Olmert perd ses privilèges en prison après la découverte de documents classifiés
Rechercher

Olmert perd ses privilèges en prison après la découverte de documents classifiés

Les autorités enquêtent sur la transmission d’informations présumées secrètes par l’ancien Premier ministre qui écrit ses mémoires depuis sa cellule et dément toute malversation

L'ancien Premier ministre Ehud Olmert à la Cour suprême de Jérusalem, le 19 janvier 2016 (Crédit : Hadas Parush/Flash90)
L'ancien Premier ministre Ehud Olmert à la Cour suprême de Jérusalem, le 19 janvier 2016 (Crédit : Hadas Parush/Flash90)

L’ancien Premier ministre emprisonné Ehud Olmert a perdu certains des privilèges dont il disposait en prison après que son avocat a été arrêté en possession de documents classifiés appartenant à l’ancien dirigeant, ont annoncé samedi les médias israéliens.

Il aurait notamment été privé d’une prochaine permission et de l’accès au téléphone public.

Jeudi, son avocat a été incarcéré après avoir été arrêté avec des documents classifiés suite à une visite à son client.

L’ancien Premier ministre, qui purge une peine de 27 mois de prison pour différentes condamnations de corruption, écrit ses mémoires depuis sa cellule. Puisque, en tant que Premier ministre, il avait accès aux secrets les mieux gardés de l’Etat juif, les autorités carcérales ont demandé qu’il transmette tous ses documents écrits à la censure avant de les remettre à son éditeur.

Les informations sur la nature des documents saisis sont conflictuelles : Haaretz a annoncé qu’il s’agissait de pages écrites par Olmert qui n’étaient pas passées par la censure. La Deuxième chaîne a pour sa part affirmé qu’il s’agissait de documents classifiés qu’Olmert aurait apparemment gardé chez lui et qu’il avait demandé à son avocat de lui transmettre, ce qui est illégal.

L'ancien Premier ministre Ehud Olmert quitte la Cour suprême à Jérusalem après que le tribunal ait accepté à sa demande de reporter de sa peine de prison  le 8 juillet 2015  (Crédit : Hadas Parush / Flash90)
L’ancien Premier ministre Ehud Olmert quitte la Cour suprême à Jérusalem après que le tribunal ait accepté à sa demande de reporter de sa peine de prison le 8 juillet 2015 (Crédit : Hadas Parush / Flash90)

Les autorités ont indiqué qu’elles enquêtaient sur ce sujet.

Les avocats d’Olmert ont démenti ces accusations et déclaré dans un communiqué qu’ « Olmert n’a besoin d’aucune approbation officielle pour son sens des responsabilités en ce qui concerne les sujets de sécurité nationale d’Israël. »

Ils ont souligné qu’Olmert avait fourni le livre entier à la censure il y a deux mois, et qu’ « au-delà du libre, aucun document classifié n’a été transmis, transféré ou publié par M. Olmert. »

Mercredi, la Deuxième chaîne avait indiqué que les autorités carcérales ne prévoyaient pas de faire objection à la demande de libération anticipée d’Olmert, qui devrait être auditionné par la commission adéquate en juin.

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...