Options binaires : douze Israéliens inculpés aux Etats-Unis
Rechercher

Options binaires : douze Israéliens inculpés aux Etats-Unis

Dans un acte d'inculpation daté de février tout juste révélé, trois patrons présumés de BinaryBook et de BigOption sont accusés de fraude électronique et de conspiration

Simona Weinglass est journaliste d'investigation au Times of Israël

Des employés de Yukom Communications Ltd se voient remettre des voitures pour avoir atteint des quotas de vente élevés en 2015. (Capture d'écran Facebook)
Des employés de Yukom Communications Ltd se voient remettre des voitures pour avoir atteint des quotas de vente élevés en 2015. (Capture d'écran Facebook)

Douze ressortissants israéliens de plus ont été mis en accusation aux Etats-Unis pour leur implication dans le secteur des options binaires. Ils sont tous associés aux sites BinaryBook.com et BigOption.com. Avec ces inculpations, le nombre d’Israéliens poursuivis aux Etats-Unis en lien avec ces deux sites s’élève dorénavant à 18.

Dans un document écrit dévoilé la semaine dernière, le département américain de la justice a révélé les noms des trois nouveaux accusés qui auraient commis des fraudes financières au détriment de citoyens américains par le biais de BinaryBook.com et de BigOption.com.

Il s’agit de Yosef Herzog (alias Yossi Herzog), qui, selon les Etats-Unis, était propriétaire de Linkopia, une entreprise basée à l’île Maurice, ainsi que d’une entreprise située sur le territoire de l’Etat hébreu, Yukom Communications ; de Nissim Alfasi, qui aurait été employé de Yukom Communications et directeur de marque pour BinaryBook, et enfin d’Elad Bigelman, qui aurait été employé de Yukom Communications et directeur de la marque pour BigOption.

Ce document est disponible en ligne sur Pacer.gov.

Les identités des neuf autres accusés sous encore sous scellés et leurs noms et autres détails ont été supprimés de l’acte. Les trois accusés cités sont accusés de conspiration en vue d’une fraude électronique, de fraude électronique et de complicité.

L’acte à l’encontre des douze accusés a été émis le 13 février, mais conservé sous scellés pendant quatre mois. Il a été partiellement révélé le 12 juin parce que Lee Elbaz, ancienne directrice-générale de Yukom Communications, qui doit être traduite en justice aux Etats-Unis le 16 juillet, avait demandé à ce qu’Herzog, Alfasi et Bigelman fournissent des dépositions filmées pour sa défense.

Les trois individus se trouvent actuellement en Israël et devraient commencer à livrer leur témoignage filmé le 19 juin.

Le 11 juin, les procureurs américains ont envoyé un courriel à l’avocat de Herzog, Zvi Gabbay (ancien haut responsable au sein de l’Autorité israélienne des titres), lui disant que « votre client, Yosef Herzog, est mis en accusation aux Etats-Unis pour un certain nombre de délits dans un plan visant à frauder les investisseurs aux Etats-Unis et ailleurs, à travers des investissements supposés dans les ‘options binaires’. »

Ils ont également indiqué à Zvi Gabbay que son client pourrait réexaminer sa volonté de fournir un témoignage une fois informé de son inculpation.

Les procureurs qui ont notifié à l’avocat de Herzog la mise en accusation de son client sont Henry Van Dyck, directeur-adjoint de l’Unité des fraudes sur les titres et financières au sein de la division pénale du département de la Justice, Rush Atkinson et Caitlin Cottingham. Atkinson était l’un des membres de l’équipe qui avait été chargée d’enquêter sur les interventions russes pendant la campagne présidentielle américaine par le procureur spécial Robert Mueller.

L’avocat de Herzog n’avait pas répondu à une demande de réaction au moment de la publication de cet article.

Lee Elbaz, ex PDG de Yukom Ltd. (Crédit : LinkedIn)

Avant le 12 juin, six personnes identifiées provenant de BinaryBook et BigOption étaient poursuivies aux Etats-Unis : Austin Smith, Yair Hadar, Liora Welles, Shira Uzan, Lissa Mel et Lee Elbaz. Tous ont plaidé coupable pour fraude à l’exception de Lee Elbaz, dont le procès commencera au mois de juillet.

Cette dernière représentée par l’avocat Barry J. Pollack, qui est également celui du fondateur de Wikileaks, Julian Assange.

Liora Welles et Shira Uzan devraient apprendre leur condamnation le 16 août et Lissa Mel et Yair Hadar, le 23, soit une semaine plus tard. La peine d’Austin Smith sera, elle, rendue publique le 3 septembre.

Une option binaire est un contrat d’option dont le gain dépend du prix d’un autre actif, comme l’or, le blé ou les actions Apple. Si le détenteur de l’option estime correctement quelle sera l’évolution du cours à l’échéance du contrat, il gagne une somme d’argent prédéterminée, sinon il perd l’argent « investi ».

Dans le cas de l’industrie israélienne des options binaires, cependant, les sociétés offrant ces contrats étaient pour la plupart des escrocs. Ils trompaient des victimes dans le monde entier en leur faisant croire qu’ils investissaient et gagnaient de l’argent, les encourageant à en déposer de plus en plus sur leurs comptes, jusqu’à ce que l’entreprise finisse par couper le contact avec les investisseurs et disparaisse avec la totalité ou presque de leur argent.

À son apogée, le secteur israélien comptait des centaines d’entreprises, employant des milliers d’Israéliens, qui ont trompé un grand nombre de victimes dans le monde à hauteur de plusieurs milliards de dollars.

La Knesset a interdit les options binaires en octobre 2017, en partie grâce aux enquêtes réalisées par le Times of Israel. Cependant, depuis l’interdiction, les forces de l’ordre israéliennes n’ont inculpé que trois escrocs du secteur.

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...