Netanyahu va céder le ministère des Affaires étrangères à un rival
Rechercher

Netanyahu va céder le ministère des Affaires étrangères à un rival

Cette décision intervient après qu'une ONG et une députée travailliste ont déposé deux plaintes contre Netanyahu, lui reprochant d'assumer trop de fonctions ministérielles

Le Premier ministre Benjamin Netanyahu et le ministre des Transports Yisrael Katz au cours d'une session plénière de la Knesset, le 8 février 2016. (Crédit : Hadas Parush/Flash90)
Le Premier ministre Benjamin Netanyahu et le ministre des Transports Yisrael Katz au cours d'une session plénière de la Knesset, le 8 février 2016. (Crédit : Hadas Parush/Flash90)

Le Premier ministre israélien Benjamin Netanyahu a annoncé dimanche qu’il allait confier le portefeuille des Affaires étrangères, dont il avait jusqu’alors la charge, à son rival Israël Katz, tenant d’une ligne dure au sein de leur parti le Likud.

Cette décision intervient après qu’une ONG et une députée travailliste ont déposé deux plaintes distinctes contre M. Netanyahu, également ministre de la Santé et de la Défense, arguant qu’il assumait trop de fonctions ministérielles.

Annoncée dans un communiqué par un porte-parole du Likud, la nomination prochaine d’Israël Katz, actuellement ministre des Transports et des Renseignements, en tant que ministre des Affaires étrangères par intérim survient moins de deux mois avant des législatives anticipées.

M. Netanyahu et le Likud (droite) sont donnés favoris par les sondages pour ce scrutin du 9 avril, malgré des affaires de corruption présumée pour lesquelles le chef du gouvernement pourrait être inculpé.

« Avec le Premier ministre, nous allons continuer à faire progresser la politique étrangère d’Israël », a réagi Israël Katz dans un communiqué, décrivant sa nomination comme un « moment émouvant ».

Il n’a pas été précisé s’il devrait abandonner ses fonctions ministérielles actuelles, ni quand sa nomination serait officiellement annoncée.

M. Katz, 63 ans, est un tenant de la ligne dure au sein du Likud. Il est notamment opposé à la création d’un Etat palestinien, considérant que les conditions ne sont pas réunies pour mettre fin au conflit israélo-palestinien.

Il a proposé en 2017 un projet finalement avorté qui, selon ses critiques, aurait permis l’annexion par l’Etat hébreu des implantations israéliennes aux alentours de Jérusalem, situées en Cisjordanie et considérées comme illégales par la communauté internationale.

M. Katz a également suggéré de construire une île au large de la bande de Gaza afin d’acheminer électricité et eau potable vers l’enclave palestinienne, soumise à un strict blocus israélien.

Il est aussi l’auteur d’un projet de chemin de fer visant à relier les pays du Golfe à la Méditerranée via Israël.

Des analystes considèrent la nomination de ce membre influent du Likud au prestigieux ministère des Affaires étrangères comme une manoeuvre de Benjamin Netanyahu en vue des législatives.

Celui-ci a passé treize années au pouvoir, dont dix consécutives depuis mars 2009 après un premier mandat de 1996 à 1999.

Une décision est attendue prochainement de la part du procureur général quant à son intention de le convoquer ou non à une audition préalable à une inculpation dans plusieurs affaires de corruption présumée.

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...