qu’il avait l’intention de réunir le comité chaque semaine jusqu’aux congés d’été de la Knesset, à la fin du mois.

Netanyahu a également annoncé que le gouvernement avait l’intention d’approuver la participation d’Israël à la conférence sur le climat COP28 qui se tiendra aux Émirats arabes unis à partir de la fin du mois de novembre.

« Nous sommes engagés dans l’important effort international visant à réduire les polluants et à protéger l’environnement », a-t-il déclaré.

L’une des premières décisions prises par le gouvernement de Netanyahu en janvier avait été d’abandonner la hausse des taxes sur les produits en plastique jetables.

En savoir plus sur :
S'inscrire ou se connecter
Veuillez utiliser le format suivant : example@domain.com
Se connecter avec
En vous inscrivant, vous acceptez les conditions d'utilisation
S'inscrire pour continuer
Se connecter avec
Se connecter pour continuer
S'inscrire ou se connecter
Se connecter avec
check your email
Consultez vos mails
Nous vous avons envoyé un email à gal@rgbmedia.org.
Il contient un lien qui vous permettra de vous connecter.