Pas de blessés après le tir d’une roquette tombée dans le sud d’Israël
Rechercher

Pas de blessés après le tir d’une roquette tombée dans le sud d’Israël

Un deuxième projectile a été lancé sur Israël depuis le territoire de l'enclave palestinienne en 24H. L'armée israélienne a lancé une frappe de riposte sur des positions du Hamas

Des nuages de fumée tracent le parcours de missiles palestiniens tirés depuis le nord-est de Gaza le 21 août 2014 (Crédit : AFP/ROBERTO SCHMIDT)
Des nuages de fumée tracent le parcours de missiles palestiniens tirés depuis le nord-est de Gaza le 21 août 2014 (Crédit : AFP/ROBERTO SCHMIDT)

Une roquette tirée depuis la bande de Gaza a frappé le sud d’Israël dimanche tôt dans la matinée, ne faisant aucun blessé et ne causant aucun dégât.

L’armée a fait savoir dans un communiqué que le projectile s’était abattu dans une zone ouverte, dépendante du Conseil régional d’Eshkol.

« Aucun blessé n’est à déplorer. Les soldats font des recherches dans la zone », a indiqué l’armée.

La sirène d’alarme au tir de roquette n’a pas été activée dans la mesure où le projectile se dirigeait vers un secteur non-peuplé.

En réponse, l’armée a fait savoir qu’une position du Hamas avait été attaquée dans le sud de Gaza.

Selon des sources de sécurité palestiniennes, le char israélien a tiré à plusieurs reprises contre des positions des brigades al-Qassam, la branche armée du mouvement terroriste du Hamas au pouvoir à Gaza, dans la zone de Khan Younès, dans le sud de l’enclave côtière.

C’est le deuxième tir vers le sud d’Israël depuis la bande de Gaza en 24 heures. Dans la nuit de samedi à dimanche, une autre roquette avait été tirée depuis le territoire palestinien sans faire de blessés, et retombant dans un secteur non-peuplé du Conseil régional de Shaar Hanegev.

Ces deux incidents surviennent dans un contexte de violences qui ne cessent de croître à Jérusalem et en Cisjordanie, où des tensions passées ont souvent mené à des conflagrations dans la bande.

Au moins deux Palestiniens ont été tués samedi dans des affrontements alors que les mouvements de protestation continuent contre l’installation de détecteurs de métaux au mont du Temple. L’un est mort lorsque le cocktail Molotov qu’il s’apprêtait à jeter contre les policiers a prématurément explosé.

Depuis l’installation des portiques de sécurité, les Palestiniens ont boycotté le site, priant en dehors, et les violences entre manifestants et forces israéliennes ont été quotidiennes, faisant plusieurs morts et des dizaines de blessés.

Les détecteurs de métaux ont été installés après que trois Arabes israéliens ont assassiné par balles deux agents de police israéliens aux abords du complexe du mont du Temple en utilisant des armes qu’ils avaient fait entrer clandestinement dans le lieu saint.

Trois Palestiniens ont été tués vendredi dans des affrontements. Des responsables médicaux palestiniens ont indiqué qu’ils étaient morts de leurs blessures par balles. Samedi, deux palestiniens sont morts dont un à cause d’un cocktail Molotov qu’il voulait lancer sur les forces de sécurité israéliennes et qui a explosé sur lui.

En début de soirée vendredi, un terroriste palestinien a assassiné trois membres d’une même famille réunie pour le dîner du Shabbat dans l’implantation de Halamish en Cisjordanie.

L’AFP a contribué à cet article

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...