Israël en guerre - Jour 228

Rechercher

Ouman/Netanyahu : « Dieu ne nous a pas toujours protégés » ; les haredim ulcérés

La coalition est en crise après les propos du Premier ministre concernant le pèlerinage en Ukraine ; le député Eichler accuse les sionistes des souffrances subies pendant la Shoah

Le député du parti Yahadout HaTorah Yisrael Eichler, lors d'une réunion de la commission des affaires intérieures à la Knesset à Jérusalem, le 24 février 2014. (Crédit : Hadas Parush/Flash90)
Le député du parti Yahadout HaTorah Yisrael Eichler, lors d'une réunion de la commission des affaires intérieures à la Knesset à Jérusalem, le 24 février 2014. (Crédit : Hadas Parush/Flash90)

Le Premier ministre Benjamin Netanyahu a suscité une vive indignation dans les cercles haredi dimanche après avoir déclaré, vraisemblablement dans le but de dissuader les Israéliens de se rendre en Ukraine ce week-end, que « Dieu ne nous a pas toujours protégés, ni sur le sol européen, ni sur le sol ukrainien ».

Ces remarques ont semblé déclencher une crise au sein de la coalition, qui a donné lieu à des querelles intestines parmi les plus vives depuis l’investiture du gouvernement en décembre.

Le Premier ministre mettait les Israéliens en garde contre la participation au pèlerinage annuel à Ouman, en Ukraine, à l’occasion de Rosh HaShana, en raison de la guerre qui fait rage dans ce pays.

L’année dernière, malgré les avertissements concernant les dangers de la guerre et d’autres obstacles, plus de 20 000 fidèles se sont rendus à Ouman pour célébrer Rosh HaShana sur le lieu de sépulture de Rabbi Na’hman de Breslev, un rabbin hassidique décédé en 1810. Ces dernières années, les fidèles ont en effet bravé la pandémie de coronavirus et la guerre et nombreux sont ceux qui s’apprêtent à s’y rendre cette année encore.

Mais la déclaration de Netanyahu – une référence évidente à la Shoah et peut-être à des siècles d’antisémitisme et de pogroms – a été rapidement et intensément condamnée et rejetée par les politiciens ultra-orthodoxes et d’autres personnalités publiques. Certains sont allés jusqu’à accuser le Premier ministre d' »hérésie » et un député a lancé une diatribe contre « l’idolâtrie du pouvoir, la vulgarité et l’assimilation du régime laïque ».

C’est le parti Shas qui a réagi le plus timidement, en déclarant que « Dieu a toujours protégé le peuple d’Israël durant tous ses exils et toutes ses persécutions. C’est la raison pour laquelle le peuple d’Israël est le seul à avoir miraculeusement survécu pendant des milliers d’années alors que de nombreux autres peuples puissants ont disparu. Bien entendu, la protection divine est conditionnée à la fidélité et au respect de la Torah et de ses commandements ».

Un fidèle prie sur la pierre tombale de Rabbi Nahman de Breslev dans la ville d’Ouman, à 200 kilomètres au sud de Kiev, la capitale de l’Ukraine, le 25 septembre 2022. (Crédit : Efrem Lukatsky/AP Photo)

Aryeh Ehrlich, rédacteur en chef du magazine Mishpacha, une publication destinée à un lectorat haredi, a tweeté que « lorsque le ‘chef du camp religieux’ ouvre la bouche pour proférer des hérésies aussi flagrantes, et ce dans une déclaration officielle du bureau du Premier ministre, c’est toute la théorie du doux Israël qui s’effondre comme un château de cartes. »

« Nous ne devrions pas respecter Bibi lorsqu’un tel sacrilège et des commentaires aussi bas et grossiers sont proférés à l’encontre de Dieu », a-t-il ajouté, en utilisant le surnom du Premier ministre.

Dans un autre message, Ehrlich a ajouté qu’il « est temps de [passer à Benny] Gantz », suggérant que les partis haredi devraient renoncer à leur allégeance à Netanyahu et se tourner vers le chef du parti d’opposition HaMahane HaMamlahti. Dans un troisième tweet, il a déclaré que le message des ultra-orthodoxes avait été clair : « La loyauté envers Dieu est plus forte que l’adoration de Bibi ». Netanyahu ? Ses actes et ses paroles le rapprocheront ou non. Il n’est pas une idole ».

Un autre journaliste haredi, Yossi Elituv, a tweeté : « Benjamin Netanyahu, il n’y a pas de honte à s’excuser. D’ailleurs, un Juif qui pose des tefillin (phylactères de prière juifs) de temps en temps ne serait pas tombé dans des paroles d’hérésie aussi graves. Vous pouvez encore vous repentir ».

