Netanyahu porte plainte contre un autre internaute après des menaces
Rechercher

Netanyahu porte plainte contre un autre internaute après des menaces

La plainte de la police est la troisième déposée récemment par le Premier ministre, qui déclare que "l'incitation a franchi une ligne rouge"

Le Premier ministre Benjamin Netanyahu et son épouse Sara devant leurs partisans pendant la nuit des élections israéliennes au siège du parti du Likud, à Tel Aviv, le 3 mars 2020 (Crédit : Olivier Fitoussi/Flash90)
Le Premier ministre Benjamin Netanyahu et son épouse Sara devant leurs partisans pendant la nuit des élections israéliennes au siège du parti du Likud, à Tel Aviv, le 3 mars 2020 (Crédit : Olivier Fitoussi/Flash90)

Le Premier ministre Benjamin Netanyahu a déposé lundi une plainte à la police contre un utilisateur des réseaux sociaux après avoir fait encore l’objet de menaces de meurtre contre lui et sa femme. C’est la troisième plainte de ce type qu’il dépose ces dernières semaines.

« Dernièrement, l’incitation contre le Premier ministre et sa famille a franchi une ligne rouge », a déclaré son cabinet.

La déclaration dénonce « de nombreux appels explicites au meurtre [de Benjamin Netanyahu] et des membres de sa famille, dont certains sont clairement associés à l’extrême gauche ».

« Le Premier ministre attend une action déterminée de la police et de la justice pour les responsables », ajoute le communiqué.

Aucune information sur l’identité de l’auteur présumé de l’infraction ou sur le contenu de ses publications n’a été divulgué dans l’immédiat.

(De gauche à droite) Avner, Sara, Benjamin et Yair Netanyahu en vacances sur le plateau du Golan, le 23 avril 2019. (Crédit : Bureau du Premier ministre)

Un homme a été arrêté la semaine dernière pour avoir menacé Netanyahu dans une publication sur un réseau social. Le suspect, un résident de 21 ans du nord du pays, a été arrêté par la cyber-unité de la brigade criminelle nationale Lahav 433 de la police, selon le communiqué.

« Il y a quelques jours, j’ai déposé une plainte auprès de la police à propos d’une série de menaces de meurtre à mon encontre et à l’encontre de ma famille. Aujourd’hui, malheureusement, j’ai dû déposer une autre plainte contre un homme détaillant comment il avait l’intention de me tuer moi et ma famille », avait écrit Netanyahu sur Facebook la semaine dernière.
« Quand les médias et la gauche, qui s’efforcent sans interruption de tenter de renverser un Premier ministre de droite, vont-ils enfin condamner cette incitation indisciplinée et incessante contre moi et ma famille ? ».

Capture écran d’une vidéo du militant de gauche Haim Shadmi. (YouTube)

Le mois dernier, le militant de gauche Haim Shadmi a été convoqué pour un interrogatoire après avoir prétendument menacé Yair Netanyahu. Shadmi a été convoqué à l’unité des crimes graves de Lahav 433, à la suite des plaintes déposées par le Premier ministre et son fils.

Le mois dernier également, un homme de 39 ans de Tel-Aviv, Michael Ronen Agmon, a été interpellé parce qu’il était soupçonné d’incitation à la violence contre le chef du gouvernement. Lors d’une audience de mise en détention provisoire, la police a présenté au tribunal de Tel-Aviv un certain nombre de messages publiés sur Facebook par l’intéressé, dont un dans lequel il déclarait que Netanyahu devait être « neutralisé » et un autre qui contenait une photo du Premier ministre entourée de têtes de mort et accompagnée de la phrase « Ennemi d’Israël ».

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...