Rechercher

Plus de 2 600 suspects pincés après être entrés illégalement en Israël en mai

La police des frontières a précisé que 400 individus qui les aidaient à entrer par la barrière de sécurité poreuse qui sépare l'État juif et la Cisjordanie avaient été épinglés

La police des frontières lors de l'interpellation d'une voiture transportant des Palestiniens sans-papiers à un checkpoint artisanal aux abords d'Oranit, en Cisjordanie, une photo distribuée le 25 mai 2022. (Autorisation : Police israélienne)
La police des frontières lors de l'interpellation d'une voiture transportant des Palestiniens sans-papiers à un checkpoint artisanal aux abords d'Oranit, en Cisjordanie, une photo distribuée le 25 mai 2022. (Autorisation : Police israélienne)

La police des frontières israélienne a indiqué que les agents avaient attrapé plus de 2 600 Palestiniens sans papiers en Israël et 400 autres individus qui les aidaient à entrer par la barrière de sécurité poreuse qui sépare l’État juif et la Cisjordanie, ce mois-ci.

Un porte-parole a noté dans un communiqué que plus de 100 000 interpellations de ce type – elle n’a pas précisé si les individus avaient été arrêtés ou mis en examen après avoir été pincés – avaient concerné des « suspects » au cours des trois dernières semaines, avec un total de 2 612 individus qui se trouvaient illégalement dans le pays. 456 personnes épinglées par la police des frontières auraient par ailleurs véhiculé, hébergé ou employé des sans-papiers – qui étaient dans leur majorité des ouvriers employés dans le secteur de la construction.

Israël s’est concentré sur la nécessité d’empêcher l’afflux de Palestiniens qui entrent pour travailler dans le pays par la barrière de sécurité suite à une série d’attaques commises par des terroristes qui ont franchi les mêmes brèches qui sont utilisées par les travailleurs, selon l’armée israélienne.

Le porte-parole a noté que cinq autres suspects avaient été appréhendés mardi soir, après que les agents ont remarqué quatre individus qui se cachaient dans des buissons et qui attendaient une voiture à proximité d’Oranit, une implantation de Cisjordanie qui se trouve du côté israélien de la barrière de sécurité.

Après que les quatre individus sont montés dans une voiture dont la plaque d’immatriculation était israélienne, la police a mis en place un barrage volant, dans lequel le conducteur du véhicule s’est encastré alors qu’il tentait un rapide demi-tour.

Le communiqué a fait savoir qu’un agent a été légèrement blessé à la jambe, sans préciser comment cette blessure était arrivée.

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...