La députée du Likud Tally Gotliv, qui s’est brouillée avec le Premier ministre et le critique régulièrement, a réprimandé le Premier ministre en déclarant : « Nous ne devons pas entrer dans les calculs de Dieu. Vous ne savez pas où était Dieu et pourquoi cela s’est produit ». Elle a ajouté que les conseillers qui ont publié la déclaration incriminée « n’auraient pas travaillé sous mes ordres, ne serait-ce qu’une minute ».

Le Premier ministre Benjamin Netanyahu, à droite, serre la main de MM. Yisrael Eichler et Meir Porush à la Knesset, 25 janvier 2019. (Crédit : Yonatan Sindel/Flash90/File)

Mais la réaction la plus virulente émanait du député du parti Yahadout HaTorah Yisrael Eichler, qui a fustigé l' »ignorance » de Netanyahu et a indiqué qu’il pensait que c’étaient les « sionistes », plutôt que Dieu, qui étaient responsables des souffrances des Juifs pendant la Shoah.

Eichler a écrit que « depuis plus d’un siècle, le Dieu d’Israël a sauvé la Terre d’Israël de l’idolâtrie du pouvoir, de la vulgarité et de l’assimilation du régime laïque ».

Les Allemands ont été arrêtés sur le chemin de la conquête d’Israël par des miracles extraordinaires, et non grâce aux sionistes, a affirmé Eichler.

Il a poursuivi en affirmant que les sionistes avaient en fait tourné le dos aux Juifs d’Europe, contrecarré les tentatives de sauvetage et méprisé « les Juifs des ghettos », tout en ajoutant que certains d’entre eux avaient collaboré en tant que Judenrat.

Eichler a déclaré que l’armée, autrefois vénérée, avait révélé son « incompétence et son mépris » lors de la guerre de Kippour en 1973, et que les anciens généraux qui s’opposent à la réforme judiciaire du gouvernement actuel se sont récemment révélés être des « rebelles » qui « incitent à une guerre [civile] sanglante » dans le pays et lui donnent une mauvaise réputation à l’étranger, « comme le font les pires de nos ennemis islamiques ».

« Quand on voit qui étaient les généraux, on se rend compte que ce n’est que grâce aux miracles de Dieu tout-puissant que nous survivons », a déclaré Eichler.

Il a ajouté que « certains sionistes ont même qualifié les Juifs des ghettos de « poussière humaine, ils devraient connaître leur destin ».

« Soyez silencieux lorsque vous blâmez le Dieu d’Israël pour vos échecs et vos crimes », a-t-il déclaré. « S’il n’y avait pas ceux qui respectent la Torah, Israël aurait depuis longtemps été rayé de la carte du Moyen-Orient. »

Dani Dayan, dans la salle des noms, à Yad Vashem. (Crédit : Alex Kolomoisky)

La tirade d’Eichler a été décriée par les députés du Likud et de l’opposition, ainsi que par le mémorial de la Shoah Yad Vashem.

« Nous serions heureux d’accueillir le député Eichler à Yad Vashem pour qu’il s’informe sur les figures rabbiniques, sionistes et laïques pendant et après la Shoah », a déclaré le musée de Jérusalem dans un communiqué. « Il éviterait alors peut-être de diffuser des propos méprisants sans fondement. »

Le ministre de l’Education Yoav Kisch, du parti au pouvoir de Netanyahu, a demandé à Eichler de « retirer les propos diffamatoires anti-sionistes qu’il a écrits », ajoutant qu’il avait « honte » des remarques du législateur de Yahadout HaTorah en tant que petit-fils d’un soldat sioniste qui a combattu les nazis.

Un autre député du Likud, Dan Illouz, a déclaré : « Député Eichler, je suis choqué par vos propos. À quelques jours du jour du jugement (Rosh HaShana), je suggère de faire preuve de plus d’amour pour Israël plutôt que de se livrer à des conspirations sans fondement qui incitent à s’en prendre à des communautés entières ».

llouz a fait valoir que « la Torah elle-même nous a appris à former une armée » et que « je n’ai pas rencontré une seule personne prête à renoncer à la protection des soldats de Tsahal lorsqu’elle va prier à Hébron, même si Dieu la protège également par l’intermédiaire de ces soldats. »

« Exiger de la prudence dans des actes qui représentent un danger mortel, comme l’a fait le Premier ministre, n’est pas de l’ignorance – c’est un point de vue juif sain », a-t-il poursuivi. Illouz, natif du Canada, a affirmé que l’antisémitisme et d’autres menaces étaient toujours présents à l’étranger et que « l’existence même » de l’armée israélienne protégeait également les Juifs de la diaspora.

