Oren : l’armée devrait « tirer pour tuer » les terroristes présumés
Rechercher

Oren : l’armée devrait « tirer pour tuer » les terroristes présumés

Le député Koulanou lance un appel à des exécutions extrajudiciaires en tweetant sur un terroriste reconnu coupable du meurtre de 3 Israéliens lors d'une attaque à Halamish

Michael Oren, député de Koulanou et ancien ambassadeur d'Israël aux Etats-Unis. (Crédit : Yossi Zamir/Flash 90)
Michael Oren, député de Koulanou et ancien ambassadeur d'Israël aux Etats-Unis. (Crédit : Yossi Zamir/Flash 90)

JTA – Michael Oren a tweeté que l’armée devrait « tirer pour tuer » les terroristes présumés, plutôt que de simplement les « neutraliser ».

Oren, ancien ambassadeur d’Israël aux Etats-Unis et vice-ministre de la Knesset israélienne, a lancé un appel à l’exécution extrajudiciaire en tweetant mercredi à propos d’Omar al-Abed, condamné le même jour pour avoir tué trois Israéliens lors d’une attaque en juillet dans l’implantation de Halamish en Cisjordanie.

Oren a tweeté qu’al-Abed, dont il a épelé le nom différemment, a attaqué des médecins après avoir été « neutralisé » par les forces israéliennes.

Israël utilise le terme « neutralisé » pour décrire un terroriste présumé qui ne constitue plus un danger de mort. Oren a déclaré qu’al-Abed « était assis en bonne santé et souriant » face au tribunal militaire mercredi, malgré avoir commis l’attaque.

En juillet, Al-Abed est entré dans une maison à Halamish et a poignardé trois membres de la famille Salomon à mort alors qu’ils étaient réunis pour un repas de Shabbat. L’avocat général militaire réclame quatre peines à perpétuité consécutives pour Al-Abed.

Déterminer quand il est approprié pour des soldats de tuer des terroristes présumés est devenu un sujet de discorde en Israël l’année dernière après qu’Elor Azaria, un soldat de l’armée israélienne, a abattu un terroriste présumé qui était immobilisé et étendu par terre.

Malgré les protestations en faveur d’Azaria, il a été reconnu coupable d’homicide involontaire en janvier et condamné à 18 mois de prison, plus tard réduits à 14 mois.

Les principaux responsables politiques israéliens, dont le Premier ministre Benjamin Netanyahu, ont appelé à la grâce d’Azaria, mais le président israélien Reuven Rivlin a rejeté les demandes de pardon en novembre.

Avant de devenir l’ambassadeur d’Israël aux États-Unis en 2009, Oren, qui est né et a grandi aux États-Unis, était un historien du Moyen-Orient et d’Israël. Il a terminé son mandat d’ambassadeur en 2013 et a été élu à la Knesset deux ans plus tard dans le cadre du parti de centre-droit Koulanou.

Plus tôt cette année, ex s’exprimant à propos d’Azaria, Oren a déclaré que les ordres de feu de l’armée devraient être « clarifiés », mais il n’a pas explicitement appelé à « tirer pour tuer ».

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...