Plainte contre le garde du corps qui a enregistré Yair Netanyahu
Rechercher

Plainte contre le garde du corps qui a enregistré Yair Netanyahu

La police examine la validité de la plainte car l'enregistrement pourrait ne pas avoir enfreint la loi

Le fils du Premier ministre Benjamin Netanyahu, Yair Netanyahu, à la résidence du Premier ministre à Jérusalem, le 17 septembre 2013. (Crédit : Marc Israel Sellem/Pool/Flash90)
Le fils du Premier ministre Benjamin Netanyahu, Yair Netanyahu, à la résidence du Premier ministre à Jérusalem, le 17 septembre 2013. (Crédit : Marc Israel Sellem/Pool/Flash90)

La compagnie de sécurité dans laquelle était embauché le garde du corps qui a enregistré le fils du Premier ministre Benjamin Netanyahu lors d’une conversation polémique devant un bar de strip-tease à Tel Aviv a déposé plainte contre son employé pour délit d’écoute.

Dans l’enregistrement, diffusé la semaine dernière sur la chaine Hadashot, Yair Netanyahu fait des remarques désobligeantes sur les femmes et des commentaires politiquement sensibles concernant l’implication de son père dans un contrat concernant le gaz naturel.

Un représentant de Modiin Ezrachi, la société de sécurité qui a déposé plainte dimanche, a déclaré qu’il était possible que l’enregistrement ait été réalisé à l’aide d’un appareil dissimulé dans la voiture dans laquelle voyageait Yair Netanyahu ce soir-là et qu’il pourrait donc s’agir d’un enregistrement illégal, a rapporté le site Ynet.

Outre les deux amis de Netanyahu, la voiture transportait également le chauffeur et le garde responsable des enregistrements.

La police a confirmé qu’une plainte avait été déposée et qu’elle examinait l’affaire.

L’avocat du garde a été informé du développement de l’affaire.

Selon le site Walla, il est peu probable que la police ouvre une enquête car le chauffeur du véhicule et le garde qui a enregistré la conversation participaient à la discussion, ce qui en ferait un enregistrement qui ne contrevient pas à la loi israélienne.

La loi actuelle exige qu’au moins une des parties à une conversation soit informée de l’enregistrement et l’autorise. Tout enregistrement sans que l’une des parties en ait connaissance est considéré comme illégal en vertu de la loi israélienne et est passible d’une peine maximale de cinq ans d’emprisonnement.

Le garde, qui n’a pas été identifié dans les médias, n’était pas non plus tenu de garder l’enregistrement confidentiel – contrairement aux agents du Shin Bet – étant donné qu’il était engagé par une entreprise privée.

Concernant une autre affaire, Yair Netanyahu ne s’est pas présenté au tribunal ce lundi concernant une plainte qu’il avait déposée en septembre. Il attaquait l’initiateur d’un post Facebook daté d’août 2016 qui prétendait que le Premier ministre avait demandé au Mossad d’émettre un passeport pour son fils sous un faux nom – un passeport qu’il aurait ensuite utilisé afin de verser de l’argent à l’étranger. Il réclamait à Abie Binyamin, l’auteur du post, la somme de 140 000 shekels (33 600 euros).

Netanyahu a été exempté la semaine dernière de présence lors du procès en raison de son voyage prévu en Inde avec ses parents pour une visite officielle. Cependant, alors qu’il a été annoncé au dernier moment que le jeune homme ne participerait finalement pas au voyage, le jeune Netanyahu était attendu au tribunal. Son avocat a déclaré qu’il « ne se sentait pas bien », alors que Abie Binyamin a affirmé être « choqué » de cette absence.

Hadashot a affirmé que les conversations de l’enregistrement diffusé la semaine dernière s’étaient déroulées dans une voiture blindée fournie par le bureau du Premier ministre et conduite par un chauffeur financé par l’Etat. Le garde était ainsi présent avec le groupe toute la nuit. Plus tôt ce mois-ci, Yoram Cohen, ancien chef du Shin Bet, a révélé qu’il avait recommandé de ne pas fournir les services de gardes permanents financés par l’Etat aux deux fils du Premier ministre, mais que sa recommandation avait été rejetée.

Le Premier ministre israélien Benjamin Netanyahu, son épouse Sara et leur fils Yair durant une rencontre avec le Premier ministre néerlandais ng Mark Rutte, hors-cadre, à la résidence officielle de Netanyahu à Jérusalem, le 8 décembre 2013 (Crédit : Haim Zach/GPO/Flash90)

La société Modiin Ezrachi, cible de critiques suite à l’enregistrement, fournit des services de sécurité aux deux fils de Netanyahu, Yair et Avner, ainsi qu’aux ministres du gouvernement.

Hadashot aurait payé 50 000 shekels (12 000 euros) pour l’enregistrement, qui aurait été auparavant rejeté par un certain nombre d’autres organes de presse.

La diffusion de l’enregistrement a provoqué une onde de choc au sein du monde politique israélien. Les membres de l’opposition ont affirmé qu’ils soupçonnaient le Premier ministre de corruption et le bureau de Netanyahu s’est moqué de cette diffusion, affirmant qu’elle entrait dans le cadre d’une chasse aux sorcières.

Quittant le pays samedi soir pour une visite d’une semaine en Inde, le Premier ministre a critiqué les médias israéliens pour leur couverture « moralisatrice » du récent scandale.

Lorsqu’on lui a demandé pourquoi Yair Netanyahu – qui devait initialement accompagner ses parents lors de la visite officielle – resterait en Israël, l’homme politique, visiblement agité, s’est lancé dans une critique du discours public concernant l’affaire.

« Je veux que vous pensiez à ce que vous ressentiriez si [la presse] piétinait tous vos enfants avec une cruauté sans faille », a-t-il dit.

Yair devait partir avec le Premier ministre et son épouse, Sara Netanyahu, après avoir été invité par le Premier ministre indien Narendra Modi et obtenu un visa, a rapporté samedi la chaîne Hadashot. Son nom a finalement été retiré du voyage à la dernière minute.

Le bureau du Premier ministre a refusé de dire si ce changement soudain avait pour origine la diffusion des enregistrements la semaine dernière.

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...