Le ministre de l’Éducation Yoav Kisch assistant à une réunion de la commission de l’Éducation, de la Culture et des Sports de la Knesset, à Jérusalem, le 14 août 2023. (Crédit : Yonatan Sindel/Flash90)

La députée Naama Lazimi, du parti travailliste d’opposition, a déclaré qu’il s’agissait « du texte le plus antisémite et anti-sioniste que j’ai lu en ce moment, et il émane d’un membre de ce gouvernement… Même sans le coup d’État [judiciaire] et la destruction qu’ils nous infligent, une coalition et un gouvernement qui comprennent ces personnes n’ont pas le droit d’exister. Il n’y a aucune explication qui puisse permettre un texte aussi raciste et malsain ».

Avigdor Liberman, chef du parti d’opposition laïque de droite Yisrael Beytenu, a salué la direction sioniste laïque des premières décennies d’Israël, déplorant qu’aujourd’hui, « au lieu d’une direction laïque, nous avons reçu une direction pervertie », appelant de la même manière à la chute du gouvernement.

Dans ses commentaires lors de la réunion hebdomadaire du cabinet, dimanche dernier, Netanyahu avait déclaré que « les citoyens israéliens qui se rendent en Ukraine doivent en assumer personnellement la responsabilité », avant d’ajouter que « Dieu ne nous a pas toujours protégés, ni sur le sol européen, ni sur le sol ukrainien. »

Le Premier ministre a fait remarquer que lors de sa récente conversation avec le président ukrainien Volodymr Zelensky, ce dernier a souligné que la ville ne disposait pas suffisamment d’abris pour sa propre population en cas d’attaque russe, et encore moins pour les touristes.

Netanyahu a déclaré que lorsqu’Israël subit des attaques de missiles, les gens se mettent à l’abri et se protègent, « mais [en Ukraine], il n’y a pas d’abris et il n’y a pas de protection ».

Le Premier ministre israélien Benjamin Netanyahu assistant à la réunion hebdomadaire du cabinet, dans le Bureau du Premier ministre, à Jérusalem, le 30 juillet 2023. (Crédit : Abir Sultan/Pool/AFP)

Malgré ses avertissements et la mise en garde générale contre les voyages en Ukraine, le gouvernement a approuvé une aide de 4 millions de shekels pour ceux qui feront le voyage.

Cette somme est destinée à financer l’assistance aux Israéliens aux frontières terrestres de l’Ukraine (l’espace aérien du pays est fermé depuis le début de l’invasion russe en février dernier).

Aucune décision définitive n’a été prise quant à la politique de l’Ukraine à l’égard des pèlerins israéliens.

En août, des fonctionnaires de Jérusalem ont balayé d’un revers de main une menace de l’ambassadeur ukrainien en Israël selon laquelle Kiev fermerait ses frontières aux pèlerins israéliens se rendant à Ouman en représailles à l’expulsion d’Ukrainiens par Israël.

Le président ukrainien Volodymyr Zelensky pendant une visite à Varsovie, en Pologne, le 5 avril 2023. (Crédit : AP Photo/Czarek Sokolowski, file)

Les expulsions concernent des Ukrainiens qui entrent dans le pays en tant que touristes, et non en tant que réfugiés, dans les cas où Israël soupçonne qu’ils ont l’intention de rester ou de chercher un emploi de manière illégale.

La semaine dernière, l’ambassade des États-Unis à Jérusalem a diffusé un message du département d’État déconseillant aux citoyens américains de se rendre à Ouman, qui, selon ce message, « a été le théâtre de multiples attaques de missiles russes au mois de juin dernier ».

Le département d’État a émis une recommandation de niveau 4 pour l’ensemble de l’Ukraine et enjoint les Israéliens à ne pas s’y rendre.

Lazar Berman a contribué à cet article.

En savoir plus sur :
S'inscrire ou se connecter
Veuillez utiliser le format suivant : example@domain.com
Se connecter avec
En vous inscrivant, vous acceptez les conditions d'utilisation
S'inscrire pour continuer
Se connecter avec
Se connecter pour continuer
S'inscrire ou se connecter
Se connecter avec
check your email
Consultez vos mails
Nous vous avons envoyé un email à gal@rgbmedia.org.
Il contient un lien qui vous permettra de vous connecter.
image
Inscrivez-vous gratuitement
et continuez votre lecture
L'inscription vous permet également de commenter les articles et nous aide à améliorer votre expérience. Cela ne prend que quelques secondes.
Déjà inscrit ? Entrez votre email pour vous connecter.
Veuillez utiliser le format suivant : example@domain.com
SE CONNECTER AVEC
En vous inscrivant, vous acceptez les conditions d'utilisation. Une fois inscrit, vous recevrez gratuitement notre Une du Jour.
Register to continue
SE CONNECTER AVEC
Log in to continue
Connectez-vous ou inscrivez-vous
SE CONNECTER AVEC
check your email
Consultez vos mails
Nous vous avons envoyé un e-mail à .
Il contient un lien qui vous permettra de vous connecter.