Netanyahu : « N’expulsez pas les squatteurs qui occupent un bâtiment contesté à Hébron »
Rechercher

Netanyahu : « N’expulsez pas les squatteurs qui occupent un bâtiment contesté à Hébron »

Une centaine de squatteurs disent que ce mouvement de protestation est une réponse aux "zigzags" du gouvernement concernant les violences qui entourent le mont du Temple

Jacob Magid est le correspondant pour les questions liées aux implantations pour le Times of Israël

Le Premier ministre Benjamin Netanyahu assiste à des festivités de l'Indépendance des Etats-Unis, à l'ambassade américaine de Tel Aviv, le 3 juillet 2017. (Crédit : capture d'écran)
Le Premier ministre Benjamin Netanyahu assiste à des festivités de l'Indépendance des Etats-Unis, à l'ambassade américaine de Tel Aviv, le 3 juillet 2017. (Crédit : capture d'écran)

Le Premier ministre Benjamin Netanyahu a ordonné au ministre de la Défense Avigdor Liberman de ne pas expulser dans l’immédiat environ 100 membres du mouvement pro-implantation qui squattent une habitation disputée située à proximité du Tombeau des Patriarches dans la ville de Hébron, en Cisjordanie, ont indiqué des sources proches du Premier ministre dans la soirée de mardi.

Environ 15 familles israéliennes sont entrées illégalement dans la Maison Machpela mardi, disant que leur initiative venait répondre aux tergiversations du gouvernement concernant les mesures de sécurité sur le mont du Temple.

S’exprimant auprès du Times of Israël, le porte-parole du groupe, Shlomo Levinger, a précisé que la décision d’occuper la structure étant venue en réponse aux « zigzags du gouvernement » concernant les violences qui entourent le mont du Temple.

Il a insisté sur le fait que l’immeuble de cinq étages, qui fait face au tombeau des Patriarches, a été acheté légalement par les Israéliens à un propriétaire palestinien, ce qui est contesté par les Palestiniens.

Les squatteurs israéliens à la Maison Machpela de Hébron, le 25 juillet 2017 (Autorisation : Amutat Harchivi)
Les squatteurs israéliens à la Maison Machpela de Hébron, le 25 juillet 2017 (Autorisation : Amutat Harchivi)

Dans une initiative qui pourrait probablement enflammer encore davantage les tensions autour des lieux saints, Netanyahu aurait dit, selon des informations, à l’establishment de la défense de ne pas faire partir les squatteurs au moins jusqu’à mercredi matin.

En 2012, le même nombre de familles avait brièvement occupé le même immeuble mais l’Administration civile – l’organe au sein du ministère de la Défense chargé de régler les questions de propriété des terres en Cisjordanie – avait jugé que ces dernières n’avaient pas de preuves suffisantes pour démontrer que les lieux leur appartenaient. Les familles avaient été expulsées du site qui a été depuis déclaré zone militaire fermée.

Le groupe a depuis plus d’une fois fait appel de la décision et, le mois dernier, l’Administration civile a accepté de réexaminer leurs revendications de propriété. Toutefois, l’enquête n’a pas encore eu lieu et l’interdiction d’entrée dans le bâtiment, émise par les militaires, est toujours effective.

Toutefois, les squatteurs ont émis un communiqué demandant au gouvernement de « lever fièrement la bannière du peuplement et de la loyauté envers la terre d’Israël », et a également appelé Netanyahu à les autoriser à rester dans l’immeuble.

Les forces de sécurité sont arrivées sur les lieux et barrent dorénavant l’entrée du bâtiment.

Les garde-frontières israéliens évacuent la Maison Machpela à Hébron le 4 avril 2012 (Crédit : Miriam Alster/Flash90)
Les garde-frontières israéliens évacuent la Maison Machpela à Hébron le 4 avril 2012 (Crédit : Miriam Alster/Flash90)

L’observatoire des implantations La Paix Maintenant a appelé les autorités à évacuer immédiatement les squatteurs. « Après que leurs revendications de propriété ont été démenties, les membres du mouvement pro-implantations ont décidé de faire eux-mêmes la loi et d’établir une implantation illégale qui pourrait mettre le feu à la région », a indiqué l’ONG dans une déclaration.

Il y a des frictions constantes entre les 200 000 résidents palestiniens de Hébron et plusieurs centaines d’Israéliens qui vivent au coeur de la municipalité sous un lourd dispositif de garde militaire.

Cette occupation illégale survient dans un contexte de tensions continuent qui entourent le mont du Temple. Lundi soir, tard, Israël a ôté les caméras de sécurité ainsi que les détecteurs de métaux installés au mont du Temple à Jérusalem, tentant d’apaiser les tensions croissantes qui ont enflammé Jérusalem et la Cisjordanie ces derniers jours.

Ces mesures de sécurité avaient été mises en place la semaine dernière suite à un attentat terroriste commis le 14 juillet dans le lieu saint, au cours duquel trois arabes israéliens avaient utilisé des armes à feu introduites clandestinement au sein du complexe et tué deux policiers qui se tenaient à proximité, aux abords du mont du Temple.

L’AFP a contribué à cet article.

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...